Le lexique de la mode

Design de mode + Production de la mode + Commercialisation de la mode

Étudier la mode présente la filière mode québécoise et les métiers qui la composent de manière à stimuler les jeunes à poursuivre leurs études dans un milieu créatif et passionnant. Le site présente plusieurs sujets regroupés par secteurs d’intérêt.

etudierlamode.com | pour une formation confectionnée de passion


Découvre le vocabulaire de la mode avec le Dictio-mode, un lexique qui t’aidera à te retrouver à travers les termes spécifiques à la filière mode

Il est important d’utiliser ce lexique à titre informatif seulement, car certains mots sont des anglicismes et d’autres sont directement extraits de la langue anglaise.

Pour des définitions précises et pour connaitre la terminologie exacte, tu devrais consulter un dictionnaire ou le Grand dictionnaire terminologique de l’Office de la langue française du Québec.

Tous | # A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Il y a actuellement 600 noms dans ce répertoire
A

Acrylique
L’acrylique (PAN, polyacrylonitrile) est une matière chimique et synthétique, fabriquée à partir d’énergies fossiles dérivées du pétrole. Les acryliques sont composés d’houille, de chaux et d’air. Son toucher est laineux et doux et imite la laine. Il est confortable et infroissable mais bouloche facilement et n’a pas de tenue. L’acrylique est isolant et retient la chaleur. Très prisé dans l’industrie textile, il est principalement mélangé à de la laine pour obtenir un vêtement plus doux, facile d’entretien et bon marché. Souvent présent dans les pulls ou les fausses-fourrures, l’acrylique est également utilisé dans les vêtements de travail (car il résiste aux acides) ou pour la peinture. L’acrylique est une matière néfaste pour l’environnement comme pour l’être humain. Cette matière dérivée du plastique pollue énormément dès sa production qui demande une importante quantité d’énergie. Issue de la pétrochimie, elle libère des microparticules toxiques à chaque lavage, qui se retrouvent dans les océans et perturbent l’équilibre des écosystèmes marins. Enfin, les vêtements composés d’acrylique ne se recyclent pas. Leur durée de vie est réduite car ils sont fragiles, boulochent facilement et conservent les odeurs. À l’échelle humaine, sa combustion génère du dioxyde de carbone (CO2) et du cyanure d’hydrogène (HCN), deux gaz toxiques pour l’Homme et les animaux. Il est fabriqué à partir d’’acrylonitrile, potentiel perturbateur endocrinien pouvant générer des allergies et irritations. Cette molécule toxique peut même agir sur l’ADN et être cancérigène.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ajouré
Désigne un textile qui présente des ouvertures de tailles petites, moyennes ou grandes qui laissent passer la lumière au travers, comme cela est le cas pour la broderie anglaise.

Ajustable
Qui peut être adapté à une taille spécifique.

All-over Print
{Anglicisme} All-over Print vient de l’anglais et signifie «partout». Ce terme désigne des motifs couvrant toute la surface d’un vêtement.

Alpaga
Tissu fabriqué avec la laine de l’Alpaga, un ruminant sud-américain de la famille du lama, qui présente des caractéristiques de brillance, un aspect soyeux, tient chaud, utilisé la plupart du temps dans la confection pour homme.

Alpaga ou poils de lama
Il existe 4 types de fibres issue de la tonte : les poils de lama, d’alpaga, de vigogne et de guanaco. La laine de vigogne est la plus chère au monde. La population de lamas est principalement concentrée au Pérou et en Bolivie. La laine Alpaga est la plus utilisée dans l’industrie textile. 5000 tonnes de laine d’Alpaga sont récoltées chaque année à l’échelle mondiale et 6000 kg pour la laine de vigogne, qui est la laine la plus onéreuse au monde. Les poils de lama sont courts et doux. Il existe deux types d’alpaga qui fournissent de la laine: le huancayo, dont la fibre est courte, dense et spongieuse, et le suri, dont la fibre est plus longue, raide et soyeuse. La fibre d’Alpaga est très convoitée car elle est douce, chaude et 4 fois plus résistante que la laine du mouton. Elle est isolante, inodore et hypoallergénique. Elle se décline en 22 couleurs naturelles différentes. La laine de Vigogne est marron clair, fine, douce et isolante. Quant au Guanaco, il présente un pelage double constitué de poils épais et d’un duvet très fin. La tonte a lieu une fois par an, autour du mois de mai, et permet de récolter jusqu’à 2,5 kg de laine pour un alpaga. Les poils sont ensuite triés, lavés, dépoussiérés puis séchés avant d’être peignés et filés, pour créer des vêtements artisanaux doux et chauds tels que des écharpes, des pulls ou des bonnets. L’alpaga a une faible empreinte écologique, contrairement aux chèvres de cachemire. Sa laine, qui ne nécessite pas de traitement chimique, est complètement biodégradable. Cependant, cette matière est loin d’être locale puisqu’une grande majorité de sa production se fait en Amérique latine. De plus, cette récolte de laine n’est pas bénéfique pour tous les types de lama. Si la réserve nationale de Pampas Galeras, au Brésil, veille à la protection des vigognes, le guanaco est une espèce au bord de l’extinction, menacée par le braconnage et la contrebande.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ample
Désigne un vêtement qui n’est pas ajusté au corps et se porte « large ».

Ample (style)
Le style ample décrit la coupe ample d’un vêtement. Cette coupe est souvent utilisée pour les pantalons et jeans en raison de son port très confortable. Les fabricants utilisent parfois le terme confort fit.

Analyse du cycle de vie (ACV)
L’analyse du cycle de vie (ACV) est une méthode d’évaluation normalisée (ISO 14040 et 14044) permettant de réaliser un bilan environnemental multicritère et multi-étape d’un système (produit, service, entreprise ou procédé) sur l’ensemble de son cycle de vie. Son but est de connaître et pouvoir comparer les impacts environnementaux d’un système tout au long de son cycle de vie, de l’extraction des matières premières nécessaires à sa fabrication à son traitement en fin de vie (mise en décharge, recyclage…), en passant par ses phases d’usage, d’entretien et de transport.

Androgyne (Style)
Désigne un style ou un type de vêtements pouvant être porté autant par les femmes que par les hommes, dans des matières et des coupes issues de la mode des deux sexes, par exemple smoking, chemise, etc.

Angora
Fibre de laine très chaude, qui provient d’animaux aux poils longs et soyeux, comme certaines races de lapin, de yack. Elle est utilisée pour la confection de pulls entre autres, assez onéreuse et souvent mélangée à d’autres fibres. La matière angora provient d’une fibre textile naturelle du lapin du même nom. Il existe de nombreuses méthodes pour récupérer ses poils, qui peuvent atteindre 13 cm de long. En France, ils sont récoltés par peignage, autrement appelé “dépilation” ou “dépilage”. Ils génèrent environ 300g de poils par lapin et sont effectués deux à trois fois par an, durant la mue, période à laquelle le lapin perd son pelage de manière naturelle. Le lapin allemand est tondu tous les 3 à 4 mois car il ne mue pas. En Chine, qui produit 90% des fourrures angoras, la toison est totalement arrachée. Les poils de lapin angora sont longs, lisses, brillants et de qualité supérieure. Les vêtements produits en poils de lapin (pulls, chaussettes, écharpes…) sont généralement hauts de gamme et extrêmement doux. Thermorégulatrice, cette matière conserve la chaleur et absorbe l’humidité, tout en étant légère et souple. Souvent, la fibre textile angora est mélangée avec d’autres fibres naturelles à l’instar de la laine ou du coton. Elle est fragile et demande beaucoup d’entretien. Si l’angora est issu d’une fibre naturelle, sa récolte résulte d’une maltraitance animale. La chine, qui est le principal producteur de poils angoras, utilise des méthodes de récolte très peu éthiques puisque ceux-ci sont arrachés à vif des animaux, eux-mêmes enfermés dans des cages grillagées. Cette pratique cruelle blesse les animaux qui voient leur durée de vie raccourcie à un an ou deux. En 2013, l’association de défense des animaux PETA a pointé du doigt leurs conditions d’élevage désastreuses. Malheureusement, cette maltraitance n’est pas réservée à la chine… La méthode du peignage utilisée en France demande l’administration de lagodendron aux lapins. Il s’agit d’une plante tropicale dépilatoire qui facilite l’arrachage des poils mais entraîne également la mort de certains lapins, peu habitués aux basses températures.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ankle boots
{Anglicisme} Terme de la mode anglaise qui désigne des bottines s’arrêtant au niveau de la cheville.

Anorak
Vêtement chaud porté à l’origine par les Inuits. Désigne aujourd’hui plus largement une veste de sport imperméable et chaude, à capuchon.

AOC : Appellation d’Origine Controlée
L’AOC ( appellation d’origine contrôlée) est un label permettant d’identifier un produit dont les étapes de fabrication (production et transformation) sont réalisées au sein d’une zone géographique précise et selon un savoir-faire reconnu. Il permet de défendre le patrimoine local et est soumis à certaines réglementations concernant la production. Ce label n’a pas d’application dans le textile, le linge ou les chaussures.

Qui délivre l’AOC et comment l’obtenir ?

Pour obtenir ce label, le produit doit être conçu dans une zone délimitée. Il est nécessaire qu’il soit original, typique, authentique et suffisamment reconnu. Il doit également répondre à un cahier des charges strict. Enfin, il faut, pour bénéficier de cette appellation, réaliser un dossier de demande qui sera reconnu par l’INAO (Institut national des appellations d’origine), puis par l’AOP (à l’échelle européenne).

Qu’est-ce qui différencie l’AOC et l’AOP ?

Ces deux labels sont similaires et répondent à un cahier des charges très précis. Cependant,  l’AOC est un label français tandis que l’AOP est un label européen. L’AOC à été institué par un décret-loi de 1935 pour favoriser les produits d’un terroir et afin d’éviter les usurpations. L’AOP est né en 1992 pour harmoniser les labels nationaux. Il concerne uniquement les produits laitiers et agroalimentaires. Depuis 2012, le label AOC doit laisser place à l’AOP sur les produits concernés, à l’exception du vin et du bois français.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

AOP : Appellation d’Origine Protégée
L’AOP (Appellation d’Origine Protégée) est un signe d’identification de la Communauté européenne visant à préserver les appellations d’origine de produits agricoles. Créé en 1992, ce label « désigne des produits qui ont été produits, transformés et élaborés dans une aire géographique déterminée, en mettant en œuvre le savoir-faire reconnu de producteurs locaux et des ingrédients provenant de la région concernée ».

Qui délivre l’AOP et comment l’obtenir ?

Pour obtenir l’AOP, il faut prouver que le produit provient d’une zone de production précise, qu’il répond au cahier des charges et qu’il est reconnu pour sa qualité. C’est l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine) qui reconnaît une AOP.

Qu’est-ce qui différencie l’AOC et l’AOP ?

Ces deux labels jouent le même rôle, mais à une échelle différente. L’AOP est né en 1992, dans l’objectif d’harmoniser les différents labels nationaux préexistant sur le territoire Européen. De ce fait, depuis 2012, l’appellation AOP, qui concerne les produits laitiers et agro-alimentaires, à remplacer l’AOC (label Français existant depuis 1935) pour la plupart des produits concernés (sauf le vin et le bois).

Quelle est la différence entre AOP et IGP ?

Ce sont deux signes d’identification délivrés par l’Union Européenne. L’IGP (indication géographique protégée) concerne majoritairement les qualités propres aux secteurs agricoles, agroalimentaires et viticoles, sans forcément que les ingrédients ne proviennent de la même aire géographique. L’AOP atteste plutôt d’un savoir-faire et de techniques de fabrication particulières liées à un terroir précis.

Quels sont les équivalents de l’AOP en Europe ?

En Europe, on peut retrouver ce label sous le même nom (comme en Suisse ou au Luxembourg) ou sous d’autres acronymes. Au Royaume Uni, il s’intitule PDO (Protected Ddesignation of Origin). On le retrouve également sous l’acronyme DOP en Italie (Denominazione d’Origine Protetta), au Portugal (Denominação de Origem Protegida) ou en Espagne (Denominación de Origen Protegida).
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Appellation
L’appellation d’origine est l’indication d’un lieu géographique d’où un produit est originaire et qui, en raison de sa notoriété, fait présumer un certain nombre de caractéristiques faisant la valeur de ce produit. Un exemple d’Appellation française : Appellation d’origine protégée (AOP).
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Appliqué
Les applications sont des décorations brodées, collées ou cousues, telles que les broderies et insignes.

Aramide
L’ aramide (dont le nom chimique est para phénylène-téréphtalamide ou PPD-T) est une fibre chimique et synthétique, apparue dans les années 1960. Chimiquement, il s’agit de polymères thermoplastiques (d’origine pétrochimique) constitués de noyaux aromatiques séparés par des groupes amides. Les fibres d’aramide sont constituées de filaments jaunes d’une dizaine de microns de diamètre assemblés en fils. Le diamètre des fibres d’aramide est compris entre 12 et 15 μm. Les aramides sont d’une grande légèreté et ont des propriétés mécaniques et thermiques exceptionnelles. Certains types d’aramides présentent une excellente résistance à la traction, la chaleur et la rupture. Cinq fois plus tenace que le nylon, les aramides sont souvent utilisées dans le domaine de la sécurité pour créer des textiles et accessoires de protection ultra-résistants. Les tissus de fibres aramide, les armure toile ou les taffetas sont employés pour l’armée, les pompiers, les vêtements de moto, d’escrime. On s’en sert aussi pour renforcer le caoutchouc et pour fabriquer des cordes ou des câbles. Un bon exemple d’aramide est le Kevlar® présent dans les gilets pare-balles. Ce dernier est résistant à la traction et aux chocs, thermoplastique et absorbe les vibrations. Cependant, il a une faible résistance aux rayons UV, à l’humidité et au feu (il se décompose à 400°C). Il existe également le Nomex®, propriétés de Du Pont de Nemours ou encore le Twaron®, propriété de Teijin. Cette matière n’est pas écologique car son procédé de fabrication implique l’utilisation de solvants et d’acides chimiques et est énergivore. Il existe très peu d’informations disponibles quant à la toxicité de cette matière. Cependant, elle expose potentiellement les employés, lors de la production et la transformation de la fibre, a un empoussièrement contenant des fibrilles respirables toxiques voire cancérigènes.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ascot
Foulard en soie à épingler ou à nouer qui se porte en cravate.

B

B CORP (certification)
La certification B Corp (Benefit Corporation), née aux Etats-Unis en 2006, est également appelée “B Corporation” ou “B lab”. Elle certifie des sociétés entières, par opposition à des produits ou des ingrédients spécifiques. Une entreprise certifiée B Corp est une organisation à but lucratif qui utilise le pouvoir des entreprises pour résoudre des problèmes sociaux et environnementaux et qui est transparente envers le public. Les sociétés de B Corp disposent de nombreuses ressources pour évaluer et mesurer leur impact dans différents domaines sociaux et environnementaux et sont régulièrement soumises à des audits.

Quel est l’objectif du label B Corp ?

Plus qu’une simple certification, B Corp est un mouvement international qui accompagne plus de 3400 entreprises dans 70 pays à travers le monde. Il se positionne comme un leader dans la construction du monde de demain, en mettant les organisations privées sur la voie d’une économie durable, dans l’intérêt de chacun et celui des générations futures.

Comment obtenir le label B Corp ?

Cette certification est attribuée par l’organisme à but non lucratif américain B Lab. Pour être certifiée B Corp, la société doit remplir un questionnaire de divulgation et obtenir un score supérieur à 80/200 au BIA, (Business Impact Assessment) qui est une plateforme gratuite et internationale permettant de mesurer l’impact social et environnemental de l’organisation. Elles doivent également avoir un statut juridique répondant aux exigences légales. Une fois cette évaluation réalisée, elles réalisent un audit de vérification par B Lab. Enfin, elles signent une déclaration officielle et payent des frais de certification annuels (qui varient entre 500 et 50 000€ selon l’organisation)

Quel est l’intérêt de la certification B Corp pour les organisations ?

Les organisations certifiées B Corp, ainsi que leurs membres, bénéficient d’avantages économiques. Les diplômés de ces sociétés peuvent également se voir attribuer certaines bourses académiques. Cette certification permet aux entreprises d’appartenir à un réseau, de prendre conscience de leur impact et de s’engager. Cependant, si le processus de certification est relativement simple, il peut être difficile à maintenir pour certaines organisations. En effet, les entreprises certifiées sont contraintes à des normes strictes dans 5 domaines précis (la gouvernance, les collaborateurs, la collectivité, l’environnement et les clients).
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

B2B
Le Business to business (B2B ou BtoB, à prononcer [biː.tuː.biː], CEEE ou C3E ou commerce électronique entre entreprises) est le nom donné à l’ensemble d’architectures techniques et logicielles informatiques permettant de mettre en relation des entreprises, dans un cadre de relations clients/fournisseurs.

Béret
Couvre-chef souple, en feutre, sans bords, à la calotte ronde et plate, resserré à sa base par une lisière en cuir. Le béret est originaire des Pays basques.

Back stage (arrière-scène)
{Anglicisme} Mot anglais qui désigne les coulisses des défilés de mode, où se pressent mannequins, maquilleuses, coiffeuses, habilleuses et couturiers.

Baguette
Modèle de sac à main pour femme de forme oblongue et qui se porte sous le bras, d’où son nom. Il fut créé en 1997 par la maison Fendi.

Baleine
Petites tiges en plastique qui servent à raidir, maintenir, les vêtements ajustés, les robes du soir, mais surtout la lingerie, les corsets, les soutiens-gorge. Elles sont cousues, camouflées et recouvertes de tissu.

Ballerine
Chaussure plate qui s’apparente aux chaussons des danseuses de ballet : très souple, à la semelle plutôt rigide et au bout arrondi. Elle peut être accessoirisée par des lacets, elle est indémodable et se conjugue avec bon nombre de styles.

Bambou
Fibre naturelle issue du bambou aux propriétés antibactériennes, anti-odeur plus absorbante et respirante que la fibre de coton. Toucher doux et soyeux.

Banane
Se dit d’un sac : sac banane, pour désigner une sacoche de forme allongée équipée d’une ceinture qui s’attache autour de la taille. Nom d’une coupe de cheveux, portée dans les années 50, et devenue mythique avec Elvis Presley. Se dit également d’un chignon : chignon banane, un type de chignon, grand classique de la coiffure, caractérisé par sa forme verticale, allongée.

Bandana
Petit foulard carré, coloré, originaire du sud de l’Europe et transporté dans le monde des cow-boys de l’Ouest américain, devenu à partir des années 50 un accessoire très populaire, qui se noue autour du cou, ou sur la tête. Symbolique, il est également utilisé selon sa couleur en signe de ralliement des membres d’un gang.

Bandeau
Désigne un soutien-gorge sans bretelles qui a la forme d’un bandeau, porté sous les robes et les hauts très décolletés ou sans bretelles. Comme sa coupe est parfaitement ajustée et qu’il n’a pas de bretelles, le soutien-gorge bandeau est quasiment invisible sous les vêtements.

Bandoulière
Bande en cuir ou en tissu portée en diagonale sur la poitrine qui permet de porter un sac.

Basic
{Anglicisme} Vêtements qui forment la base d’une garde-robe masculine ou féminine, et qui peuvent se coordonner à d’autres vêtements, par exemple, un t-shirt blanc, un pantalon noir, une veste coupe classique, une chemise blanche, etc.

Basket
{France} {Québec : Chaussure de sport} Chaussures de sport à tige haute en toile renforcée, utilisées pour le sport.

Batik
Technique de coloration artisanale d’origine javanaise, introduite en Europe au XVIIe siècle. Consiste en un bain de teinture après masquage de certaines parties avec de la cire. Tissu décoré par le procédé du même nom.

Bemberg® ou Cupro
Le Bemberg®, ou Cupro, est une fibre artificielle de cellulose régénérée. Cette matière, découverte en 1890, provient du linter de coton, une fibre cellulosique qui entoure d’un duvet les graines de la plante. Celle-ci est dissoute dans de l’oxyde de cuivre et de l’ammoniaque, puis elle passe par des bains coagulants pour décuivrer les filaments qui sont ensuite lavés et séchés. Le nom déposé Bemberg® assure une fibre responsable, produite par la société japonaise Asahi Kasei Corporation. Mais nous allons voir que tous les Cupro ne sont pas écoresponsables. Le Bemberg® est blanc, brillant et soyeux. Il a des propriétés absorbantes, respirantes et thermorégulatrices. Léger et fluide, il est facile d’entretien et utilisé pour fabriquer des doublures de manteaux, blazer, pantalons ou robes de soirée. Le Cupro ou Bemberg®, lorsqu’il est fabriqué par la société japonaise Asahi Kasei Tex, assure une production respectueuse de l’environnement. Il est issu de matières naturelles végétales. Il est 100% biodégradable sans risque pour l’environnement, à condition que sa teinture le soit aussi. Il permet d’obtenir un effet similaire à celui de la soie, mais sans l’implication de maltraitance animale ! Il rentabilise la culture du coton en utilisant une partie qui est initialement jetée. Certaines entreprises copient cette matière, sans qu’elle ait les mêmes propriétés écologiques. En effet, pour être éco-responsable, sa production doit avoir lieu en circuit fermée (l’eau et les produits utilisés lors de sa production doivent être réutilisés jusqu’à épuisement), ce qui n’est pas toujours le cas. Certains Cupro non certifiés utilisent des produits chimiques, dangereux pour l’environnement, sans les réutiliser. Pour les différencier, il est important de vérifier cela grâce à la certification GRS (Global Recycled Standards), qui atteste du recyclage des produits et matières utilisés au cours de la production.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Bermuda
Short qui arrive à peine au-dessus du genou et qui assure un style assez décontracté tant pour les hommes que pour les femmes. Il est originaire des Bermudes dont il tire son nom.

Bikini
Maillot de bain en deux pièces, un slip et un soutien-gorge, couvrant le strict indispensable.

Biologique (organique)
Les produits biologiques sont ceux qui sont produits sans l’utilisation d’engrais chimiques, de pesticides ou d’autres produits chimiques artificiels. Le terme « biologique » a généralement un contexte positif, mais ce n’est pas parce qu’un produit est biologique qu’il est éthique. Par exemple, certaines cultures de coton biologique ont recours au travail des enfants. Le terme « biologique » ne tient pas compte non plus des toxines ajoutées (tels que les colorants) qui peuvent être utilisées plus tard dans le processus de production. La matière peut-être biologique, pas le produit fini. De la même manière, un produit biologique n’est pas forcément écologique (par exemple : des framboises bio cultivées sous serre en hiver…). Oui c’est casse-tête ! L’information est reine, soyons vigilant·es.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

BioRé (étiquette)
Ce label créé en 1993 concerne les tissus issus de la culture biologique du coton. Il garantit un processus qui respecte des critères sociaux et écologiques tout au long de la production. Le coton biologique doit représenter la moitié (minimum) du vêtement produit. Le label bioRe ® comprend deux logos : l’un pour garantir un coton bio équitable, l’autre pour garantir un vêtement composé de coton bio équitable.

Quels sont les 5 principes du label BioRé ?

  • Un coton biologique équitable

  • Une transformation de la fibre qui respecte l’environnement

  • Une innovation permettant un bilan carbone neutre

  • Une traçabilité dans la production

  • Des conditions de travail décentes


Quelles conditions faut-il respecter pour obtenir le label BioRé ?

Pour être labellisé BioRé, il faut respecter des conditions environnementales. Par exemple, il faut proscrire les produits chimiques pouvant entrer dans le processus de transformation de la fibre, tels que le chlore ou le formaldéhyde. La teinture doit être effectuée de la manière la plus naturelle possible afin de limiter au maximum l’impact sur l’environnement. Les modes de transport les plus écologiques possibles doivent être privilégiés. Enfin, la fibre doit être cultivée sans pesticide ni engrais chimique.
Il existe également des conditions sociales, comme l’absence de discrimination et le respect des droits des travailleurs, la mise à disposition d’équipements de protection pour les exposés aux produits chimiques, le soutien de projets sociaux et la représentation des paysans producteurs.
En plus de réduire l’impact écologique, ces critères d’aptitude à l’usage garantissent une qualité du tissu en coton et donc un produit plus résistant et durable.

Quelles sont les limites du label BioRé ?

Le label BioRé concerne l’entièreté du cycle de vie du coton, à l’exception de l’irrigation nécessaire à sa culture. Cet élément est pourtant problématique puisque la culture du coton est très gourmande en eau et contribue fortement à l’épuisement de cette ressource. Concernant la biodiversité, le label n’intervient que sur la réduction des pesticides, mais ne met pas de mesures en place à propos de la protection de forêt et de la biodiversité en général. De plus, il n’est pas très précis concernant la réduction de l’émission de CO2, car il ne fixe aucun objectif chiffré. Enfin, la seule mesure concernant l’énergie est la souscription à des contrats d’énergie verte, ce qui est insuffisant pour réduire l’impact de l’effet de serre.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Blanc cassé
Le blanc cassé comprend toutes les teintes de blanc légèrement coloré. Le blanc gris et la couleur crème en font également partie.

Blazer
Veste de style sport, à fermeture croisée, manches longues et à revers, ornée de boutons et d’écussons, le plus souvent bleu marine.

Blockchain
La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle (définition de Blockchain France). Elle est la technologie au coeur du Web Décentralisé et de son corollaire, la finance décentralisée. Une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne. Il existe des blockchains publiques, ouvertes à tous, et des blockchains privées, dont l’accès et l’utilisation sont limitées à un certain nombre d’acteurs. La blockchain est très utile dans la mode et le luxe. Elle sert à connaître et à tracer l’ensemble des parties prenantes sur une chaine de production de vêtements, de la matière première à la boutique qui le vend. Cela permet à une marque de savoir précisément avec qui elle travaille quel que soit le rang 1 à 4 de ses partenaires (proche ou lointains) . Ça permet à la marque de choisir des partenaires de confiance et au client•es d’avoir ses informations, dans la transparence.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Bloom Foam®
Le Bloom Foam® est un mélange de poudre d’algues et de l’EVA (Éthylène Vinyl Acétate), un matériau synthétique, utilisé pour fabriquer des semelles de chaussures écologiques. Pour récolter les algues, l’eau est pompée filtrée et dépolluée. Les algues sont collectées puis séchées avant d’être broyées puis mélangées à d’autres composants. Cette matière a été déposée par la marque australienne de sneakers écologiques, All Birds. Cette matière ressemble à une mousse légère, souple et durable. L’utilisation d’algues permet de réduire de 15 à 20% la quantité des matériaux synthétiques, qui constituent l’intégralité des chaussures habituellement commercialisées. De plus, elle permet de nettoyer les eaux en luttant contre la prolifération des algues toxiques qui perturbent l’écosystème aquatique. Si cette matière représente une alternative écologique à la fabrication des semelles classiques, elle n’est pas encore complètement éco-responsable. Elle utilise certains matériaux synthétiques et n’est pas biodégradable car les algues sont mélangées à de l’EVA (Ethylène Vinyl Acetate).
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Blouse
Désigne tout d’abord un vêtement de travail qui se porte sur les autres pour les protéger, assez ample, fermé par le devant grâce à des boutons. Détourné par la mode, la blouse devient encore plus ample, séduit les femmes enceintes, mais pas seulement. Fabriquée dans des étoffes légères comme la soie et le voile de coton, elle se porte sur un jean, à la plage, pour un style décontracté.

Blouson
Vêtement qui se porte sur les autres vêtements, dont la coupe s’arrête à la taille par une bande qui le fait  un peu « blouser »  à manches longues. Il peut être en cuir, en jean, en tissu, et s’adapte à tous les styles, pour homme ou femme.

Bluesign® (étiquette)
Le label Bluesign® a été créé par l’entreprise suisse Bluesign Technologies AG en 2000. Il ne se focalise pas sur le produit final, mais s’intéresse à l’entièreté de la chaîne d’approvisionnement textile afin de réduire conjointement son impact sur l’homme et l’environnement. L’objectif de Bluesign est de lier les fournisseurs de produits chimiques, les fabricants de textiles et les marques afin de promouvoir une industrie textile saine, responsable et rentable. Il propose également des conseils pour accompagner les entreprises dans leurs transitions écologiques et sociales.

Quelles sont les variantes de ce label ?

  • Le label Bluesign product, qui certifie le respect de toutes les mesures.

  • Le label Bluesign fabric, qui atteste d’un produit composé à 90% de textile Bluesign (l’objectif est, sur le long terme, que cette part atteigne 100%).

  • Le label bluesign approved, qui signifie qu’un composant minimum du produit répond aux critères du label.


Que garantit le label Bluesign ?

Aspect environnemental : Il certifie d’une production n’utilisant aucune substance toxique ou cancérigène. Il contraint les marques à être limitées en énergie et en eau. Il les enjoint d’élaborer un plan de durabilité pour limiter l’eau et l’énergie nécessaire à la production et d’assurer un traitement responsable des déchets. Il impose également des contraintes concernant la qualité de l’air et les émissions de CO2.

Aspect social : Basé sur les conventions de l’organisation internationale du travail, il impose des critères concernant les conditions de travail. Il interdit le travail forcé ou celui des enfants, les discriminations et les maltraitances. Il prône la liberté syndicale et le droit de négociations collectives et assure un travail dans un environnement propre et sécurisé. Il veille au respect d’un temps de travail décent et à l’égalité paritaire.

Qui veille au bon respect des mesures imposées par le label Bluesign ?

C’est la SGS (société générale de surveillance) qui s’occupe des inspections, audits et qui attribue les certifications. Les contrôles réguliers auprès des marques sont effectués par l’entreprise Bluesign Technologies AG.

Quelles sont les limites du label Bluesign ?

Ce label ne prend en compte que la production textile et ne concerne pas la culture du coton.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Bohémien (style)
Style décontracté qui est influencé par la culture bohémienne et hippie des années 70. Les caractéristiques typiques des looks bohèmes sont des accessoires à franges et robes longues ras du sol.

Boléro
Veste droite courte en général à manches longues, ouverte devant. Le boléro fait partie de la tenue traditionnelle des toreros espagnols. Il se porte en général sur une robe.

Bombardier
Blouson de pilote en mouton retourné, très chaud, conçu à l’origine pour permettre aux pilotes de résister au froid de haute altitude.

Bomber
Blouson en nylon porté à l’origine par les pilotes d’avions de chasse.

Bonnet
Coiffure souple en laine, coton, polaire… sans bord, qui recouvre une partie de la tête et servant à tenir chaud. De bain, il sert à se baigner en protégeant les cheveux de l’eau.

Bonneterie
Industrie du tricotage.

Bootcut
{Anglicisme} {Québec : jambe semi-évasée} Se dit d’un pantalon dont la coupe est droite au niveau des cuisses puis s’évase légèrement à partir du genou.

Borsalino
Chapeau de luxe en feutre, à partir de poils de lapin ou de lièvre. Il fut créé par la chapellerie italienne Borsalino en 1857. Il est l’emblème de nombreuses célébrités , dont Michael Jackson.

Botte lunaire
Désigne une chaussure que l’on porte en station de ski pour se protéger de la neige et inspiré des chaussures des astronautes sur la lune. Épaisse, molletonnée, à la manière d’une botte très large, elle monte jusqu’au genou, se lace pour se resserrer, comporte une semelle un peu compensée, mais pas haute, apportant confort et protection. Elle est désormais déclinée dans des couleurs vives, mixte, agrémentant une tenue de ski ou d’après-ski.

Bottes cavalières
Bottes utilisées à l’origine pour pratiquer l’équitation. Elles montent assez haut, généralement jusqu’au genou, le talon est petit. En cuir souple de bonne qualité, elles ont un renfort au niveau du pied et de la cheville.

Bottes de motard
Type de bottes inspirées des bottes de motard, épaisses, résistantes, s’arrêtant à mi-mollet, à bouts ronds, talons plats, renforcées aux chevilles, réglables le plus souvent grâce à des boucles, et toujours en cuir noir.

Bottillons
Bottes pour femme en tissu ou en cuir, qui arrivent juste au-dessus de la cheville.

Bottine
Botte courte et légère, assez enveloppante et fermée à la cheville par des boutons, des lacets, une fermeture éclair. En cuir ou tissu, elle rappelle un style rétro et royal de la Renaissance. Très féminine, elle est régulièrement remise au goût du jour par les créateurs. Désigne par extension toutes les formes et styles de bottes courtes.

Bouton de manchette
Désigne un accessoire masculin qui consiste en une attache décorative utilisée pour parfaire la fermeture des manches de chemise dans un style élégant et raffiné.

Boutonnière
Fermeture par une ligne de boutons.

Boxer
Sous-vêtement masculin qui ressemble au caleçon, à la différence qu’il est près du corps.

Braguette à boutons
Fermeture de pantalons le plus souvent des jeans qui s’attachent sur le devant à l’aide de 5 boutons positionnés en rangée plutôt qu’avec une fermeture éclair.

Brandebourg
Terme qui désigne dans la Haute Couture des ornements comme les broderies ou les galons allant d’un bouton à un autres et positionnés sur le vêtement, assez souvent une veste, cousus sur le haut des épaules, mais revisités par les créateurs dans un esprit qui rappelle la Russie Impériale.

Brassière
Sous-vêtement féminin qui apporte maintien à la poitrine, sans toutefois comporter ni bonnets distincts, ni baleines. Se présente comme un bandeau, utilisé notamment sous les tenues sportives pour son confort exceptionnel.

Bretelle spaghetti
Type de bretelles très étroites, pour les petites robes d’été, les débardeurs, les bustiers, ou la lingerie fine, à la manière des fameuses pâtes dont le nom s’inspire.

Bretelles
Bande de tissu élastique qu’on passe sur les épaules et attache au niveau de la taille sur un pantalon. Accessoire de mode utilisé aujourd’hui tant par les hommes que les femmes. Désigne également la bande de tissu qui retient aux épaules certains vêtements, robe, top.

Brocart
Riche tissu de soie ou de coton rehaussé de fils d’or ou d’argent.

Broderie
Art décoratif du textile qui consiste, à partir d’un tissu, d’une étoffe ou d’un cuir, à appliquer dessus des ornements, en fil de coton, en lin, en métal, en soie, et en y intégrant parfois des pierres et des breloques.

Broderie anglaise
Broderie réalisée le plus souvent sur des vêtements blancs en coton léger, portés en été, robes, chemisiers, shorts, tuniques. Se présente sous la forme de trous plus ou moins grands intégrés dans le motif du tissu, à intervalles réguliers donnant un effet romantique et très féminin.

Brossé
Traitement consistant à frotter le tissu pour imiter une usure naturelle.

BSCI (conformité)
La Business Social Compliance Initiative (BSCI), ou initiative de conformité sociale en entreprise, a vu le jour en 2003 grâce à plusieurs entreprises engagées à améliorer les conditions de travail dans leurs chaînes d’approvisionnement internationales. Elle propose aux organisations un code de conduite commun et un plan d’action s’appliquant à tous les secteurs et à tous les pays émergents.

Quel est l’objectif de la BSCI ?

L’objectif final de la BSCI est de protéger les droits des travailleurs et d’améliorer leurs conditions de travail. Pour cela, elle accompagne les entreprises sur la voie d’une production plus éthique, en s’inspirant de l’organisation internationale du travail. Elle ne fournit aucune certification mais guide ces entreprises en rédigeant des rapports d’audit de façon régulière, dans le but que ces dernières obtiennent la note de 2/2 et soit donc jugées conformes.

Quelles sont les points clés du code de conduite de la BSCI ?

Les revendications de la BSCI sont multiples. Elle garantit les droits des travailleurs au niveau syndical, en prônant la liberté d’association et la non-discrimination. Elle demande également de bonnes conditions de travail qui assurent la sécurité et la santé des travailleurs, avec des horaires de travail et des salaires décents. Elle proscrit le travail forcé ainsi que celui des enfants. Enfin, elle est impliquée dans des combats qui ne concernent pas directement les employés car elle lutte pour la protection de l’environnement.

Comment devient-on membre de la BSCI ?

Il existe deux conditions pour devenir membre de la BSCI:

  • l’entreprise droit bénéficier d’un chiffre d’affaire supérieur ou égal à 500 000 €

  • ses fournisseurs doivent être localisés dans des pays en développement ou émergents


Quel est l’intérêt de faire partie de la BSCI ?

Le code de conduite de la BSCI permet aux entreprises d’intégrer un réseau durable et international et de réduire les risques auxquels leurs collaborateurs sont exposés. Enfin, ces entreprises bénéficient de formation pour mener à bien leurs engagements.

Quelle différence existe-t-il entre la BSCI et la certification SA 8000 ?

Le code de conduite de la BSCI a été élaboré avec l’organisation non-gouvernemental SAI (social accountability International) qui attribue les certificats SA 8000 pour garantir les droits des travailleurs. La BSCI est un premier pas vers cette certification officielle.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Bustier
Vêtement emprunté à la lingerie, ajusté dans le dos par une bande élastique, un laçage ou sur le devant, mettant ainsi le buste en valeur et découvrant les épaules et les bras. Désigne également une robe dont le haut a la forme d’un bustier.

C

Cône
Le terme «cône» désigne les pantalons modernes actuels, tombant légèrement sur ou sous les hanches et resserrés au niveau des chevilles.

Côte
Maille apparente élastique.

Côtelé
Se dit d’un tissu avec des côtes plus ou moins larges.

Caban
Veste assez décontractée, mais classique, avec un large col à revers, coupée trois quarts, pas trop cintrée et boutonnée croisée, à poches plaquées.

Cabas
Grand sac souple à l’origine pour porter les provisions ; aujourd’hui utilisé au quotidien.

Cache-cœur
Haut porté croisé sur la poitrine et noué au niveau de la taille (en général sur le côté ou dans le dos).

Cachemire
Fibre fine et douce provenant principalement de la bourre de la chèvre du Cachemire, qui vit dans les hauts-plateaux de l’Asie intérieure. Le cachemire est l’un des textiles naturels les plus précieux et les plus chers ; il est pour cette raison souvent mélangé à de la laine de mouton comme le mérinos (voir « mérinos »). Le cachemire est le duvet d’une chèvre du même nom, qui vit en Mongolie et dans l’Himalaya. Traditionnellement, les poils des chèvres, très fins, étaient récoltés par peignage de la toison. Aujourd’hui, elles sont tondues une fois par an, au printemps. Il faut séparer le duvet fin du cachemire de la jarre (poils longs et épais permettant de protéger l’animal et de garder intact le duvet fin constituant le cachemire). Les fibres sont ensuite lavées, blanchies, teintées et assemblées pour former le tissu. 13 000 à 18 000 tonnes sont produites annuellement dans le monde, dont 95% par la Chine. Le cachemire est réputé pour ses propriétés isolantes et thermorégulatrices. Il est chaud, moelleux et léger. Fin et soyeux, on l’utilise pour le prêt-à-porter et les pulls hauts de gamme mais aussi pour le linge de maison, les plaids et couvertures. Le cachemire pourrait être écologique car le tissu provient d’une fibre animale naturelle et qualitative. Pourtant, la consommation occidentale de cette matière à demandé une intensification de la culture, engendrant la désertification de la province de Mongolie intérieure. En effet, le pâturage des chèvres entraîne une réduction importante de la végétation et l’érosion des sols. Cette culture intensive pose également la question de la maltraitance des chèvres, qui subissent parfois des castrations ou des écornages. On aborde la problématique du cachemire en détails dans un entretien avec une experte. Le cachemire biologique représente une alternative au cachemire traditionnel. C’est le label GOTS (Global Organic Textile Standard) qui certifie une production éco-responsable. Pour une culture plus raisonnée, l’élevage intensif devrait être remplacé par de plus petits troupeaux élevés dans le respect des chèvres.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Caftan (chemise)
Chemise d’inspiration orientale, avec une coupe assez longue, cintrée, et ornée d’un cordon au niveau de l’encolure.

Cagoule
Coiffure en tricot qui couvre la tête et le cou, ne laissant visibles que les yeux et la bouche. Également appelée passe-montagne.

Caleçon
Sous-vêtement masculin couvrant plus ou moins les jambes selon qu’il est court ou long.

Calotte
Chapeau ajusté et sans bord qui ne recouvre que le dessus de la tête.

Camaïeu
Nuance de tons qui se fondent les uns dans les autres donnant un imprimé doux et fondu.

Camarguaise
Désigne un type de bottes inspiré des bottes des gardians de la Camargue, la plupart du temps en cuir très souple, en daim ou en nubuck, de couleur claire, elles montent juste en dessous du genou.

Camisole
Sous-vêtement féminin en coton léger, couvrant le haut du corps et à manches longues bouffantes.

Camouflage
Le motif camouflage est caractéristique des vêtements militaires. A l’origine dans les tons brun et olive, on le trouve aujourd’hui dans diverses autres nuances de couleurs.

Canevas
Très grosse toile de lin, de chanvre ou de fil d’étoupe.

Caoutchouc
Matériau élastique naturel ou synthétique souvent utilisé pour les semelles de baskets.

Cape
Vêtement sans manche porté sur les épaules.

Capeline
Chapeau féminin, élégant, aux bords larges pour protéger du soleil et une calotte bien ajustée. Se décline en paille, en tissu, orné de tissu, de pierres, de plumes, ou d’autres fantaisies.

Capri
Pantalon coupé court qui arrive juste au milieu du mollet.

Capuche
Capuchon d’un vêtement.

Capuchon
Prolongement d’un vêtement qui se fixe à l’encolure et qui sert à recouvrir la tête.

Caraco
Vêtement à l’origine populaire puisqu’il était porté par les paysannes au 18e siècle, le caraco est une chemise de femme, à fines bretelles, en broderie anglaise, ou en soie, détourné par la lingerie, mais qui peut se porter sur un jean ou une jupe, sexy ou romantique.

Cardigan
Veste de  tricot boutonnée par l’avant.

Cargo
Se dit d’un pantalon ou d’un bermuda avec des grandes poches à soufflets.

Casquette de baseball
Casquette dont la taille de la calotte est réglable grâce à une bande qui s’ajuste avec un velcro ou un clip, et dont l’avant s’avance pour protéger largement du soleil.

Casquette newsboy
Casquette qui ressemble à la casquette que portaient les jeunes hommes vendant les journaux dans les rues dans les années 20 aux États-Unis, avec une calotte souple et un bord mince et très rigide.

Castro
Chapeau assimilé à celui que portait le dictateur cubain Fidel Castro, et qui s’apparente à une casquette dont la calotte comporte une large bande qui la sépare de la visière courte et plate.

Cat walk
{Anglicisme} Démarche spécifique avec laquelle les top-modèles doivent marcher lors des  défilés  de Haute Couture, de manière à la fois hautaine, mais langoureuse en se déhanchant le long du podium.

Catogan
Coiffure obtenue en ramassant une queue de cheval sur la nuque, comme pour la rouler d’une manière assez lâche réduisant ainsi sa longueur, et accrochée le plus souvent avec une fixation en forme de gros nœud ou un ruban noir  plus discret.

Ceinture coulissante
Type de fermeture de pantalon ou de short, dont la taille s’ajuste à l’aide d’un cordon que l’on resserre ou desserre.

Certification
La certification est une procédure destinée à faire valider par un tiers indépendant le respect du cahier des charges d’une organisation par une entreprise. Ce processus évalue la conformité qui aboutit à l’assurance écrite qu’un produit, une organisation ou une personne répond à certaines exigences. On distingue trois grandes catégories de certification : La certification première partie, une auto-déclaration réalisée par soi-même. La certification seconde partie, où le client vérifie la conformité de son fournisseur. La certification tierce partie, où la conformité est vérifiée par un organisme certificateur indépendant.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Chèche
Grande écharpe ou foulard carré inspiré des turbans sahariens.

Châle
Grande pièce de tissu le plus souvent carré, en laine, en soie ou en coton, imprimé de motifs divers ou uni, que les femmes drapent sur leurs épaules pour se protéger de la fraîcheur dans un effet élégant et raffiné.

Chambray
Toile de coton à 2 fils de trame, généralement blanc et bleu.

Chanvre
Le chanvre (HA) est une fibre naturelle végétale de la famille des cannabinacées. La Cannabis Sativa L est une plante qui s’adapte aux sols et climats, pousse en trois mois, et requiert près de 4 fois moins d’eau que le coton pour sa culture, à quantité de production égale. Graines, tiges, chènevotte, tout est valorisé après la récolte. La France, avec une production annuelle de 48 264 tonnes, est le premier pays producteur de chanvre textile, devant la Chine. Avant transformation, la fibre de chanvre a un toucher rugueux et ressemble au lin. Il est très résistant et à des propriétés absorbantes. Il est thermorégulateur et protège contre les UV et autres types de rayonnement. Il est utilisé principalement pour la fabrication de bâches, de cordages, de supports pour tapis, d’isolants, mais on peut aussi en faire des vêtements (jeans, chemises) et même des sous-vêtements ou du linge de lin ! Sa fibre se décline en une variété de couleurs naturelles dans les tons bruns, allant du blond au marron. On le retrouve parfois mélangé avec du coton, afin de diminuer le prix des vêtements, car c’est une matière coûteuse. La culture du chanvre est écologique. Elle nécessite une faible quantité d’eau et peu d’engrais et de pesticides, car le chanvre est très résistant. Il permet également de stocker le CO2 dans le sol, l’aidant ainsi à se régénérer. Le processus qui permet d’obtenir des fibres plus douces et élastiques requiert l’utilisation de produits chimiques dont le carbonate de sodium et l’acide acétique. Ces produits corrosifs ne sont pas nocifs pour les ouvriers qui les manipulent et ne polluent pas. Les vêtements en chanvre sont résistants et biodégradables. A l’instar du lin, le chanvre constitue une alternative aux textiles synthétiques car il est naturellement durable. Nous conseillons de privilégier les chanvres locaux produits en Europe voire en France afin de réduire l’empreinte carbone de la production textile. A l’heure actuelle, il est également cultivé, filé et tissé en Chine. Nous préconisons des lavages occasionnels, sur le programme “délicat” et à une température très basse (30° maximum). Optez pour une lessive écologique et placez le vêtement dans une taie d’oreiller ou un filet de lavage pour ne pas qu’il ne s’abîme. Enfin, choisissez un essorage à 800 tours/minutes maximum et laissez le sécher à plat, à l’air libre.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Chapeau Crusher
Chapeau qui s’apparente au chapeau de pêche, en épousant confortablement la tête, mais avec un bord assez petit et rigide, le plus souvent dans des couleurs kaki ou beige.

Chapeau de pêche
Désigne un chapeau cloche en toile de coton assez épaisse, avec une calotte qui épouse la tête et un bord assez large et souple qui protège du soleil, dans des coloris de camouflage, beige ou kaki.

Chapka
Coiffe originaire des pays de l’Est, confectionnée en fourrure qui recouvre la tête, le front, la nuque, et qui est munie de rabats amovibles pour englober les oreilles et les tenir au chaud.

Charmeuse
Désigne à la fois un tissu synthétique délicat qui possède un côté brillant et un mat, et la pièce de lingerie féminine dont il est confectionné, qui est une sorte de nuisette.

Chasuble
Robe qui n’a ni manches ni col, s’inspirant des tenues monacales, avec juste une ouverture pour la tête, et qui a été revisitée et améliorée par les couturiers et le prêt-à-porter.

Chaussures de bateau
Chaussures inspirées du yatching, qui s’enfilent rapidement, possèdent des semelles antidérapantes. Un lacet en fait le tour et s’attache de manière fixe sur le devant, l’ensemble est le plus souvent en cuir.

Chaussures de pluie
Chaussures, le plus souvent des bottes, en plastique et qui ne craignent pas de prendre la pluie, ne s’abîment pas à son contact et protègent  le pied. Déclinées de nos jours dans des tendances à la mode, aux formes évoluées et aux couleurs toniques.

Chaussures plates
Chaussure sans talon, quel qu’il soit, attribut qui s’adresse à tous les types de chaussures, sandales, bottes, baskets.

Chaussures Richelieu
Chaussures de ville généralement masculines qui se portent avec des tenues élégantes, costumes, pantalon droit. Elles sont conçues avec, sur la languette, deux empiècements de cuir qui se rejoignent grâce à des lacets assez fins ; leur bout est finement dessiné, ni trop pointu, ni rond. Les femmes en portent parfois et elles peuvent se décliner dans des nuances teintées de cuir, à motif ou uni.

Chemisier
Chemisier dont les deux pans se ferment grâce à des boutons sur toute la longueur de devant.

Chevron
Tissage à lignes obliques qui forment un motif en forme de chevrons très raffiné et facile d’entretien.

Chiffon
Tissu très léger et transparent, en soie ou en fibres synthétiques, qui présente une surface finement structurée.

Chignon
Coiffure où les cheveux sont enroulés et relevés au niveau ou au-dessus de la nuque. Il existe différents types de chignons : chignon banane, chignon bas, chignon boule…

Chiné
Tissu à l’aspect moucheté grâce à une alternance de couleurs dans les fils.

Chinage par teinture
Méthode de coloration des tissus, qui consiste à tremper le textile dans une teinture morceau par morceau, pendant des laps de temps qui varient, ce qui donne un effet de gradation, comme dans les t-shirts psychédéliques de la mode hippie des années 70.

Chino
Pantalon homme à la coupe simple, inspiré des pantalons militaires, de couleur kaki ou beige. Récupéré par le milieu du nautisme et de la plaisance, il se porte dans un style assez décontracté.

Cinq poches
Pantalon de type jean, qui comporte deux poches à l’arrière, deux poches sur le devant et une toute petite poche au-dessus de l’une des poches avant.

Ciré
Vêtement imperméable inspiré des tenues de marins

Circularité
La circularité est un terme appliqué à toute alternative à la génération de déchet. Elle consiste à réparer, réutiliser, recycler ou rendre régénératif (positif pour la terre) un produit, plutôt que de le jeter ou le détruire. Elle concerne toutes les étapes de vie d’un produit, de son éco-conception (la définition est en dessous) à sa fin de vie. Les produits véritablement circulaires doivent être non toxiques, de préférence biodégradables, afin de réduire au minimum tout déchet généré. L’industrie de la mode s’est fait pointer du doigt pour les déchets massifs qu’elle génère. La “circularité” est un terme fréquemment employé par les marques, particulièrement de fast-fashion, pour présenter des initiatives de collecte de vêtements au motif de les recycler. En réalité, il s’agit souvent d’une incitation supplémentaire à l’achat car ces marques proposent en échange un bon d’achat.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Cloche
Chapeau qui fut très populaire dans les années 20 et dont la calotte munie d’un tout petit rebord épouse parfaitement la tête.

Clous décoratifs
Éléments ornementaux en métal que l’on peut insérer ou clipper sur des chaussures, sacs, vêtements et accessoires, en cuir ou en tissu.

Col boutonné (Button Down)
La chemise au col boutonné est dénommée ainsi en raison des extrémités du col, fixées à la chemise par de petits boutons.

Col châle
Se dit d’un large col arrondi et tombant bas.

Col cheminée
Se dit d’un col montant sans fermeture qui ne se roule et ne se plie pas.

Col Claudine
Le col Claudine se compose d’un revers plat et arrondi, fixé au raz du cou. Il est également surnommé col Peter Pan dans le monde anglo-saxon.

Col Mao
Nom donné au col de chemise que portait le leader chinois, Mao Zedong. Repris par les couturiers dans la confection de chemises, vestes mixtes, de robes et de blouses, le col Mao se porte sans cravate et donne une allure assez stricte, mais chic.

Col montant
Se dit d’un col qui monte sur le cou.

Col roulé
Col ajusté qui remonte et couvre le cou. Désigne également le vêtement caractérisé par ce type de col.

Col Sérafino
Col rond d’un t-shirt ou d’un pull qui comporte au cou une patte d’environ 6 à 8 cm à boutonnage, laissée le plus souvent ouverte.

Collection
Ensemble des modèles d’un couturier pour une saison, automne-hiver ou printemps-été, qui est présenté au public et à la presse lors des défilés de mode.

Combinaison
Vêtement de style décontracté, en général en coton, réunissant en une seule pièce la veste et le pantalon. La combinaison est issue du bleu de travail.

Combishort
Dérivé en version short de la combinaison pour femme, dévoilant ainsi le haut des cuisses, et combinant donc un haut de type chemisier, blouse ou t-shirt et un short.

Commerce équitable
Le commerce équitable est un partenariat commercial entre les petits producteurs et les consommateur·rices, fondé sur le dialogue, la transparence et le respect. L’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue au développement durable en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés. Les organisations du commerce équitable (FairTrade Max Havelaar, FairTrade International) s’engagent à soutenir les producteurs, à sensibiliser l’opinion publique et à mener campagne pour changer dans les règles du commerce international conventionnel. Le commerce équitable est conçu pour remédier au déséquilibre des pouvoirs et aux injustices dans les relations commerciales. Il offre une alternative au commerce conventionnel, les produits du commerce équitable faisant payer une prime aux consommateurs afin que les producteurs (tels que les agriculteurs) puissent mieux gagner leur vie. Il est à différencier du salaire décent qui correspond à ce que les travailleurs devraient gagner pour vivre dans la dignité. Le commerce équitable dans le domaine de la mode est plus compliqué que celui de l’alimentation car la chaîne d’approvisionnement de la mode est plus fragmentée. Par exemple, le coton d’un produit de mode peut relever du commerce équitable, mais pas les usines où les vêtements sont coupés et cousus. promis, on fait tout pour vous faciliter la tâche !
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Confection
Désigne la fabrication de vêtements.

Conformité (compliance)
L’effort de conformité désigne une entreprise qui… respecte la loi. Ça paraît fou hein ? Dans la mode, cela n’est pas toujours le cas, La concurrence internationale débridée a mené à bien des excès. Par ailleurs, quand la loi protège insuffisamment les travailleurs ou l’environnement, l’entreprise doit dépasser ses attentes et éditer le propre code de conduite auquel elle se réfère. On vous conseille de poser directement la question à vos marques préférées : quel est votre code de conduite ? Comment-vous vous engagez concrètement au quotidien pour l’Homme et l’Environnement ?
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Coquillage
Utilisés dans la confection de bijoux fantaisie, mais aussi en applications ou cousus sur des tissus, en plastique ou réels, pour agrémenter les vêtements et accessoires.

Corail
Organisme marin très souvent utilisé dans la fabrication de bijoux fantaisie ou dans les ornements de certains vêtements d’apparat. De couleur orangé claire très caractéristique.

Corsaire
Pantalon court qui s’arrête entre le genou et le mollet, et étroit. Le corsaire a été inventé en 1950 par le couturier Emilio Pucci.

Corset
Désigne à l’origine une pièce de lingerie qui est descendue dans la rue et portée la journée grâce aux créateurs. Lacé devant, sur le côté ou dans le dos, le corset comporte le plus souvent des baleines et donne un effet taille de guêpe des plus féminins et sexy.

Coton
Fibre naturelle issue des graines du cotonnier, un arbrisseau des régions chaudes. Comme le coton est particulièrement résistant, bien toléré par la peau, simple à nettoyer et facile à teindre, ses utilisations sont très variées. Le coton est une fibre naturelle végétale qui entoure les graines du cotonnier. Il est cultivé dans un climat tropical. Sa production provient majoritairement de la Chine, de l’Inde et du sud des Etats-Unis. Suivant le pays, il est récolté manuellement ou à l’aide d’une machine. Il est ensuite égrené, puis envoyé dans des usines ou la fibre est filée puis tissée pour former le tissu. La qualité varie en fonction de la longueur, la finesse, la maturité de la fibre. Il est classé suivant la longueur de la fibre : les plus chers sont des cotons fibres longues. Plus d’un tiers des cotonniers sont génétiquement modifiés dans un but d’augmentation du rendement (+50%) et 5% des terres cultivées en coton dans le monde utilisent 20% des pesticides. Le coton est doux, résistant et absorbant. Il met longtemps à sécher et peut moisir. Confortable et hypoallergénique, on l’utilise pour produire des serviettes de bains, des peignoirs ou des t-shirts. Il est très utilisé dans l’industrie textile car son coût de production est faible. Le coton est loin d’être écologique. C’est le premier consommateur d’eau d’irrigation de la planète devant le blé et le riz. Sa culture nécessite une quantité importante d’engrais, d’insecticides et de pesticides. La fabrication d’un t-shirt en coton conventionnel nécessite près de 2700 litres d’eau. De plus, son empreinte carbone est conséquente car le processus de transformation de la fibre en tissu nécessite plusieurs étapes spécifiques, qui ne se réalisent pas toujours dans le même pays. Enfin, la fibre subit de nombreux traitements chimiques après récolte, pour la teindre ou l’adoucir, nocifs pour les ouvriers et la planète. Il existe des labels qui assurent la transparence de la chaîne d’approvisionnement ainsi que le respect de l’environnement et des employés : GOTS, EKO, BIORE etc. Une alternative au coton bio est la BCI Better Cotton Initiative, qui aide les producteurs de coton à produire de façon plus raisonnée sans aller jusqu’à des critères de coton bio. La production de coton biologique est une alternative plus écologique. Elle représentait 0,5% de la production mondiale en 2016/2017. Attention ! Quand on dit « coton bio », seul le champs est bio. La culture du coton biologique n’utilise pas de produits toxiques et permet d’économiser 91% de l’eau nécessaire à la culture traditionnelle. Le coton recyclé est également de plus en plus utilisé par les marques éthiques afin d’éviter le gaspillage et l’impact écologique de la production. Pour l’instant, il est de moins bonne qualité car les fibres sont plus courtes, de fait il est plus susceptible de boulocher et doit être mélanger à des fibres neuves pour améliorer sa durabilité. Des recherches sont en cours pour le rendre plus performant.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Coton bio
Fibre végétale cultivée sans aucun engrais ni pesticide avec une teinture respectueuse de l’environnement.

Coton flammé
Coton travaillé avec un tissage irrégulier pour un aspect rustique.

Coton organique
Le coton organique, également appelé coton biologique, est un coton d’origine organique. Le commerce équitable est un élément clé dans la culture du coton, de sa récolte à sa transformation.

Coton Recyclé
Le coton recyclé est une alternative au coton conventionnel, donc la culture est néfaste pour l’environnement . Il est issu de vêtements collectés par des organismes comme Le Relais ou Emmaüs. Les vêtements qui ne sont pas en suffisamment bon état pour être proposés en seconde main peuvent alors suivre une filière de recyclage. Ils seront triés par couleurs et matières puis broyés, défibrés puis filés en un nouveau fil qui servira à créer un tissu et enfin, de nouveaux vêtements. Les fibres sont un peu moins longues que les fibres naturelles, nouvellement produites. On reproche parfois au coton recyclé d’être de moins bonne qualité et de boulocher avec le temps et les lavages…Recherche & Développement sont en cours pour faire mieux dans les années à venir ! Dans l’industrie textile, on le retrouve généralement mélangé à d’autres fibres, il peut s’agir de coton neuf ou d’autres matières. Cette matière est bien plus écologique que le coton conventionnel : très peu d’eau, pas d’engrais, pas de pesticides, pas d’agriculture intensive sur des parcelles en monoculture ayant requis au préalable la déforestation. La liste des avantages est longue… Le coton recyclé peut trouver son gisement “pre” ou “post-consumer” c’est à dire qu’il peut s’agir de chutes de coton industriel (par exemple, la matière perdue lors de la découpe des rouleaux au cours de la confection d’un vêtement) ou au sein de vêtements usagés collectés chez des particuliers. Le coton recyclé participe en cela à la lutte contre le gaspillage textile, il s’inscrit dans une économie circulaire.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Coulisses
Désigne le lieu à l’arrière des podiums où se préparent les mannequins, top model, en compagnie des créateurs, des maquilleurs, des habilleurs, des coiffeurs, avant d’entrer en scène pour le défilé. Synonymes de backstage.

Coupe en biais
Coupe en diagonale d’un vêtement pour accentuer les courbes, les formes et créer un effet godet.

Coupe princesse
La coupe princesse part de l’emmanchure et descend en arrondi sur la poitrine, jusqu’à la taille ou à l’ourlet. On peut observer la coupe princesse sur des chemisiers de femmes ou dans le dos des vestes d’hommes.

Coupe slim
La coupe slim désigne des vêtements serrés et près du corps. Ce terme est généralement employé pour les pantalons ou jeans très moulants.

Couture
Désigne l’art de créer des articles de confection, des vêtements, et de les fabriquer ou les faire fabriquer.

Couturier
Désigne dans le domaine de la mode, le créateur qui dessine et confectionne ses propres modèles et collections.

Cow-boy
Chapeau porté par les cow-boys qui comporte un pli assez profond au milieu de la calotte, des bords assez larges qui remontent au niveau des oreilles et un lacet de part et d’autre assez lâche qui descend jusque sur le cou.

Créateur
Désigne le couturier qui dessine, innove et conçoit ses propres collections de Haute Couture ou de prêt-à-porter.

Crêpe
Tissu à l’aspect granuleux et irrégulier souple et léger.

Cradle To Cradle (certification)
Littéralement, cradle to cradle signifie “du berceau au berceau”. Ce nom est né en opposition au fonctionnement de l’économie actuel, basé sur le “cradle to grave”, dont la traduction est “du berceau à la tombe”. Autrement dit, ce nom illustre une logique de créer et recycler à l’infini. La finalité de cette démarche écologique est la production de produits durables, de matière 100% réutilisable et sans pollution.

Cradle to cradle, qu’est-ce que c’est ?

Cette certification internationale a été créée par Michael Braungart et William McDonough en 2002. La norme de produit Cradle to Cradle Certified ™ guide les concepteurs et les fabricants tout au long d’un processus d’amélioration. C’est une démarche positive qui a pour objectif de générer de la valeur à chaque étape du processus. Ce dernier s’articule autour de cinq catégories: la santé des matériaux, la réutilisation des matériaux, les énergies renouvelables et la gestion du carbone, la gestion de l’eau et l’équité sociale.

La notion est expliquée par Adèle Rink dans cet épisode d’ON(WARD) FASHION  dédié au tri et au recyclage des vêtements.

Comment est décernée la certification Cradle to Cradle ?

Le niveau de certification est décidé par le C2C Product Innovation Institute. Un produit reçoit un niveau de réalisation dans chaque catégorie – Basique, Bronze, Argent, Or ou Platine. L’objectif est d’encourager et d’accompagner les entreprises dans leur transition.

Quelle est la philosophie de Cradle to Cradle ?

Ce système ouvre une nouvelle voie en modifiant le système depuis l’intérieur, dans une dynamique circulaire qui prend en compte les générations futures. L’objectif est de créer un cercle vertueux à l’impact positif en transformant petit à petit notre manière de produire.

Les produits issus de cette philosophie répondent à 3 principes :

ils sont biodégradables (ils se décomposent sans impact négatif sur la planète)

-ils sont recyclables (ils permettent de créer de nouveaux déchets après usage)

-ils sont issus des énergies renouvelables

Dans l’industrie textile, la mode régénérative est un exemple qui illustre cette philosophie.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Cradle-to-Cradle
Du berceau au berceau (Cradle-to-Cradle) est une partie de l’écoconception mais aussi un concept d’éthique environnementale ou de philosophie de la production industrielle qui intègre, à tous les niveaux, de la conception, de la production et de la réutilisation du produit, une exigence écologique dont le principe est zéro pollution et 100 % réutilisé.

Cradle-to-Grave
Du berceau à la tombe (Cradle-to-Grave) est utilisé dans un certain nombre de contextes commerciaux , mais le plus souvent dans la responsabilité de l’ entreprise de traiter les déchets dangereux et la performance des produits. De la création à l’élimination; tout au long du cycle de vie.

Cravalière
Foulard pré noué à la façon d’une cravate.

Cravate
Bande de tissu nouée par devant autour du cou et qui passe sous le col de la chemise.

Creepers
{Anglicisme} Chaussures à très grosses semelles de crêpe, épaisses et hautes, assez souvent noires, qu’affectionnent les adeptes du style dandy, mais qui a été popularisées en Angleterre par les punks et les gothiques à partir des années 1970.

Crinkle
{Anglicisme} Terme anglais qui signifie « froissé » et désigne l’aspect volontairement plissé d’un tissu et notamment du coton, que l’on peut retrouver sur des robes, des blouses et des jupes.

Crinoline
Désigne en premier lieu un tissu de lin et de crin assez rigide qui servait à fabriquer les cols d’officier avant de passer sous les jupes des dames permettant ainsi de leur donner un aspect en corolle. Remplacées par des jupons plus légers par la suite, les crinolines reviennent de temps en temps à la mode dans la Haute Couture pour donner encore plus de faste aux créations.

Croûte de cuir
Provient de la refente des cuirs épais en deux feuilles : la partie supérieure donne le cuir, et la partie inférieure, côté chair, donne la croûte.

Crochet
En couture, désigne une aiguille spécifique qui permet de tisser la laine d’une certaine manière, pour réaliser des vêtements et des accessoires en maille. Mais peut égaler signifier une accroche comme celle que l’on trouve sur les corsets et qui sert à rapprocher les deux bords d’un vêtement.

Croquis
Dessin que le couturier  réalise en première ébauche des vêtements qu’il va créer, et qui évolue au fil de son trait pour devenir une robe, un pantalon, une veste ou toute autre pièce qui fera partie de sa prochaine collection.

Cruelty Free (certification)
Cette certification veut tout simplement dire « Sans cruauté ». Les cosmétiques estampillés d’un label « Cruelty Free » ne testent donc pas sur les animaux les ingrédients ou les produits finis.

Comment savoir reconnaître un produit Cruelty Free ?

Le logo le plus connu est celui du « Leaping Bunny » car il est reconnu à l’international. Les étiquettes affichant ce dessin de lapin certifient que le produit est entièrement Cruelty Free. On trouve également la certification “beauty without bunnies”, équivalent majoritairement présent aux Etats-Unis ou Choose cruelty free (CFF) en Australie.

Quels sont les critères à respecter pour être labellisé ?

Pour être labellisée, la marque ne doit effectuer aucun test (d’ingrédients ou de produits finis) sur les animaux, en Europe comme sur les marchés étrangers.

Cependant, il faut rester vigilant à l’indication “non testé sur les animaux” qu’on trouve sur certains produits. En effet, celle-ci est une technique de manipulation marketing puisque les tests cosmétiques sur les animaux sont interdits en Europe depuis 2013, c’est supposé être un pré-requis. Par ailleurs, la traçabilité totale de l’entièreté des composants d’un produit (matières, teintures etc) est complexe à obtenir et ne permet que rarement de certifier l’absence totale de cruauté sur l’entièreté de la chaîne de production.

Quelle est la différence entre les certifications vegan et cruelty free ?

Dans les deux cas, le produit n’est pas testé sur les animaux. La principale différence est que les produits vegan ne contiennent aucun ingrédient dérivés de l’animal ni aucune exploitation animale, contrairement aux produits certifiés cruelty free. Les produits cruelty free ne sont donc pas forcément Vegan, mais évitent que les animaux ne souffrent dans les laboratoires. Il n’est pas requis d’être Vegan pour consommer sans cruauté

Qui délivre la certification Cruelty Free ?

Cette certification est délivrée par la PETA (people for the Ethical Treatment of Animals), une organisation internationale qui lutte contre l’exploitation et la cruauté animale.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Cruelty-free
Ce terme fait généralement référence au bien-être des animaux et au fait qu’un produit est exempt d’essais sur les animaux. Cependant, l’expression « sans cruauté » n’est pas clairement définie par la loi, aussi les entreprises utilisent ce terme de manière vague. Certains produits frauduleux peuvent s’en tirer en utilisant ce terme si : Les ingrédients ont été testés sur des animaux, mais pas le produit final. Le fabricant n’a pas effectué lui-même les tests sur les animaux, mais il s’est fié à un fournisseur pour les effectuer. Les tests ont été effectués dans un pays étranger dont les lois sont moins exigeantes, notamment en Chine. Le programme et le logo « Leaping Bunny » de la Coalition pour l’information des consommateurs sur les cosmétiques (CCIC) est actuellement une ressource fiable pour les consommateurs qui veulent s’en tenir à des produits sans cruauté.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Cuir
Peau tannée de provenance animale qui sert à la confection d’accessoires, de sacs, de chaussures et de vêtements.

Cuir nappa
Cuir souple et lisse, teint par immersion, en général lavable.

Cuir vegan
Le « cuir vegan » est un terme qui n’existe pas. En France, le cuir est un terme déposé, son utilisation est encadrée depuis janvier 2010 par un décret qui le définit comme « la matière issue de la peau animale, transformée pour être rendue imputrescible ». Elle peut être naturelle ou issue des bovins, ovins, caprins, porcins, équidés, reptiles, poissons et oiseaux. Le terme cuir vegan est alors erroné. On préfère employer le terme de « matière alternative (végétale ou synthétique) au cuir » qui englobent un certaine nombre de sous-catégories : Les matières plastiques (simili, skaï, leather-like). Les matières recyclées (l’Éco-alter-nappa, l’Eco Nylon durable, Frumat etc). Le cuir reconditionné appelé Recyc’leahter. Les matières végétales issues de déchets de fruits, de champignons et bactéries ou encore de liège. Chaque matière a ses propres caractéristiques. Nombreuses sont les alternatives qui tentent de répliquer l’aspect visuel et le toucher du cuir. Pour autant, il ne faut pas s’attendre à une sensation similaire, la matière n’aura sans doute pas la même profondeur ni la même patine. Le consommateur fait rapidement l’amalgame entre véganisme et écologie qui ne vont malheureusement pas systématiquement de pair. Si ces alternatives constituent une solution au problème de la souffrance animale, les fibres utilisées ne sont pas naturelles pour autant. Ce sont parfois des matières plastiques, synthétiques, issues de la pétrochimie, qui nécessitent des solvants toxiques et produisent des vêtements non recyclables. Certaines alternatives sont plus écologiques que d’autres, mais chacune présente des limites. Par exemple, le plastique recyclé permet de limiter les déchets plastiques, mais c’est une matière non-biodégradable. Le cuir upcyclé, quant à lui, est un processus circulaire visant à utiliser les déchets de cuir. Il est donc plus écologique que le cuir, mais reste une matière issue de la souffrance animale. Enfin, les fibres végétales sont plus éco-responsables car naturelles, mais bien souvent mélangées avec d’autres fibres synthétiques afin d’être plus résistantes. Le processus de transformation est alors polluant et la matière finie non biodégradable et difficilement recyclable. Prudence donc face aux discours marketing associant véganisme et écologie.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Cuir velours
Peau travaillée sur l’envers et poncée afin de lui donner un aspect « velours ».

Cuir verni
Cuir revêtu d’une mince couche de plastique lui donnant un aspect très brillant. Utilisé pour les chaussures et les sacs pour donner un style particulier aux accessoires.

Cuissardes
Bottes qui montent jusqu’en haut des cuisses, en cuir ou vinyle, accessoire ultra sexy, avec un talon assez haut, de couleur noire, rouge, blanche, souvent vernies.

Culotte
À l’origine, désigne un vêtement à jambe allant de la taille aux genoux. Aujourd’hui, c’est un sous-vêtement féminin qui s’arrête sur le haut des cuisses.

D

Débardeur
Haut sans col ni manche en tricot porté en général sous un veston. Le débardeur fait partie notamment de la tenue traditionnelle des golfeurs.

Défilé
Terme qui désigne le fait par un couturier de présenter à la presse et à ses clients sa collection automne-hiver ou printemps-été, au cours d’un spectacle, où tous les modèles qu’il a conçus défilent sur le podium ou la scène portés par des mannequins.

Dégradé
Motif dont les nuances se fondent de la  plus foncée à la plus claire, très utilisé en textile, mais aussi dans la manière de s’habiller pour ne pas jouer la carte de l’uniformité.

Délavé
Désigne la nuance d’un textile ou d’un vêtement  qui a été obtenue en le soumettant à de nombreux lavages pour l’adoucir, le vieillir artificiellement, et lui donner un style particulier.

Déshabillé
Vêtement féminin d’intérieur confectionné en matière fluide et légère.

Daim (suède)
Cuir à la finition plus douce, veloutée, même si le cuir ne provient pas de cet animal.

Damas
Tissu de soie ou parfois mélangé, originaire de la ville de Damas, présentant des motifs en relief satinés, formés par tissage, sur un fond mat. Sert à la confection de robes élégantes, de chemisiers.

Damassé
Se dit d’un tissu travaillé à la manière du Damas.

Dandy (style)
Le style dandy est un style élégant et soucieux du détail. Les costumes sont agrémentés d’accessoires tels que nœuds, rubans ou boutons de manchettes, cependant le détail fondamental réside dans le choix des chaussures.

Demeter (agriculture biodynamique) (certification)
Demeter, dans la mythologie grecque, est la déesse de l’agriculture. Celle-ci est d’ailleurs souvent représentée avec des épis de blé, des coquelicots ou une corne d’abondance.

Le label Demeter, qu’est ce que c’est ?

Le label Demeter est une marque de certification internationale qui signifie que le textile utilisé est issu de l’agriculture biologique ou biodynamique, les substances dangereuses et procédés chimiques lors de la fabrication ont été limités. Créée en 1932, elle est aujourd’hui présente dans plus de 50 pays.

Quel est l’objectif du label Demeter ?

L’objectif de ce label est de renforcer la qualité et la fertilité des sols qui sont mis en danger par la culture intensive et ainsi, de préserver la biodiversité. Il vise à prendre soin de la Terre, respecter les matières naturelles et proscrire les ingrédients superflus.

Quelle est la différence entre un produit bio et un produit certifié Demeter ?

Un domaine agricole Demeter est forcément certifié bio (il interdit les produits chimiques et les additifs de synthèse) mais l’inverse n’est pas vrai. Pour être certifié Demeter, un produit doit répondre à un cahier des charges plus contraignant que celui de l’agriculture biologique certifiée par le logo AB.

Que garantit exactement le label Demeter ?

Les produits alimentaires, cosmétiques et textiles issus de l’agriculture biodynamique, doivent être facilement traçables, la conversion des domaines agricoles pour des fermes bio doit être totale (la mixité est refusée car l’engagement de l’agriculture doit être complet). Ce label garantit également un respect de l’Homme, des sols, de la faune et de la flore. Les animaux, par exemple, doivent être élevés dans des conditions respectueuses et non douloureuses. Les fibres naturelles provenant de leur pelage doivent être tondues ou peignées. Les semences et plantes OGM sont interdits. L’utilisation des intrants, ainsi que celles des additifs, est fortement contrôlée et limitée.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Denier
Mesure d’usage de la grosseur d’un fil. Correspond au poids en grammes de 9000 m de fil. Sert notamment à caractériser l’épaisseur et la résistance des bas et collants.

Denim
Tissu dense et très résistant à armure de serge utilisée notamment pour la confection des blue-jeans, fabriqué à l’origine à Nîmes (d’où son nom). Les fils ne sont pas tous teintés, ce qui explique sa couleur typique.

Dentelle
Tissu très délicat, autrefois fabriqué à la main, en entrelaçant des fils de coton pour former un motif ajouré, ravissant et féminin. La dentelle est très utilisée en lingerie, mais aussi dans la confection de robes, tops, chemises, donnant un effet léger, virginal et transparent.

Dentelure
Technique selon laquelle l’ourlet d’un vêtement monte et descend, formant ainsi un motif répétitif.

Derbies
{Anglicisme} Chaussures assez robustes, en cuir, qui comportent cinq œillets où sont glissés les lacets de chaque côté de l’empeigne, et qui donnent un style assez classique prisé des joueurs de golfs.

Dessous
Sous-vêtements féminins souvent ornés de dentelles et de ruches.

Deux-pièces
Ensemble féminin comprenant une jupe avec une veste (ou un blazer) assortie. Porté en général avec un chemisier (voir « chemisier »), c’est la tenue de la femme d’affaires par excellence.

Dos nu
Vêtement féminin noué autour du cou, laissant ainsi le dos dénudé. Il peut s’agir de robe, d’un top… Donne tout de suite un côté très sensuel et élégant. Idéal également pour l’été.

Doublure
Étoffe servant à doubler un vêtement.

Doudoune
Veste épaisse et chaude qui présente un aspect matelassé, car elle est rembourrée à l’intérieur par du duvet synthétique ou naturel à la manière des couettes. Utilisée à l’origine pour le ski elle s’est démocratisée pour descendre dans la rue à partir des années 80 devenant un vêtement sportswear citadin pour les journées hivernales, et fait parfois la une des collections de Haute Couture agrémentée de quelques accessoires de luxe.

Drapé
Désigne le tombant d’une étoffe, la manière de placer les plis d’un vêtement ou d’un tissu de manière à lui donner un effet ou un style.

Duffle-coat
{Anglicisme} Manteau court à capuche, fermé par des boutons brandebourg et dont les poches sont plaquées. Il tient son nom de « duffle » qui est une sorte de laine très épaisse et chaude.

E

E-commerce
Le commerce en ligne, commerce électronique ou e-commerce est l’échange pécuniaire de biens, de services ou d’informations par l’intermédiaire des réseaux informatiques, notamment Internet.

Eau de parfum
Fragrance plus concentrée que l’eau de toilette contenant de l’alcool, de l’eau et au moins 15 % de parfum.

Eau de toilette
Liquide alcoolisé utilisé jadis pour se laver. Désigne aujourd’hui un parfum peu concentré.

Echarpe
(Écharpe) Longue bande d’étoffe tissée ou tricotée que l’on porte autour du cou pour tenir chaud et agrémenter une tenue.

Eco-conception
L’éco conception, c’est penser un produit et/ou un service dans l’ensemble de son cycle de vie afin de limiter son impact environnemental, avant même sa création. Elle concerne toutes les phases de la vie du produit : La production (emploi de matières écologiques, recyclées, design zéro déchet, design conçu pour faciliter le démantèlement et le recyclage, choix de filières locales et de circuits de production courts…). L’usage (allongement de la durée de vie, réparation). La fin de vie (potentiel de recyclage ou de reconditionnement, détournement d’usage). Elle concerne la mode bien sûr mais aussi n’importe quel secteur industriel !
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ecocert (certification)
Ecocert® est à la fois une certification internationale et un organisme certificateur pour de nombreux labels (dont GOTSOCS, Ecocert® Standard). Son rôle est de veiller à ce que les organisations respectent un cahier des charges strict concernant les domaines sociaux et environnementaux pour s’inscrire dans une économie durable. Le label concerne les matières premières textiles, les produits ménagers, les cosmétiques et certains produits alimentaires.

Quelles sont les avantages de la certification Ecocert® ?

Cette certification permet à une organisation de communiquer avec transparence concernant ses engagements, d’améliorer l’efficacité de son organisation, d’instaurer un climat de confiance avec ses parties prenantes et ses consommateurs et enfin d’avoir accès à de nouveaux marchés.

Comment s’assurer qu’un produit est certifié Ecocert® ?

Il existe plusieurs façons de savoir si un produit est certifié Ecocert. Sur l’étiquette, il faut repérer la mention “Certifié par Ecocert®”, le logo ainsi que le nom du référentiel. Un code d’Ecocert® est obligatoirement associé : Il s’agit de “FR-BIO-01” pour la France.

Comment obtenir la certification Ecocert® ?

Pour obtenir la certification, il faut rédiger une demande officielle et signer un contrat. Un premier audit de vérification est ensuite effectué, pour s’assurer de la conformité du système de production dans son entièreté (de la matière première au produit fini) et du respect des cahiers des charges sélectionnés. Une fois le certificat accordé par Ecocert®, l’organisation peut disposer du logo et communiquer à propos du label de manière transparente. Le réseau international Ecocert® procèdera par la suite à un audit annuel, auquel pourront s’ajouter des audits imprévus pouvant survenir tout au long de l’année.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ecocert®-Textile (certification)
Ecocert® est à la fois une certification internationale et un organisme certificateur pour de nombreux labels (dont GOTSOCS, Ecocert® Standard). Son rôle est de veiller à ce que les organisations respectent un cahier des charges strict concernant les domaines sociaux et environnementaux pour s’inscrire dans une économie durable. Le label concerne les matières premières textiles, les produits ménagers, les cosmétiques et certains produits alimentaires.

Quelles sont les avantages de la certification Ecocert® ?

Cette certification permet à une organisation de communiquer avec transparence concernant ses engagements, d’améliorer l’efficacité de son organisation, d’instaurer un climat de confiance avec ses parties prenantes et ses consommateurs et enfin d’avoir accès à de nouveaux marchés.

Comment s’assurer qu’un produit est certifié Ecocert® ?

Il existe plusieurs façons de savoir si un produit est certifié Ecocert. Sur l’étiquette, il faut repérer la mention “Certifié par Ecocert®”, le logo ainsi que le nom du référentiel. Un code d’Ecocert® est obligatoirement associé : Il s’agit de “FR-BIO-01” pour la France.

Comment obtenir la certification Ecocert® ?

Pour obtenir la certification, il faut rédiger une demande officielle et signer un contrat. Un premier audit de vérification est ensuite effectué, pour s’assurer de la conformité du système de production dans son entièreté (de la matière première au produit fini) et du respect des cahiers des charges sélectionnés. Une fois le certificat accordé par Ecocert®, l’organisation peut disposer du logo et communiquer à propos du label de manière transparente. Le réseau international Ecocert® procèdera par la suite à un audit annuel, auquel pourront s’ajouter des audits imprévus pouvant survenir tout au long de l’année.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ecofrugalité
Selon les partisans de l’éco-frugalité, il est possible de faire moins de dépenses en adoptant un mode de vie et de consommation plus propre et plus écologique. Leur volonté principale réside dans le fait de respecter la planète et de réduire leur impact environnemental.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ecolabel Nordic (étiquette)
Créé en 1989 par le conseil des ministres des pays nordiques, il est l’écolabel officiel des pays du Nord : La Norvège, la Suède, La Finlande, l’Islande et le Danemark. Il est géré par le Nordic Ecolabelling Board et est aussi connu sous le nom de Nordic Swan, en raison du logo blanc et vert représentant un cygne blanc. Il contribue à la réalisation de 11 des 17 objectifs concernant le développement durable, instaurés par l’ONU (Organisation des Nations Unis).

Quels sont les critères de l’Ecolabel Nordic ?

Il s’applique à 63 groupes de produits et concerne le textile, la fourrure et le cuir et atteste de produits durables dont la production génère le moins de pollution possible. Il veille à limiter la consommation d’eau et d’énergie. Il vérifie l’origine biologique des matières premières, encourage le recyclage et veille à la bonne gestion des déchets. Il limite et interdit également les intrants nocifs ou les substances chimiques dangereuses pour l’environnement. Enfin, il assure le respect de conditions de travail décentes et au bien-être animal.

Comment est attribué l’Ecolabel Nordic ?

Ce label est attribué pour trois ans, sur la base du volontariat. Des contrôles réguliers sont effectués par des organismes indépendants pour veiller au bon respect des normes internationales.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ecolo
Désigne un vêtement confectionné avec des matières écologiques recyclées ou recyclables conformes à la fabrication d’articles du commerce équitable, dans un esprit qui consiste à respecter la planète et l’environnement y compris dans sa manière de se vêtir.

Economie circulaire
(Économie circulaire) L’économie circulaire est un nouveau modèle économique à vision systémique. Les notions d’économie verte, d’économie de l’usage ou de l’économie de la fonctionnalité, de l’économie de la performance et de l’écologie industrielle font partie de l’économie circulaire. L’économie circulaire dans la mode définit plusieurs modèles d’économie verte qui visent à consommer sans générer de déchets en offrant plusieurs cycles de vie au vêtement. Elle s’oppose à l’économie linéaire dans laquelle on produit pour jeter pour consommer à nouveau, et ainsi de suite. L’économie de l’usage ou de l’économie de la fonctionnalité (par exemple, la location de vêtement), de l’économie de la performance (mesure du progrès social ou énergétique) et de l’écologie industrielle (éco-conception de vêtements durables) font partie de l’économie circulaire. En pratique dans la mode ? En amont, se tourner vers l’éco-conception. Dès l’étape de production des vêtements, les industriels peuvent favoriser des modèles de conception écologiques et un approvisionnement en matières plus durables. Choix des tissus (biologiques, stocks dormants), modélisme (vêtements qui grandissent avec les enfants), décomposition facilitée pour le recyclage ultérieur… En aval, prolonger la durée de vie des vêtements. Inciter les gens à réparer ou trier efficacement pour le recyclage, garantir un vêtement à vie, proposer un service de revente entre particulier, ou de location… etc.

Econyl®
L’Econyl® est une fibre de nylon recyclée et recyclable. C’est l’entreprise Italienne Aquafil qui est à l’origine de cette marque et qui a breveté la transformation de déchets plastiques divers en un fil de nylon neuf. L’Econyl® est réalisée à partir de bouteilles d’eau usagées, de filets de pêche, de chutes de fils et de textiles de nylon industriels dits « pré-consommateurs / pre-consumers », de vêtements anciens en nylon. Attention, à ce jour, il n’est pas possible de recycler du nylon “post-consommateur / post-consumer” L’Econyl® a les mêmes qualités qu’un fil de nylon vierge et neuf : il est résistant, souple et imperméable. Il est fréquemment utilisé pour les moquettes, les vêtements de sport et les maillots de bain. Deux types de déchets sont collectés. On trouve tout d’abord les déchets industriels de matière inutilisés dans les usines, tels que des chutes de fabrication. Il y a également les déchets de fin de vie comme les moquettes, tapis et filets de pêche, qui ont déjà été utilisés et polluent maintenant le fonds des océans. Ces déchets sont nettoyés et triés, pour ne garder que ceux fabriqués à partir de nylon. Les autres sont envoyés vers d’autres chaînes d’approvisionnement (hors textile). Ils sont ensuite broyés ensembles et acheminés vers une centrale de régénération. Une fois arrivés, ils sont dépolymérisés pour revenir à un état de matière première dépourvue de substances étrangères, puis ils sont transformés et filés pour créer un nouveau vêtement, qui sera commercialisé. L’Econyl® s’inscrit dans une dynamique circulaire, puisqu’il est entièrement recyclé et recyclable, à l’infini. Cette matière permet d’exploiter les déchets plastiques, dont la quantité déversée dans les océans chaque année est estimée de 8 millions de tonnes (d’après la méta-analyse de Kick Plactic et Costa). Ce recyclage est bénéfique pour l’environnement, puisque les filets de pêche, par exemple, représentent plus de 10% des déchets polluant les océans et constituent un danger pour la faune marine. L’Econyl® réduit également la production très polluante de fibres synthétiques, qu’on utilise habituellement pour fabriquer les vêtements de sport et maillots de bain, tels que le polyester ou l’élasthanne. Elle permet enfin d’éviter l’incinération des déchets qui est néfaste pour l’environnement. Ce n’est pas une solution parfaite, car le nylon est une matière chimique synthétique dérivée du pétrole. Néanmoins, il constitue une alternative efficace au nylon car il réduirait de près de 80% l’impact de la matière neuve et de 90% la consommation d’eau requise pour la fabriquer.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ecossais
(Écossais) Tissu à carreaux multicolores qui rappelle les tartans écossais.

Egérie
(Égérie) Désigne dans le secteur de la mode, le mannequin ou la personnalité qui représente une marque, l’incarnant et l’inspirant à merveille.

Elasthane
(Élasthane) Fibre synthétique résistante avec une capacité élastique qui offre une grande capacité de mouvement. L’élasthanne est une matière chimique synthétique à base de polyuréthane, molécule dérivée du pétrole. Elle est aussi appelée “Fibre K”, “Spandex” ou encore “Lycra” (marque déposée). Cette fibre confortable et bon marché connaît aujourd’hui un succès croissant dans l’industrie textile. La majorité de sa production mondiale repose sur le filage en solution sèche, une méthode complexe composée de réactions chimiques. Les pays asiatiques sont les premiers producteurs et exportateurs d’élasthanne, devant les Etats-Unis. L’élasthanne est toujours mélangé avec d’autres fibres pour donner de l’extensibilité et du confort. Apprécié par les consommateur·ices pour sa légèreté et le confort qu’elle procure, cette matière est très souple, permet une grande élasticité du tissu et est facile d’entretien. Sa forte résistance est due aux segments de type cristallin qui la composent. L’élasthanne peut s’étirer jusqu’à 5 à 8 fois sa taille et retrouver son état d’origine. Sur une étiquette, les matières composant moins de 2% du tissu ne sont pas indiquées, sauf pour l’élasthanne. On la retrouve dans les vêtements de sport, les jeans, les sous-vêtements ou encore les maillots de bains et combinaison car elle sèche rapidement (elle est hydrophobe). Cette fibre est dérivée du pétrole et pose donc un problème environnemental. Elle requiert une consommation importante de ressources naturelles en énergie et pétrole. Elle nécessite également des solvants et produits chimiques néfastes. L’élasthanne pollue à chaque lavage, en libérant des microparticules plastiques trop petites pour être filtrées qui perturbent ensuite l’écosystème des océans.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Empiècement
Pièce appliquée sur une autre pour mettre en valeur une partie du vêtement : Encolure, manches.

Empire
Style faisant référence aux tendances vestimentaires en vogue en France autour de l’année 1800. On trouve par exemple des tops ou des robes empire, qui se distinguent par la taille qui remonte jusqu’en dessous de la poitrine. Le bas est évasé et fluide jusqu’aux hanches, parfait pour dissimuler les bourrelets disgracieux.

Empire (style)
La ligne empire, qui tire son nom de l’époque napoléonienne, se caractérise par une taille haute très marquée, rehaussant la poitrine.

Encolure bateau
Encolure ovale qui se termine en pointe sur les épaules, les dégageant ainsi.

Encolure carrée
Encolure taillée de manière rectiligne, en carré.

Encolure dégagée
Encolure bien ouverte, qui descend jusqu’aux clavicules et sur les épaules, laissant apparaître le décolleté.

Encolure en V
Forme de col qui s’apparente au V, une coupe courante sur les t-shirts, les pulls, descendant profondément ou non dans le décolleté pour le dévoiler.

Energies renouvelables
Les énergies renouvelables sont des sources d’énergie dont le renouvellement naturel est assez rapide pour qu’elles puissent être considérées comme inépuisables à l’échelle du temps humain.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Entreprise à mission (norme)
Créée par la loi PACTE (2019), cette norme attribue aux entreprises volontaires un statut qui leur permet de mettre leur activité au service d’une mission sociale ou environnementale.

MISSION : Formulation d’une mission, librement définie, dotée d’un impact social, sociétal ou environnemental positif, engageant les actionnaires (inscription dans les statuts ou tout autre document officiel. Cette mission est la base de sa vision, elle décrit son objectif dans la société au-delà de l’aspect économique. C’est sa “raison d’être”.
ENGAGEMENT : Adoption d’une mission engageant l’entreprise auprès de ses parties prenantes à déployer les moyens nécessaires pour accomplir sa finalité sociétale.
EVALUATION : Traduction de la mission dans des engagements et objectifs chiffrés, objectivés et évalués à un rythme annuel.
GOUVERNANCE : Intégration des enjeux de la mission au sein de la gouvernance de l’entreprise, soit au sein de l’organe de contrôle principal soit par la création d’un comité ad hoc.

Les étapes pour devenir une entreprise à mission : L’entreprise doit se positionner quant à sa raison d’être et la déclarer explicitement auprès de ses partenaires professionnels. Elle doit formuler clairement un plan d’action avec ses objectifs sociaux et environnementaux et les moyens mis en œuvre pour les atteindre. Elle doit mettre en place une équipe (constituée d’au minimum un salarié) chargée d’effectuer un suivi pour veiller au bon respect de cette mission, ainsi que des indicateurs de performance. Dans les 18 mois suivant la déclaration de statut de société à mission, un organisme tiers indépendant doit intervenir pour procéder à la vérification et évaluer la mise en place. L’avantage du statut de société à Mission : Ce statut permet aux entreprises d’améliorer leurs performances économiques mais également extra-financières en intégrant des engagements RSE (responsabilité sociale et environnementale) dans leurs stratégies globales. Il fédère les équipes autour d’un projet, ajoute de la valeur à l’entreprise et incite l’adhésion de parties prenantes.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Entreprise Patrimoine Vivant (EPV) (reconnaissance)
Créé en 2005, l’EPV (Entreprise Patrimoine Vivant) est une marque de reconnaissance délivrée par l’État afin de mettre en valeur des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence, en leur offrant de la visibilité afin de favoriser leur développement. Le réseau concerne près de 1400 entreprises à ce jour, dans les secteurs de l’art et de la culture, de la gastronomie et de l’industrie. L’objectif est de valoriser la rareté de produits originaux à forte notoriété. Pour bénéficier de ce label, les organisations doivent répondre à des critères concernant le patrimoine économique, la maîtrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité, l’ancrage géographique ancien ou d’une grande notoriété. Une fois le label obtenu, elles bénéficient de cette marque de reconnaissance pour une durée de 5 ans renouvelable. En plus d’une forte visibilité, ce label permet aux entreprises de bénéficier d’un cadre fiscal avantageux, plafonné à 30 000€ annuel. Elles peuvent aussi obtenir une aide au financement par Bpifrance et la SIAGI, société de caution mutuelle pour les petites entreprises, ou d’autres aides par les organismes consulaires et professionnels. Elles peuvent également profiter d’un appui au développement, à travers des actions collectives promouvant le savoir-faire des entreprises, en France et à l’international, organisées par l’INMA (Institut National des Métiers d’Art). Les entreprises labellisées EPV fabriquent des produits Origine France Garantie. Ce label concerne l’impact économique de la fabrication et atteste de produits réalisés en France. Cependant, l’inverse n’est pas forcément vrai.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Eponge
(Éponge) Tissu doux utilisé pour le linge de toilette pour sa qualité d’absorption de liquide.

Escarpin
Chaussure basse laissant le cou-de-pied découvert, sans système de fermeture, avec un talon mesurant de 3 à 9,5 cm de haut.

Espadrille
Les espadrilles sont des chaussures d’été dont la semelle est réalisée à base de fibre végétale tressée (raphia, coton ou lin). Elles viennent d’Espagne et étaient, à l’origine, confectionnées à la main.

Estampillé
Se dit d’un motif imprimé sur un tissu.

Ethical Trading Initiative (réseau)
Ethical Trading Initiative est un réseau d’adhésion, à but non lucratif, plutôt qu’une certification réelle. Le code de base d’ETI comprend des qualifications qui protègent la liberté d’association, la sécurité et la santé des travailleurs des usines. ETI a été créée en 1998 pour assurer de meilleures conditions de vie et de travail aux travailleurs, en réponse à la découverte de l’exploitation de nombreux fabricants de vêtements mis en avant par les ONG et syndicats. Leur objectif était de construire une alliance collective dans l’objectif d’orienter les grandes entreprises pour que ces dernières mettent en œuvre leurs codes de pratique du travail de manière crédible et efficace. La Ethical Trading Initiative est fondée sur l’OIT (Organisation Internationale du Travail). Elle comprend 9 principes fondamentaux :

Emploi librement choisi
Liberté d’association
Conditions de travail sûres et hygiéniques
Travail des enfants interdit
Rémunération d’un salaire correspondant au minimum vital
Heures de travail acceptables
Aucune discrimination pratiquée
Emploi régulier fourni
Aucun traitement dur ou inhumain autorisé

Pour devenir membre de la Ethical Trading Initiative, les entreprises doivent adhérer à ces normes et soumettre des rapports annuels. Elles paient également une cotisation qui varie selon leur chiffre d’affaires annuel (à l’exception des organisations syndicales qui n’ont pas besoin de cotiser pour adhérer). En obtenant ce label, elles accèdent à de nouveaux marchés. Cela leur permet de démontrer leur engagement social auprès des parties prenantes avec lesquelles elles collaborent et des consommateurs.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ethique
« Ce qui relève des valeurs, de la morale et les règles de conduite de notre société ». Une démarche éthique intègre des critères relatifs à des valeurs morales. Dans la mode, il s’agit de prendre en considération l’impact social et environnemental de chacun de ses actes de production (éthique des entreprises ou RSE) et de consommation (éthique des consommateur/rices).
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ethnique (style)
Le style ethnique décrit une tenue vestimentaire complète ou partielle empruntant des vêtements propres aux cultures de pays lointains. Il peut s’agir de couleurs caractéristiques ou de motifs particuliers, mais également d’effets de superpositions ou d’accessoires.

Evasé
(Évasé) Désigne un pantalon évasé au niveau des mollets, autrement dit une « patte d’éléphant », il est coupé avec la taille haute et unisexe.

Extensible
Qui peut être étendu, allongé, élastique ou non.

F

Fédora
Autre terme qui désigne le couvre-chef Borsalino, chapeau en feutre mou fabriqué par le chapelier du même nom, et porté dans les années 30 pour peaufiner l’élégance des messieurs en costumes et qui a été depuis, revisité par la mode et la Haute Couture.

Façonnier
Personne qui façonne les patrons qui serviront à la confection des vêtements.

Fair Wear Foundation (organisation)
Fair Wear Foundation est une organisation à but non lucratif qui collabore avec des marques, des usines, des syndicats, des ONG et parfois des gouvernements pour contrôler et améliorer les conditions de travail des travailleurs du vêtement dans 11 pays de production en Asie, en Europe et en Afrique. La transparence est essentielle à chaque étape de la production. L’organisme a vu le jour en 1999 grâce à la FNV, un syndicat néerlandais, et la Clean Clothes Campaign, un groupe de défense des travailleurs du vêtement, qui se sont réunis pour améliorer les conditions de travail dans l’industrie textile. L’organisme porte sur la production du vêtement, notamment les processus de couture, de coupe et de rognage, qui sont les parties de la chaîne d’approvisionnement qui nécessite le plus de main-d’œuvre. L’objectif est que cette main d’œuvre aient des droits qui leur assurent un emploi stable, digne, correctement rémunéré et avec des horaires décents.

Comment Fair Wear accompagne les marques ?

Des audits réguliers sont effectués. Le contrôle de Fair Wear Foundation s’effectue à trois niveaux, pour vérifier le réel engagement des marques :

La marque : elle doit mettre en place des pratiques commerciales et un plan de gestion cohérent pour soutenir une meilleure main d’oeuvre
Les usines : qui doivent respecter des conditions de travail décentes
Les ouvriers du vêtements : en écoutant directement leur ressenti

Quatre activités clés composent l’approche Fair Wear Foundation: les contrôles de performance de la marque, les audits d’usine, les lignes d’assistance aux plaintes et les sessions de formation en usine.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Fairmined (certification)
Fairmined, qu’est-ce que c’est ?

Fairmined est une certification qui garantit un or extrait de mines artisanales, à petite échelle, dans des conditions équitables, transformé sur une chaîne de valeurs éthique et traçable jusqu’au bijou fini. C’est le plus exigeant des labels pour l’Or à ce jour. Elle concerne également l’argent et le platine. Il a été fondé par l’ARM, Alliance pour une Mine Responsable.

A qui profite la certification Fairmined ?

Aux mineurs : En créant des opportunités d’emploi et de primes et en permettant au secteur minier de se développer.
Aux consommateurs : en leur permettant d’acheter un bijou écologique et qualitatif (peu importe leur genre.)
Aux organisations : en leur apportant une reconnaissance et une légitimité à l’échelle internationale ainsi que de nouvelles opportunités professionnelles, un accès privilégié à des chaînes d’approvisionnement responsable, des revenus juste et la prime Fairmined, un business plan à long terme et enfin l’appartenance à un réseau.

Qui veille au respect de la certification Fairmined ?

Au sein des OMAPE (organisations minières artisanales et à petite échelle), les audits et la veille au bon respect des normes imposés par le standard sont effectués par des inspecteurs internationaux indépendants reconnus par l’ARM (Alliance pour une Mine Repsonsable).

Comment obtenir une certification Fairmined ?

L’organisation doit détenir une preuve légale d’autorisation pour travailler dans cette zone. Elle doit également respecter les critères imposés par le label concernant l’organisation, les conditions de travail, l’environnement et la traçabilité. Il faut ensuite remplir un formulaire de candidature, qui sera évalué par l’ARM (Alliance pour une Mine Responsable) puis envoyé à des cabinets d’audit certifiés tels que IMO Swiss AG et NaturaCert. La certification est valable pour une période d’un an. Pour la maintenir, l’organisation doit continuer de se former régulièrement et de respecter l’évolution des standards.

Existe-t-il plusieurs types de certification Fairmined ?

Oui. Il existe la certification Fairmined et la certification écologique Fairmined. Elles sont pratiquement similaires, mais la certification écologique est plus stricte en ce qui concerne la production des métaux écologiques. La prime écologique donne accès à une prime supplémentaire.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Fairtrade International (certification)
Qu’est-ce que le Fairtrade international ?

Le label Fairtrade est issu du système international Fairtrade. La certification est attribuée à des produits et des ingrédients issus du commerce équitable (qui est fondé sur le dialogue, la transparence et le respect) et qui sont entièrement traçables. Son objectif est d’aider les producteurs et les commerçants à améliorer leur vie et leurs communautés. Ces derniers doivent respecter des normes strictes, qui varient selon les secteurs mais incluent notamment des salaires équitables, des conditions de travail sûres et la transparence de la chaîne d’approvisionnement. Ces normes sont vérifiées par une tierce partie appelée FLOCERT. Fairtrade International certifie les produits et les ingrédients.

Quelles sont les différentes versions du label Fairtrade International?

Quand une flèche se trouve à côté du logo sur l’emballage, celle-ci renvoie au dos du produit, pour trouver plus d’informations concernant les ingrédients et la méthode d’approvisionnement. Ce logo avec une flèche n’est utilisé que sur les produits composites (c’est à dire contenant différents ingrédients). Le produits doit être composé de minimum 20% d’ingrédients Fairtrade. Ce label existe également pour certains produits spécifiques comme l’or ou le coton.

Lorsque le logo est blanc, cela signifie qu’il concerne un ingrédient Fairtrade en particulier, dont le nom est spécifié sur le logo. Ces labels sont appelés FSI (Fairtrade Sourced Ingredient) et peuvent être présents au nombre de deux maximum sur l’emballage.

Comment obtenir le label Fairtrade ?

Il s’agit d’une certification rigoureuse et très encadrée. Pour l’obtenir, tous les acteurs de la chaîne de production du produit doivent respecter un cahier des charges précis. Les entreprises réalisent un audit initial et les paysans doivent se réunir en organisation de producteurs. Ils doivent se déclarer auprès de l’organisme de certification FLOCERT, qui leur délivre une autorisation de commercialiser. Le prix de certification coûte entre 5000€ et plusieurs milliers d’euros, selon la taille de l’entreprise.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Fairtrade Max Havelaar (étiquette)
D’où vient le nom Max Havelaar ?

L’origine de ce nom se trouve dans la culture littéraire, puisque Max Havelaar est le nom du héros d’un roman hollandais de 1860, dans lequel l’auteur, Edouard Douwes Dekker, dénonçait l’oppression et l’exploitation des paysans.

Comment est née le label Fairtrade Max Havelaar ?

Ce label a été créée en 1992 par l’ONG Max Havelaar France, grâce à trois associations de solidarité internationale dont les noms actuels sont l’ISF (Ingénieurs sans frontières), ActionAid France, et Agronomes et vétérinaires sans frontières. Elles ont par la suite été rejointes par le CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement). Cette ONG est un membre actif de Commerce Équitable France.

Quel est le rôle du label Fairtrade Max Havelaar ?

Son objectif s’inscrit dans un mouvement dont l’objectif est de développer un commerce équitable qui respecte l’environnement et les droits humains. Elle accompagne les différents acteurs économiques vers une consommation plus solidaire et durable. Elle sensibilise les citoyens/consommateurs, interpelle les pouvoirs publics et développe l’offre de produits éco-responsables sur le marché français. L’ONG agit à l’international, puisqu’elle vient en aide aux pays producteurs dans les pays en voie de développement d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud.

Attention, ce label est différent du label World Fair Trade Organization.

Quelles sont les différentes versions du label Fairtrade Max Havelaar ?

Depuis 2014, l’organisation a créé, dans le cadre du programme Fairtrade Sourcing Program (FSP), trois nouveaux labels concernant les produits spécifiques du cacao, du sucre et du coton. Ces derniers sont dits « labels ingrédients ».
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Fard à paupières
Cosmétique en poudre ou en crème destiné à rehausser le regard. S’applique en couches fines dans un jeu de dégradés et de nuances.

Fashion week
{Anglicisme} Expression qui désigne la semaine des défilés et de la mode, ayant lieu à chaque début de saison et au cours de laquelle les couturiers présentent leurs modèles et leurs créations.

Fashionista (fashion victim)
Personne toujours au faîte de la mode.

Fast-Fashion
La fast-fashion est désignée par la conception, la création et la production de produits basés sur des tendances rapides et des prix bon marché (comme H&M, Zara et Mango). Ces marques se sont perfectionnées en apportant des imitations de défilés aux magasins à des prix abordables. Bien qu’elle soit bon marché et à la mode, la fast-fashion est dangereuse car elle entraîne une surproduction génératrice de déchets, d’une forte dégradation de l’environnement et de l’exploitation des travailleur/euses du vêtement.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Fil à fil (Chambray)
Tissage qui consiste à tisser ensemble 2 fils de couleurs et apporte alors un aspect chiné.

Flanelle
Tissu en laine cardée ou en coton duveteux, doux au toucher

Floqué
Se dit d’un motif thermocollé sur un tissu.

Floral (motif)
Motif qui s’inspire du monde des fleurs, tant dans les dessins : ramages, fleurs, feuilles, pétales, mais aussi les couleurs, dans un style plus ou moins coloré ou pastel.

Floraux
Les motifs floraux sont représentatifs du monde végétal. Des fleurs, feuilles, plantes et arbres sont imprimés, brodés ou tissés sur les vêtements.

Fond de teint
Produit cosmétique sous forme de crème servant à unifier et uniformiser le teint, en le colorant parfois légèrement.

Forest Stewardship Council (FSC) (organisation)
Qu’est ce que le FSC (Forest Stewardship Council) ?

Le FSC est une organisation internationale à but non lucratif qui certifie les forêts, les chaînes d’approvisionnement, les détaillants et les produits finis en bois ou à base de pulpe de bois (feuillus, eucalyptus, bambous, etc). Ces arbres proviennent de forêts gérées durablement. Dans la mode, cela peut s’appliquer à des matières dites cellulosiques ou régénérées (comme la viscose, la rayonne, le Lyocell, Tencel , le modal) ou d’emballages en carton. Aujourd’hui, seulement 5% des forêts du monde sont certifiées FSC.

Comment est né le FSC ?

Cette certification a vu le jour un an après le Sommet de la Terre de Rio par la volonté d’un groupe d’entreprises, d’associations engagées pour l’environnement et de représentants des droits sociaux

Quels sont les 3 types de labels FSC ?

FSC 100%, la matière est alors entièrement issue de forêts certifiées FSC
FSC Recycled, la matière provient de matériaux recyclés initialement issus de forêts FSC
FSC Mix, la matière est issue de forêts certifiées FSC et de matériaux recyclés

Quels sont les principes fondamentaux du FSC ?

Respect des lois du pays
Droits des travailleurs et conditions de travail.
Droit des populations autochtones
Relations avec les communautés locales
Bénéfices générés par la forêt
Valeurs et impacts environnementaux de la gestion forestière
Planification de la gestion
Suivi et évaluation des pratiques de gestion
Hautes valeurs de conservation
Mise en oeuvre pratique des activités de gestion
Comment obtenir la certification FSC ?

Les propriétaires ou gestionnaires de forêt souhaitant obtenir le certificat FSC doivent contacter un organisme indépendant et soumettre leur forêt à un audit initial. Si celle-ci répond aux exigences FSC, le certificat est délivré. Celui-ci est valable pendant 5 ans et un suivi annuel est instauré.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Foulard
Tissu léger en soie, ou fibres synthétiques que l’on porte autour du cou pour agrémenter une tenue.

Fourre-tout
Sac assez grand de forme carrée ou rectangulaire, avec deux poignées ou une grande anse, sans véritable fermeture et dans lequel il est possible de glisser quantité de choses, le plus souvent en paille ou en tissu, les grandes marques du luxe se sont appropriés le concept pour en créer de magnifiques en cuir siglé.

Fourreau
Désigne une robe ou une jupe très étroite, très moulante qui descend sous le genou où elle est légèrement fendue à l’avant.

Fourrure
Poil de certains mammifères utilisé dans la confection luxueuse de manteaux et de vestes, qui peut être également imitée et synthétique.

Frange
Ornement d’origine indienne qui consiste en des lanières de tissu ou de cuir, assez fines, cousues sur des sacs, des vêtements, ce qui donne un effet des plus stylés pour les looks hippie notamment.

Fuseau
Pantalon dont les jambes se rétrécissent vers la cheville et se terminent par un sous-pied.

G

Gabardine
Tissu de coton au tissage si serré qu’il en est imperméable à l’air et à l’eau. Souvent utilisé pour les manteaux de pluie.

Gaine
Sous-vêtement féminin en tissu élastique servant à enserrer les hanches et la taille de manière à donner une apparence plus fine.

Gants
Accessoire en tissu, laine, cuir servant à protéger les mains et recouvrant chaque doigt séparément. Peut être utile pour tenir chaud, mais aussi agrémenter une tenue, donner un style très chic.

Gaze
Tissu très fin à base de fibre de coton, transparent, utilisé pour la confection de robes très légères, de petites blouses et tops.

Genouillère
Se dit d’une botte qui s’arrête au-dessus du genou.

Gilet (costume)
Vêtement sans manche qui se porte sous la veste de costume, le plus souvent confectionné dans une étoffe de prix, comme la flanelle, la soie brodée, tandis que le dos est fait d’un textile plus basique, puisque censé ne pas être vu. La couture s’est emparée du concept pour créer des gilets mixtes, qui se portent sans rajout de veste et constituent à eux seuls un apparat.

Gladiateur
Sandale inspirée des chaussures de gladiateurs possédant de multiples brides passant par le dessus du pied, les orteils, autour de la cheville, de la jambe, allant même sur certains modèles jusqu’à entourer le mollet.

Global Recycle Standard (GRS) (norme)
Qu’est-ce que le label GRS, Global Recycle Standard ?

GRS est une norme internationale et volontaire qui établit les critères de certification par des tiers du contenu recyclé, de la chaîne de contrôle, des pratiques sociales et environnementales et des restrictions au niveau de la composition chimique. Cette norme assure la traçabilité des produits recyclés tout au long du processus de production. Élaborée par Control Union Certifications en 2008, elle est aujourd’hui la propriété de Textile Exchange depuis le 1er janvier 2011. Il faut qu’au moins la moitiés des fibres composant un produit soient recyclés pour que celui-ci soit étiqueté GRS.

À qui s’adresse la certification GRS ?

Cette certification accompagne les entreprises qui veulent s’assurer que leurs produits finis et intermédiaires soient recyclés et contrôler leur production. La certification concerne les entreprises actives dans l’égrenage, la filature, le tissage, le tricotage, la teinture, l’impression et la couture, à travers plus de 50 pays.

Comment obtenir la certification GRS ?

La certification est payante et les contrôles sont effectués une fois par an par des organismes indépendants. Les produits français sont certifiés par des organismes internationaux, comme Control Union, ICEA ou NSF international. Pour maintenir la certification, il faut respecter un certain nombre de contraintes :

– sociales : droits des salariés, âge minimum d’embauche, santé et sécurité des travailleurs, formations, libertés syndicale, interdiction de discriminaiton ou harcèlement…

-environnementales : système de contrôle des eaux usées, bonne gestion des déchets, consommations d’énergie responsable, limitation des produits chimiques…
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Gore-Tex
Marque déposée d’un textile imperméable, coupe-vent, protégeant du froid et des intempéries, particulièrement utilisé dans la confection des vêtements sportifs et de protection.

GOTS (Global Organic Textile Standard) (norme)
Qu’est ce que la norme GOTS?

La norme GOTS (Global Organic Textile Standard) est une norme mondiale pour les fibres organiques, qui inclut des critères écologiques et sociaux et s’appuie sur une certification indépendante de l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement du textile. La norme couvre la transformation, la fabrication, l’emballage, l’étiquetage, le commerce et la distribution de tous les textiles fabriqués à partir de fibres naturelles organiques certifiées à au moins 70%. C’est à l’heure actuelle celle qui présente le cahier des charges le plus exigeant.

Comment obtenir la certification GOTS ?

Niveau 1 : Les textiles biologiques : ils doivent être composés de minimum 95% de fibres biologiques certifiées.
Niveau 2 : Les textiles composés d’un certain pourcentage de fibres biologiques : ils doivent être composés d’au minimum 70% de fibres biologiques certifiés.

Comment se déroule la certification GOTS ?

La certification GOTS est payante. Une fois obtenue, elle nécessite des contrôles annuels, effectués par des organismes indépendants agréés qui veillent au bon respect des normes.

Quelles sont les mesures de GOTS concernant l’environnement ?

GOTS interdit les métaux lourds toxiques, Formaldéhyde, solvants aromatiques, nanoparticules fonctionnelles, plastisol, phtalates, PVC, agents blanchissants au chlore ainsi que les OGM. Pour des raisons sanitaires, elle interdit également les produits cancérigènes comme les colorants azoïques.

La norme veille également à la limitation et la bonne gestion des déchets, au traitement des eaux usées, au recyclage des emballages.

Quelles sont les mesures de GOTS sur le plan social ?

GOTS proscrit le travail forcé, la discrimination et le travail des enfants. La norme prône la liberté syndicale, la régularité d’emploi et lutte pour des conditions de travail avec un salaire et des horaires décents.

Quels sont les avantages d’un produit GOTS ?

En plus d’être respectueux d’un point de vue environnemental, social et sanitaire, un produit certifié GOTS a de nombreuses propriétés résistantes (au frottement, à la transpiration, aux couleurs, au lavage et au rétrécissement)
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Green America (étiquette)
Qu’est-ce que le label Green America ?

Green America est un label privé américain décerné par l’organisation à but non lucratif du même nom, fondée en 1982. Son objectif est d’exploiter le pouvoir économique des différents acteurs de la société (consommateurs, investisseurs, entreprises engagées et marché) afin de créer une société juste à l’écologie durable. Ce label est issu d’un constat : si la crise climatique constitue une menace à l’échelle planétaire, elle est aussi l’occasion de créer une économie verte qui fonctionne pour tous en prenant en compte les générations futures. Il accompagne alors les différents acteurs sur le chemin de décisions plus écologiques et raisonnées.

Quels sont les principaux domaines concernés par le label Green America?

La production d’énergie propre et les actions pour le climat :afin de créer un écosystème plus sain et de réduire le gaz à effet de serre.

Le développement d’une agriculture régénérative : car l’agriculture conventionnelle américaine repose fortement sur des OGM et produits chimiques. L’objectif est de favoriser une agriculture locale et biologique.

Le travail équitable : Le programme condamne les abus du travail et incite les entreprises à adopter des comportements équitables et inclusifs. Le label agit par exemple en faveur des communautés de couleur et LGBTQ, qui sont particulièrement touchés par la crise de justice environnementale et sociale.

La finance responsable : Le label veut faire comprendre aux acteurs du monde économique le pouvoir qu’ils peuvent changer le monde en utilisant leur argent à bon escient. Par exemple, en contribuant à la construction de pipelines de combustibles fossiles destructeurs ou encore en soutenant des petites entreprises.

Quelles sont les mesures de Green America pour lutter contre le changement climatique ?

Mettre fin aux énergies polluantes telles que le charbon et le gaz fracturé.
Soutenir les énergies propres comme l’énergie solaire ou éolienne.
Trouver des alternatives aux principales sources de gaz à effet de serre.
Transférer les systèmes agricoles vers une agriculture régénérative.
Protéger les forêts et réduire la dépendance aux arbres pour le papier.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Greenwashing (éco-blanchiment)
Le greenwashing désigne une pratique consistant à présenter une marque ou commercialiser un produit en trompant le consommateur sur ses avantages sociaux et environnementaux. Le but est d’attirer des clients socialement responsables sans s’engager réellement, pour éviter les investissements nécessaires à la transition énergétique.

Chez The Good Goods, nous avons développé un annuaire de marques engagées pour vous guider dans vos achats responsables. Une centaine de marques avec une réelle démarche de développement durables, qui ne se contentent pas de faire du greenwashing.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Grenouillère
Combinaison une pièce en tissu utilisée pour dormir.

Gros-grain
Tissu tissé serré, la plupart du temps en coton, solide et d’apparence assez banale qui lui confère une utilisation de garnitures dans la fabrication des cravates notamment.

Guêpière
Sous-vêtement féminin à baleines servant à affiner la taille.

Guêtre
Pièces de cuir couvrant le dessus du pied et le mollet que l’on attache aux bottes ou aux chaussures grâce à une lanière de cuir, des boutons ou des boucles. Utilisées à l’origine pour l’équitation, elles sont aujourd’hui un accessoire de mode, en cuir ou encore en laine.

H

Haut de forme
Chapeau haut et cylindrique très en vogue au 19e siècle, qui donne une allure altière et vient compléter à merveille le costume des bourgeois. En feutre, la couture s’en est emparée et il constitue l’accessoire idéal pour quelques collections. Il est également porté par les femmes, notamment les cavalières, souvent orné d’un voile, très élégant.

Haute couture
Désigne le domaine de la création de vêtements de luxe, conçus par les grands couturiers, et répondant à un certain nombre de critères notamment pour la qualité du travail produit et des professionnels employés à cet effet, et la présentation des modèles au cours de défilé à chaque saison.

Higg Index
Développé par la Sustainable Apparel Coalition, le Higg Index est une suite d’outils qui permet aux marques, aux détaillants et aux installations de toutes tailles – à chaque étape de leur parcours en matière de développement durable – de mesurer et de noter avec précision les performances de développement durable d’une entreprise ou d’un produit. L’indice Higg offre une vue d’ensemble holistique qui permet aux entreprises d’apporter des améliorations significatives qui protègent le bien-être des travailleurs d’usine, des communautés locales et de l’environnement.

Hippie (style)
La mode hippie s’est développée dans les années 60 aux États-Unis. La mini-jupe, la salopette, le pantalon à pattes d’éléphant, le mini-short, les chaussures à plateforme aux couleurs acidulées voire multicolores étaient des produits phares de la tendance hippie.

Hoody
{Anglicisme} Les hoodies présentent généralement une poche kangourou cousue sur le ventre ainsi que des cordons au niveau de la capuche, pour pouvoir l’ajuster. Les hoodies sont particulièrement répandus dans le domaine du sportswear et dans la culture hip-hop.

I

Imperméable
Vêtement utilisé pour se protéger de la pluie.

Imprimé animal (animal print)
L’imprimé animal désigne à la fois des motifs imitant les pelages ou les peaux ou représentant les animaux eux-mêmes.

Indigo
Colorant organique le plus ancien et le plus courant, bleu foncé, utilisé traditionnellement pour teindre les jeans.

Interlock
{Anglicisme} Tissu extensible en largeur, plus lourd que le jersey, tricoté avec une face en jersey et une face à maille en côtes.

Interlock gratté
{Anglicisme} Tissu interlock dont l’endroit est gratté pour un aspect plus doux au toucher.

ISO 9001 (norme)
Qu’est-ce que la norme ISO ?

La norme ISO (Organisation Internationale de Normalisation) est une organisation internationale non gouvernementale et indépendante. Ses critères d’évaluation sont homogènes pour toutes les organisations.

Qu’est-ce que la certification ISO 9001, qu’est-ce que c’est ?

La certification ISO 9001 est la seule norme de la famille ISO 9000 à pouvoir être utilisée pour la certification (mais ce n’est pas une obligation). Elle définit les critères applicables à un système de management de la qualité.

Qui peut utiliser la norme ou la certification ISO 9001 ?

Toute organisation, grande ou petite, quel que soit son domaine d’activité, peut utiliser la norme 9001. De fait, plus d’un million d’entreprises et organismes dans plus de 170 pays possèdent déjà cette certification.

Quelles sont les principales normes sur lesquelles repose la certification ISO 9001 ?

La norme 9001 repose sur un certain nombre de principes de management de la qualité, notamment une forte orientation client, la motivation et l’engagement de la direction, l’approche processus et l’amélioration continue.

Comment obtenir la certification ISO 9001 ?

L’organisation volontaire devra établir un projet d’entreprise en faisant participer les employés. Elle devra ensuite entrer en contact avec un organisme de certification agréé par le COFRAC (Comité Français d’Accréditation). Quand l’organisation pense être prête, un audit est envoyé afin de réaliser un constat. Si celui-ci est positif, le certificat sera délivré. Le cas échéant, une période sera attribuée afin que l’organisation s’améliore.

Qu’est-ce qui prouve la certification ISO 9001 ?

Lors de la certification, un document est remis à l’organisation. Celui-ci comporte la date de validité ainsi qu’un numéro. L’organisation certifiée peut disposer du logo DEKRA, qui atteste de sa conformité, sur ses supports de communication.

Combien de temps est valable la certification ISO 9001?

Elle est valable pendant 3 ans, mais peut être prolongée à condition que des audits annuels soient réalisés.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

J

Jupe crayon
Jupe longue jusqu’au genou, moulante et avec un ajustement étroit. Généralement fendue derrière. Un classique que chaque femme devrait avoir dans le placard.

jupe d’écolière
Jupe classique des lycéennes revisités parfois de manière sexy et dont la longueur varie, mais n’excède jamais le dessus des genoux, finement plissée, le plus souvent bleu marine.

Jupe droite
Jupe qui descend de manière droite et moulante sur les genoux, un peu comme la jupe crayon, mais plus près du corps, ouverte sur l’arrière pour faciliter la marche.

Jupe paysanne
Longue jupe aux multiples variantes de tissus, d’imprimés, de coloris, qui a la particularité de donner un style bohémien, surtout agrémentée d’ornements de type perles, franges. Elle descend jusqu’à la cheville, la plupart du temps en soie ou en coton.

Jupe trapèze
Jupe serrée à la taille qui descend jusqu’en dessous des genoux en diagonale dans la forme d’un A majuscule, élégante portée avec un chemisier cintrée.

Jupe tulipe
La jupe tulipe est une jupe taille haute, longueur genou et présentant un effet «boule», qui lui confère un aspect bouffant.

Jupe-culotte
Comme son nom l’indique, désigne une jupe qui combine les caractéristiques d’une jupe assez courte et celles d’un short, pour une allure féminine, mais décontractée et pratique.

Jupette de tennis
Petite jupe détournée du monde du tennis pour descendre dans la rue, courte et à nombreux plis, le plus souvent blanche, à ne pas confondre avec la jupe d’écolière un peu plus longue et foncée.

Jupon
Emprunté à la lingerie, le jupon servait auparavant à doubler les robes transparentes. Aujourd’hui, dans des matières à peine moins légères, il se porte seul, assez long et fluide, dans des tons pastel à blanc.

Jute
Grosse toile, épaisse, solide, surtout destinée à fabriquer des sacs, des équipements de l’armée, mais utilisée parfois en couture ou prêt-à-porter en petite touche, pour donner un effet rustique aux modèles.

Qu’est-ce le jute ?

Le jute est une matière naturelle végétale, biodégradable et recyclable. Cette fibre végétale est issue d’une plante dont la tige, grêle et droite, peut atteindre 4m de hauteur. C’est la fibre végétale la plus produite dans le monde, avec 3 millions de tonnes de jute par an. Sa culture est pluviale mais nécessite peu d’engrais et pesticides. Cette fibre est produite en Asie du Sud principalement en Inde et au Bangladesh qui représente 95% des cultures mondiales.

À quoi ressemble le jute ?

Le jute est surnommé « fibre d’or » du fait de ses reflets. Ses fibres sont irrégulières, peu souples et moins résistantes que celles du lin. Au toucher, il est rugueux. Il est utilisé pour les toiles d’emballage, les sacs agricoles, les revêtements muraux, les supports pour lino, les dos de tapis.

Est-ce écologique ?

La culture du jute à un impact positif sur la planète. Elle améliore la qualité de l’air, en absorbant du dioxyde de carbone et en libérant de l’oxygène. Elle améliore également la terre une fois la récolte effectuée, car les déchets de la plante se mélangent à la terre et créent de l’engrais bénéfique pour les prochaines cultures. Contrairement au plastique ou au polyéthylène, sa production est non polluante et n’épuise aucune réserve pétrolière. De plus, sa production nécessite peu de superficie (bien moins que le coton) et requiert donc peu d’engrais, herbicides ou insecticides. Enfin, elle créer de l’emploi dans les pays en voie de développement dans les pays qui la cultivent. Seul bémol, cette matière nécessite une exportation puisque l’écrasante majorité de sa production s’effectue en Asie.

Comment entretenir le jute ?

Le jute est une matière qui nécessite de l’entretien. Elle ne supporte pas l’humidité, ce qui peut entraîner un rétrécissement ou accélérer la dégradation du tissu, qui moisit facilement. C’est pourquoi il est nécessaire de la nettoyer à sec, et d’intervenir rapidement en cas de d’accident, comme la présence d’un liquide teinté sur les fibres !
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

K

Keffieh
Désigne le foulard en coton épais, d’origine arabe servant à protéger les Bédouins du vent et du sable du désert, revisité dans la mode actuelle pour se porter en accessoires à la ville comme à la campagne.

Kimberley Process (PK) (processus)
Qu’est-ce que l’origine du Kimberley Process (PK) ?

L’idée de ce processus est née en 2000 lors d’une réunion à Kimberley (Afrique du Sud), par les producteurs de diamants d’Afrique australe. Le système de certification du processus de Kimberley, ou SCPK, a vu le jour en novembre 2002, à la suite de négociations entre les gouvernements, représentants de l’industrie internationale du diamant et des organisations de la société civile. Cette légalisation est encore sommaire mais à ce jour la seule existante. On pourrait penser que le marché du diamant a permis aux pays fragiles économiquement de se développer en accroissant leurs recettes, dans la majorité des cas, il s’agit en réalité d’une exploitation par des pays très développés, une forme de néo-colonialisme.

Qu’est-ce que le Kimberley Process (PK) ?

L’ objectif du Kimberley Process est de mettre fin au commerce des “diamants de la guerre”, aussi appelés “diamants de conflits” afin que le profit qu’ils génèrent ne soient pas utilisés pour financer des guerres ou des mouvements de rébellion violent contre le gouvernement. Ce processus est soutenu par le mandat des Nations Unis et rassemble 82 pays à travers le monde. Les participants à ce processus représentent la quasi-totalité de la production mondiale de diamants, à hauteur de 99,8%. D’un point de vue juridique, ce n’est pas un accord international car il ne possède ni bureau, ni secrétariat permanent. Il s’agit plutôt d’une réglementation.

Quel est le fonctionnement du Kimberley Process (PK) ?

La certification KP porte sur la vente de diamants bruts, et certifie que ces derniers ne servent pas à financer des conflits armés. Les participants doivent fournir un rapport annuel et mettre en place des dispositions législatives et des contrôles concernant l’exportation, l’importation et le commerce intérieur des produits. Ils doivent être transparents quant aux activités relatives aux diamants et celles-ci doivent être légales. L’efficacité de ce processus a cependant été critiquée pour son inefficacité (manque de crédibilité dû à un manque de contrôle et d’ambition). L’ONG Global Witness, membre fondateur du processus, s’est retirée du processus en 2011 pour ces raisons.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Kimono
Veste longue croisée à nouer à la taille semblable à une robe de chambre.

L

L’Écolabel européen (produits textiles) (étiquette)
Qu’est-ce que l’ Eco-label Européen ?

Créé en 1992, par l’Union Européenne, l’Ecolabel Européen est le seul label écologique officiel européen utilisable dans tous les pays membres. Le terme « éco label » concerne les labels environnementaux de la norme ISO 14024, qui respectent des exigences très strictes prenant en compte les impacts environnementaux des produits tout au long de leur cycle de vie.

À quoi correspond l’Ecolabel Européen ?

Ce label concerne principalement l’environnement, c’est pourquoi il est surnommé “fleur européenne”.

Pour les vêtements et le linge de maison, cela signifie que le textile ainsi produit est plus qualitatif et résistant. En effet, il est composé de fibres durables et de haute qualité, que les procédés de fabrication sont moins polluants pour l’eau et l’air, que l’utilisation de certaines substances dangereuses pour la santé humaine a été limitée ou interdite ( pesticides, mutagènes, substances toxiques ou cancérigènes). Enfin, le textile respecte des critères sur les conditions de travail. Il peut s’appliquer aux fibres naturelles, synthétiques ou artificielles comme le lyocell, le modal et la viscose. Les vêtements destinés aux enfants de moins de trois ans, particulièrement vulnérables, doivent contenir au minimum 95% de coton biologique.

Pour les chaussures, cela signifie qu’elles contiennent moins de substances dangereuses pour la santé humaine. Lors de la fabrication, la consommation d’eau, d’énergie et la pollution de l’air ont été limitées.

Quelles sont les exigences de l’Ecolabel Européen en termes de qualité du produit ?

L’application de la charte est vérifiée régulièrement par des organismes de contrôles indépendants, afin que les produits soient les plus qualitatifs et résistants possibles. Par exemple, le sablage des jeans est interdit, le vêtement ne doit pas rétrécir dès le premier lavage et les couleurs ne doivent pas être dégradées facilement par la lumière et les lavages.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Label (marque)
{Anglicisme} En anglais, label désigne une marque du secteur de la mode, mais également l’étiquette apposée sur chaque produit.

Lacet
Petit cordon obtenu par tressage servant à lacer les chaussures, un bustier.

Lainage
Étoffe confectionnée à partir de laine.

Laine
Fibre animale issue du mouton, souple à excellente isolation thermique.

Qu’est-ce que la laine ?

La laine est issue de la toison du mouton. C’est un poil fin avec de la kératine comme composant principal. La tonte a lieu une fois par an, au printemps, et peut se réaliser à la main ou à l’aide d’une machine. La qualité de la toison dépend du climat, de la nourriture de l’animal et de l’élevage. Les principaux fournisseurs de laine sont l’Australie, la Nouvelle Zélande et la Chine.

A quoi ressemble la laine ?

La toison du mouton est constituée de deux couches de poils : des poils courts et fins aux propriétés isolantes, qui constituent la laine, et des poils durs appelés “jarres” qui jouent un rôle protecteur pour l’animal.

La finesse de la laine s’évalue en micron, les plus belles laines sont comprises entre 15 et 23 microns. La laine tient chaud et absorbe trois fois son poids avant de paraître mouillée, présente une grande souplesse et élasticité. Son entretien est difficile, elle peut feutrer facilement et est sensible aux mites. Elle présente une bonne résistance à la flamme et aux acides et peut donc être nettoyée à sec.

Quels sont les différents types de laine ?

La laine vierge provient de la tonte des moutons.
La laine de délainage provient de la peau de moutons destinés à l’alimentation.
La laine de récupération provient de produits usagés puis recyclés.

La laine, est-ce écologique ?

La laine est produite à hauteur de 2 millions de tonnes par an, elle est de qualité très variable et souvent non certifiée. Pour estimer son impact écologique, de nombreux paramètres sont à prendre en compte tels que les conditions d’élevage du mouton dont est issue la fibre, le procédé de fabrication et les produits utilisés. La traçabilité est cruciale pour savoir si l’animal a été maltraité ou non, si les éleveurs pratiquent l’élevage dans le respect des écosystèmes locaux et connaître la qualité de la matière. On peut pour cela s’appuyer sur des labels comme Nativa Precious Fiber ou Responsible Wool Standard.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Laine de chameau
Qu’est-ce que la laine de poils de chameau?

En Afrique, le pelage est peigné pour récupérer les poils, mais en Mongolie et au Kazakhstan, la récolte se fait par tonte. La production s’effectue majoritairement en Asie (Inde) et en Afrique. Les poils de chameaux sont utilisés dans la réalisation de draperies et de toiles de tentes berbères.

À quoi ressemblent la laine de poils de chameau ?

Le chameau a un pelage double : sur le dessus, ses poils sont longs, raides et irréguliers. Ces poils de couvertures sont appelés “jarre”. Des fibres plus courtes constituent le duvet du dessous. C’est au chameau de Mongolie qu’on doit les fibres les plus fines et les plus qualitatives. Ces poils repoussent la poussière, on dit qu’ils sont “antistatiques”. Ils peuvent être roux, bruns ou dorés. La laine issue de poile de chameau est souple et douce. Elle a des propriétés thermostatiques et isolantes qui permettent à l’animal de maintenir une température constante. Les vêtements en poils de chameau sont d’ailleurs portés par certains nomades locaux afin de se protéger de la chaleur désertique.

Les poils de chameau sont généralement plus qualitatifs et abondants que ceux des dromadaires, en raison du climat.

Comment la laine de poils de chameau est-elle récoltée ?

Chaque printemps, lors de la mue, les poils de chameau sont détachés par peignage. En Afrique, 1 à 3 kg de toison est récupérée par animal, mais ce poids peut atteindre les 5 à 8 kg au Kazakhstan. En Inde, la tonte est manuelle et au Turkménistan, elle est mécanisée. Les poils sont ensuite triés, nettoyés et dégraissés avant d’être filés. Cette laine permet de créer des vêtements mais aussi des accessoires, des draps, des tapis, des couvertures ou de la laine pour tricoter.

La laine de poils de chameau, est-ce écologique ?

Le processus de fabrication de tissu en poils de chameau est écologique. La récolte s’effectue dans le respect de l’environnement et de l’animal. Cependant, la production n’est pas locale et demande une exportation depuis les principaux pays producteurs que sont la Chine, la Mongolie, l’Iran, l’Afghanistan, la Russie, la Nouvelle-Zélande et l’Australie.

Comment entretenir la laine de poils de chameau ?

Pure ou mélangée à d’autres fibres naturelles (telles que la soie ou la laine), la laine de chameau demande un entretien particulier. Elle nécessite un lavage à sec pour les vêtements tissés et manuel pour les tricots.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Laine peignée
Laine travaillée par un processus de peignage afin d’éliminer les fibres les plus courtes et les impuretés.

Laine vierge
Laine à laquelle il a été ajouté moins de 7% de fibres différentes.

Latex ou Caoutchouc
Qu’est-ce que le Latex ?

Le latex, ou caoutchouc, provient de la sève de l’arbre tropical Hévéa. Le mot caotchu, est issu de la langue quechua (Cao = bois, tchu = qui pleure ). Ce nom est dû à la manière dont est récolté le latex, puisqu’il s’écoule après l’incision de l’écorce des troncs. L’hévéaculture se déroule principalement dans le sud-est de l’Asie. Le premier pays producteur est la Thaïlande, qui génère 3 millions de tonnes par an (soit 32% de la production mondiale), suivi par l’Indonésie et la Malaisie. Elle est aussi pratiquée dans quelques pays de l’Afrique équatoriale, tels que le Nigéria, la Côte d’Ivoire ou le Cameroun. Il existe du caoutchouc naturel ou synthétique.

A quoi ressemble le Latex ?

La latex est un élastomère (polymère aux propriétés élastiques), ce qui rend la matière très élastique, résistante aux chocs et amortissante. Dans l’industrie textile, elle est principalement utilisée pour produire des chaussures ou des sacs. Très étanche, le latex est un faible conducteur thermique. Il est impossible à teindre car il se décompose à la lumière.

Du latex naturel…

En Amazonie, le caoutchouc est naturel car les hévéas poussent à l’état sauvage. La sève est récoltée par des communautés locales, les “seringueiros” (saigneurs d’arbre). Ainsi cultivé, l’arbre peut se régénérer et la récolte à un impact positif sur la planète puisque l’hévéaculture est bénéfique pour l’écosystème.

Cependant, cette culture éco responsable représente une faible part de la production totale. En Asie, la production de caoutchouc est à l’origine d’une déforestation massive due à la destruction de la biodiversité et aux nombreux pesticides utilisés, qui sont dangereux pour la nature mais aussi pour les ouvriers agricoles. Le label FSC (Forest Stewardship Council) permet de vérifier que le caoutchouc est issu de sources responsables.

De plus, sa production naturelle est mise en danger par le Mycrocyclus ulei, un champignon qui infecte les feuilles des arbres brésiliens et menace de se répandre en Asie.

…Au latex industriel

Pour pallier ce problème, les industriels se tournent vers l’alternative du caoutchouc synthétique. Celui-ci est polluant et moins durable, car sa fabrication nécessite l’utilisation d’hydrocarbure polluants. Il peut néanmoins être réutilisé pour fabriquer des produits qui requiert moins d’élasticité, tels que des revêtements de sol ou du bitume modifié.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Lavallière
Cravate large et souple dérivée du nœud papillon nouée par un nœud à deux boucles tombantes en laissant apparaître 2 pans libres.

Leggings
{Anglicisme} Les leggings sont des pantalons moulants réalisés dans une matière élastique et qui connaissent un véritable succès depuis quelques années. Qu’il soit porté au quotidien ou pour faire du sport, ce pantalon est surtout apprécié pour son confort.

Lenzing™ Ecovero™
Qu’est-ce que le LENZING™ ECOVERO™?

Lenzing™ Ecovero™ est une marque déposée par la société autrichienne Lenzing. C’est une fibre chimique artificielle, ce qui signifie qu’elle est d’origine végétale et secondairement transformée par un processus chimique.

La société Lenzing utilise du bois issu de forêts durables, certifiées FSC (Forest Stewardship Council) ou PEFC (Pan European Forest Certification). La pulpe extraite est ensuite manipulée à l’aide de solvants pour donner une fibre qui sera filée en fil et en tissu. L’ensemble est sous le contrôle de l’Eco Label Européen.

La fabrication des fibres Lenzing™ Ecovero™ génère jusqu’à 50% moins d’émissions et de consommation d’eau, en comparaison à la viscose conventionnelle.

À quoi ressemble le LENZING™ ECOVERO™ ?

Le tissu final a un toucher souple et doux, non loin de celui du Lyocell Tencel® (fibre chimique artificielle) ou éventuellement de la soie. Les propriétés esthétiques, de confort et respirantes également similaires.

Le LENZING™ ECOVERO™, est-ce écologique ?

Cette matière est une bonne alternative à la viscose classique. Elle est écologique car elle est biodégradable et issue de forêts durables. Le processus de transformation permettant d’obtenir du tissu requiert peu d’eau et est soumis aux normes de l’EU Eco Label.

Traçabilité

Un système de fabrication propre à la société Lenzing permet d’identifier les fibres de viscose de la marque dans le produit final, même après de longues étapes de transformation du textile tout au long de la chaîne de valeurs jusqu’au vêtement.

Les marques qui utilisent cette matière, comme Aatise ou Armed Angels, peuvent assurer leurs clients de son origine qui est tracée.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Liège
Désigne un matériau utilisé pour la fabrication des semelles de chaussures compensées et à plateformes, imperméable, solide et de couleur brun clair identique à celui utilisé pour les bouchons de liège qui ferment les bouteilles de vin.

Liberty
Imprimé au motif floral, constitué d’une multitude de petites fleurs colorées, en coton, originaire de l’Angleterre, très prisé des collections estivales et qui confère un style romantique un peu enfantin.

Lin
Fibre textile naturelle des plus anciennes et connue au monde, qui a une très belle tenue, à la fois épaisse et souple, utilisée dans la confection de vêtements élégants et classique, mais aussi pour le linge de maison.

Qu’est-ce que le lin ?

Le lin est une matière naturelle dont 80% de l’exploitation mondiale se situe en Europe, et majoritairement en France. Les fibres de lin sont extraites des tiges d’une plante annuelle qui mesure 80 à 120 cm. Le lin peu sembler cher car les étapes de transformation (arrachage, rouissage, teillage, peignage, filature…) de la tige en une fibre textile sont nombreuses avant de pouvoir l’exploiter.

À quoi ressemble le lin ?

Le lin est doux, résistant et imputrescible. Il est naturellement irrégulier et flammé (le fil est un peu plus gros parfois). On le retrouve aujourd’hui dans l’habillement, la décoration, le design ou encore l’industrie des transports et de la construction. Dans le textile, il peut présenter plusieurs aspects (lisse, irrégulier, utilisé mélangé avec d’autres fibres lors de la filature (on appelle ça les blends), tissé seul ou mélangé.

Est-ce écoresponsable ?

300k tonnes de lin sont produites par an (FAO 2011), soit 2.4% de la production mondiale de fibres. Plus des deux tiers de la production mondiale est située en Europe dont la moitié en France (en Normandie, Picardie, Nord pas de Calais et Ile de France). Là où il est cultivé, il respecte et améliore même la qualité des sols et des cultures suivantes de 20 à 30% ! Cette production nécessite peu d’intrants chimiques (engrais, pesticides), et n’a pas besoin d’irrigation puisque l’eau de pluie lui suffit. Le lin est une matière naturelle, locale et durable.
La fibre est totalement biodégradable et recyclable, elle ne produit aucun déchet car les résidus de la transformation sont compostés.
Toutes les étapes de transformation du lin sont mécaniques, non chimiques, et ne requièrent que très peu d’eau.
Les vêtements en lin se conservent longtemps car ils sont résistants à l’usure et peu salissants.

Comment entretenir le lin ?

Tous nos conseils pour entretenir et faire durer vos vêtements en lin et le linge de maison sont réunis dans cet article.

Vers quelles marques se tourner ?

Le lin est une matière d’avenir, vers laquelle se tournent de plus en plus de marques engagées. Si vous cherchez des vêtements qualitatifs issus de matières naturelles comme le lin, nous vous suggérons les marques Isto, Kipluzet, Aatise, Posse ou encore Dao Davy.
Pour le linge de maison, Maradji et Blanc Cerise travaillent le lin.
Lorsque vous achetez du Lin, il est nécessaire d’avoir en tête certains repères de qualité, tels que EUROPEAN FLAX®, MASTERS OF LINEN®, linen dream lab ou CELC.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Lingerie
Ensemble des sous-vêtements féminins.

Liquette
Robe de nuit sous la forme d’un tee-shirt long ou d’une chemise longue.

Liseré
Raie étroite bordant un tissu.

Look (style)
{Anglicisme} Terme anglais servant à désigner le style vestimentaire.

Lucite
Autre nom pour l’acrylique qui désigne une matière plastique ayant l’apparence du verre et très utilisée dans la confection d’accessoires et de bijoux fantaisie.

Lurex
Un fil brillant métallique en couleur de base argent, qui veille à ce que chaque tissu possède plus de brillance. Ce fil est à son meilleur avantage lorsqu’il est tricoté.

Lycra®
Marque commerciale de la fibre d’élasthanne.

Lyocell
Qu’est-ce que le Lyocell ?

Le Lyocell est une matière chimique artificielle fabriquée à partir d’un élément naturel (eucalyptus). Sa fibre est régénérée, naturelle et transformée par l’homme. L’appellation “Lyocell” est la contraction des termes LYOphilisation et CELLulose. Cette matière est aussi connue sous le nom de Tencel, nom déposé du procédé Lyocell par l’entreprise autrichienne Lenzig.

À quoi ressemble le Lyocell ?

Il est doux, absorbant et facile d’entretien. Il est solide, résistant et absorbant. Il a un effet blanchi, comme s’ il était lavé. Au toucher, il a une texture particulière pouvant évoquer la peau d’une pêche. Le Lyocell est très employé en chaîne et trame. Il entre généralement dans la composition des produits d’essuyage et de nettoyage et des compresses chirurgicales, mais c’est également une matière première pour l’habillement et l’ameublement.

Quel est le procédé de fabrication du Lyocell ?

Le Lyocell est obtenu par broyage de la pâte à bois avec un solvant organique non toxique, le NMMO (N-methylmorpholine – N – oxide), dans de l’eau à haute température. Contrairement aux autres types de viscose, la dissolution de la fibre se fait en une seule étape et est cinq fois plus rapide. Après filtrage, l’eau est recyclée et 97% du solvant est récupéré pour être utilisé.

Le Lyocell, est-ce écologique ?

Il constitue une alternative écologique à la viscose. Sa fibre est biodégradable et il est traité à l’aide d’un solvant naturel non toxique. De plus, il est recyclé en circuit fermé à 99%. Il est cependant important de vérifier avant achat que la fibre est issue de forêts certifiées FSC (Forest Stewardship council).

Quels sont les inconvénients du Lyocell?

La fibre obtenue est deux fois plus chère que celle de la viscose classique, car le processus d’extraction de la matière est coûteux. De plus, certains Lyocell bon marchés sont peu qualitatifs car peu durables. Seule la matière déposée avec le nom Tencel®-Lyocell est à ce jour digne de confiance.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

M

Mérinos
Laine fine provenant du mouton du même nom, souvent mélangé au cachemire.

Macramé
Technique de tissage au crochet qui consiste à coudre des nœuds plutôt que des mailles. Tissage assez rustique qui agrémente généralement les sacs, le bas de jupes, mais très rarement une pièce vestimentaire entière.

Madras
Imprimé de soie ou de coton, aux couleurs très vives, très prisé du monde créole. Originellement fabriqué à Madras, il sert aujourd’hui à la confection de tenues traditionnelles et se retrouve par petites touches dans le prêt-à-porter et certaines collections de couture.

Maille
Boucle de fil, qui reliée à d’autres, forment un tricot. Plus généralement, désigne l’ensemble des tissus à maille.

Manche
Partie d’un vêtement qui recouvre les bras à partir des aisselles, les manches peuvent être longues, mi-longues, courtes, selon les coupes.

Manche ballon
Manche courte, ample et large, resserrée en son extrémité par une large bande dont l’ourlet rentre à l’intérieur donnant ainsi un effet boule.

Manche cape
Manche dont la partie du haut est resserrée et qui descend de manière évasée sur le haut du bras parfois jusque sur le coude.

Manche chauve-souris
Désigne une variante de la manche dite de « kimono » constituée par une manche très large, à la base, et de plus en plus évasée en descendant parfois jusqu’aux poignets sur lesquels elle se resserre grâce à un élastique ou un lien.

Manche lanterne
Manche assez longue qui comporte une partie froncée le plus souvent sur le haut des bras.

Manche montée
Les manches montées sont semblables à la forme d’un tube, elles commencent au début des épaules et tombent de façon droite entoure du bras. Vous pouvez trouver cette forme de manches entre autres sur les blazers et manteaux.

Manche raglan
Le raglan est un vêtement dont les manches et une partie de l’épaule sont coupées dans une seule et même pièce de tissu. La coupe s’étend de l’encolure jusqu’à l’emmanchure. Les manches raglan sont répandus dans la confection de manteaux larges.

Mannequin
Personne dotée de caractéristiques physiques correspondant aux critères de sa profession et dont le champ d’action consiste à défiler, poser, se faire photographier, en portant les tenues des créateurs, offrant et présentant au grand public une image de la mode et des collections.

Manteau
Vêtement à manches, long, descendant en dessous des hanches qui se porte par-dessus les autres pour tenir chaud. Peut être en cuir, en laine selon l’effet désiré.

Marcel
Désigne à l’origine le sous-vêtement en coton porté par les hommes en dessous de leur bleu de travail censé absorber la transpiration. T-shirt sans manche, échancré dans le dos, devenu rapidement un impératif de toute garde-robe, mixte et unisexe, uni ou coloré, près du corps, découvrant largement les omoplates et mettant en valeur les épaules athlétiques à la ville, à la plage, comme sur les terrains de sport.

Marin
Désigne un pantalon confortable, emprunté par la mode à la plaisance et au yatching, large et possédant un panneau à rabat sur le devant, muni de boutons le plus souvent dorés. Très élégant.

Marinière
Se dit d’un tee-shirt à manches ¾ en coton à rayures horizontales bleues et blanches inspiré des matelots.

Martingale
Demi-ceinture présente dans le dos d’un vêtement.

Mascara
Fard à cils dont la fonction est d’allonger et épaissir les cils pour accentuer le regard.

Masters of Linen® (étiquette)
Qu’est-ce que le label Masters of Linen® ?

Masters of Linen® est un label de qualité, d’origine géographique et de valeur écologique. Il garantit qu’un produit fini en lin a été 100% réalisé en Europe, de la culture à la transformation de la matière et jusqu’à la confection du vêtement. Ce produit a bénéficié de compétences et de connaissances européennes exceptionnelles et séculaires.

En quoi le label Masters of Linen® témoigne-t-il d’un lin écologique ?
Le lin est une matière naturellement écologique dont l’empreinte carbone est rendue encore plus faible grâce à une transformation locale, 100% européenne, elle-même garantie par le label. Masters of Linen® garantie un lin de qualité, dont chaque étape du processus de production et de transformation est complètement traçable et est soumise à des normes strictes. En effet, la majorité de la production mondiale s’effectue en Europe, notamment à Caen et Amsterdam, car cette plante requiert un climat humide et océanique.

Comment s’effectuent les contrôles et la certification Masters of Linen® ?
Des contrôles sont effectués chaque année auprès des entreprises labellisées par les organismes Centrocot et Centexbel, afin de garantir une traçabilité complète des produits. C’est la confédération Européenne du Lin et du Chanvre qui délivre la certification payante.

Quel est le lien entre Masters of Linen® et European Flax® ?
Pour obtenir cette certification, la fibre de lin doit être certifiée European Flax®, garantissant une culture 100% européenne de la plante avant sa transformation en fibre textile.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Matelassé
Se dit d’un tissu avec du rembourrage maintenu par des piqûres ou des boutons.

Matière upcyclée
Qu’est-ce que l’upcycling ?

Aussi appelé “surcyclage”, l’upcycling signifie littéralement « recycler par le haut ». Il s’agit de valoriser en les reconditionnant des textiles et vêtements existants usagés ou non usagés mais laissés pour compte, en de nouvelles pièces dont la valeur est supérieure. Il peut s’effectuer à l’échelle individuelle mais constitue également une filière industrielle prometteuse qui récupère les tissus invendus ou non utilisés. Dans cet article, on vous présente 7 e-shops d’upcycling. Cette tendance est un bel exemple d’économie circulaire, qui s’approprient même les marques de luxe !
Ici, une sélection de casquettes de marques qui pratiquent l’upcycling. Là encore, un exemple d’upcycling de vêtements pour adultes en vêtements pour enfants, chez Gaspard ou encore Second Sew.

Quelle différence avec le recyclage ?

L’upcycling peut être considéré comme une manière de recycler ses vêtements, mais le recyclage n’est pas forcément de l’upcycling. Généralement, le terme “recyclage” fait plutôt référence à une destruction d’une matière, qui est ensuite transformée pour créer une fibre ré-utilisable. Cependant, les fibres ne sont pas recyclables à l’infini et perdent en qualité. De plus, la transformation peut nécessiter l’utilisation de produits chimiques. A contrario, l’upcycling considère le produit dans sa globalité et non uniquement pour sa fibre : Une pièce upcyclé ne peut que gagner en valeur.

Seul bémol, l’upcycling est une contrainte en termes d’anticipation, comme on vous l’explique dans cet article. Il existe une plateforme spécialisée dans l’upcycling de stocks de textiles dormants, UpTrade, que nous avons reçu dans notre podcast ON(WARD) FASHION.

L’upcycling, est-ce écologique ?

L’upcycling est écologique car il permet de donner une seconde vie aux déchets, en les détournant parfois complètement de leur fonction initiale. Cette méthode est accessible à tous car elle ne nécessite pas forcément de budget et peut se pratiquer sur tout objet du quotidien, à la seule condition d’avoir un peu d’imagination et de créativité. Elle est également un bon moyen de lutter contre la surconsommation et de redonner aux vêtements une valeur sentimentale. En effet, l’upcycling permet de créer une pièce durable, sur mesure et personnalisée selon les goûts de chacun-e. L’upcycling peut être un bon moyen de se réapproprier un objet. Souvent, les vêtements recyclés sont un gage de qualité car ils sont durables et ont résisté au temps. L’upcycling permet par exemple de lutter contre les collants qui se filent trop rapidement.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Maxi-jupe
Jupe très longue qui touche le sol et camoufle les chaussures, le plus souvent ample et à volants.

Mercerisé
Mercerisé : Le tissu mercerisé est passé par un procédé chimique pour lui donner un effet brillant et lustré.

Messager
Désigne un sac qui tient son origine de celui des postiers qui l’utilisent pour transporter le courrier. Large, il est normalement rectangulaire, se ferme à l’aide d’un rabat en cuir ou en tissu de la même taille, et possède une longue bandoulière qui permet de le porter de biais sur le dos.

Micro-jupe
Jupe encore plus courte qu’une mini-jupe de l’ordre de 22 cm, qui ressemble parfois plus à une grosse ceinture, s’arrêtant juste sous les fesses.

Microfibre
Textile qui résulte de la combinaison de fibres de polyamide et de polyester, associant ainsi les qualités de chacun. Assez protectrice, la micro fibre ne se froisse pas, est très légère et douce au toucher. Elle est utilisée dans la confection de lingerie, maillots de bains, de vêtements confortables et sportifs, car elle absorbe la transpiration.

Micromodal
Fibre modal plus fine et plus douce souvent utilisée pour les sous-vêtements

Militaire
Se dit d’un style inspiré des vêtements de l’armée, en termes de coloris, kaki ou camouflage, d’imprimé, de formes pratiques et garnis de poches, d’accessoires (épaulettes.)

Milk Fiber
Qu’est-ce que le milk fiber ?

La fibre de lait appelée lanital est une matière artificielle faite à partir de protéines d’origine animale ou végétale. Le lait de récupération (lait périmé ou considéré comme non conforme aux normes alimentaires) subit des traitements chimiques afin d’isoler la caséine (la protéine du lait). L’ajout d’acide permet d’obtenir une poudre blanche qui sera ensuite transformée pour être filée puis éventuellement tissée ou agglomérée en petits objets. Ce procédé de fabrication ne date pas d’hier, puisqu’on confectionnait déjà du tissu à base de lait il y a plus de 2000 ans.

Dans cet article, on vous dit tout sur la fabrication de cette fibre de manière visuelle et détaillée.

À quoi ressemble le milk fiber ?

Le lanital est doux, plus léger que la soie, et aussi résistant qu’une fibre de laine. Le tissu est anti-bactérien, anti statique, hypoallergénique et absorbe l’humidité. Le coût de cette fibre reste relativement élevé. On peut également travailler cette matière en petits objets, comme des boutons par exemple.

Le milk fiber, est-ce écologique ?

C’est une matière écologique et naturelle. Un kilo de fibre de lait nécessite 2 seulement litres d’eau (contre 10 000 litres pour le coton !). De plus, les vêtements issus de cette fibre sont biodégradables et compostables en fin de vie s’ils sont teints avec des colorants biodégradables. Cette matière permet également de lutter contre le gaspillage du lait industriel périmé ou impropre à la consommation.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Millésimé
Désigne un vêtement, ou une pièce de collection, qui constitue un essentiel ayant marqué son temps, par sa forme, sa conception, son originalité ou au contraire son classicisme.

Mille-raies
Tissu à rayures ou côtes très fines.

Mini-jupe
Jupe très courte qui s’arrête à 10 cm minimum au-dessus du genou. La mini-jupe a fait son apparition dans les années 60 et 70 et fête actuellement son grand retour.

Mini-short
Short coupé très court sur les cuisses, moulant, nommé par les anglo-saxons « hot pant » tant il est sexy. Mettant en valeur les formes et les jambes, il est très souvent porté avec des talons.

Mitaine
Accessoire pour les mains, comme des gants, mais coupés au bout des doigts, qui permettent d’empoigner correctement. À l’origine conçues pour les motards, les mitaines se sont démocratisées et sont utilisées dans le domaine de la mode, pour parfaire un look un peu rock, comme une parure, portés surtout en hiver.

Mocassin
Chaussures masculines à l’origine, mais qui sont devenues mixtes, dont les caractéristiques sont la souplesse et l’élégance. En cuir ou en nubuck, les mocassins peuvent s’enfiler tels quels ou se fermer grâce à un lacet. La semelle, sans talon, est souvent recouverte de picots antidérapants.

Modèle
Désigne deux choses, tout d’abord un mannequin dont le métier est de porter les tenues des créateurs, de poser dans les magazines, de défiler, et d’autre part peut signifier également le prototype d’un vêtement qui servira, s’il est réussi, à être reproduit en plus grand nombre et vendu à un vaste public.

Modal
Fibre dérivée de la viscose, à la fois plus douce et plus résistante, souvent utilisée en mélange pour fabriquer des produits de qualité supérieure.

Qu’est-ce que le modal ?

Lancé par l’entreprise autrichienne Lenzing, le modal est une fibre artificielle, c’est-à-dire une fibre obtenue à partir de la transformation de la pulpe du bois (ici, le hêtre) en une matière filable, par différents procédés chimiques. Plus précisément, les fibres végétales sont réduites en pâte et mélangées à des produits chimiques, permettant d’obtenir des filaments qui seront par la suite filés pour obtenir du tissu. C’est un type de viscose. Cependant, contrairement au Lyocel-Tencel®, le modal peut ne pas être écologique.

A quoi ressemble le modal ?

Le modal est très doux, souple et plus solide que la viscose classique. Il a un effet blanchi. Il y a beaucoup de modal en maille. Il ne tient pas très chaud car il est respirant et léger. Il est notamment utilisé pour les sous-vêtements, les pyjamas, les peignoirs et le linge de maison. C’est une matière très absorbante. Son élasticité permet de fabriquer des vêtements confortables. Dans l’industrie textile, on le retrouve seul ou bien associé par exemple à des fibres de coton et/ou d’élasthanne.

Le modal, est-ce écologique ?

Il est eco-friendly du fait de sa fabrication qui est réalisée en “circuit fermé” : cela signifie que les grandes quantités d’eau et les produits chimiques employés doivent être recyclés réutilisés jusqu’à épuisement quasi total et les eaux traitées avant d’être rejetées dans la Nature. C’est une alternative à la viscose car il est bien plus respectueux de l’environnement. Son empreinte CO2 est neutre car la réaction chimique qu’il subit au contact d’un solvant est compensée par la régénération des arbres nécessaires à sa fabrication. De plus, les produits composés de modal sont généralement durables car c’est une matière résistante, qui nécessite peu d’entretien : elle ne rétrécie pas au lavage, ne laisse pas le calcaire se fixer sur elle et ne se repasse pas. L’origine du bois de hêtre est également importante à connaître. Pour s’assurer que le modal soit écologique, il faut vérifier que la forêt dont il est issu soit certifiée PECF (Le Programme de reconnaissance des Certifications Forestières) ou FSC (Conseil de Soutien de la Forêt). Sinon, cela veut dire que le modal peut provenir de forêts non durables et contribuer à la déforestation et à la monoculture de masse. A l’instar des autres types de vicose, son processus de fabrication nécessite des produits chimiques dangereux pour les travailleurs et les animaux en l’absence de transformation en circuit fermé. Le Tencel, une matière très proche du modal, est encore plus écologique car il est traité à l’aide d’un solvant naturel non toxique (le N-methylmorpholine-N-oxide) tandis que le modal est fabriqué grâce au sulfate de sodium.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Mode durable
Ce terme désigne généralement les pratiques écologiques dans l’industrie de la mode.
Il s’agit de concevoir, produire et consommer des vêtements qui respectent la planète en causant peu ou pas de dommages, et donc en préservant l’environnement.
Cela fait également référence à l’upcycling, au recyclage et à la réparation d’un produit dans le but de prolonger sa durée de vie.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Mohair
Laine fine, soyeuse et très chaude filée à partir de la toison de la chèvre angora d’Asie Mineure.

Qu’est-ce que le Mohair ?

Le mohair est une appellation donnée au pelage des chèvres angoras (comme son nom ne l’indique pas !) Ces animaux proviennent à l’origine de la région d’Ankara, en Turquie, leur ayant donné son nom. Le mohair est produit majoritairement en Afrique, dont 55% en Afrique du Sud et 14% au Lesotho, ainsi qu’aux Etats Unis. En France, les élevages rassemblent 3500 chèvres dans le sud du pays. Dans les pays producteurs, le mohair est très peu transformé, hormis aux Etats Unis et en Turquie. Le mohair le plus fin et doux provient des jeunes chevreaux, on l’appelle kid mohair. La tonte des chèvres, qui a lieu 2 à 3 fois par an, permet une production mondiale de mohair de 15 000 à 20 000 tonnes par an.

À quoi ressemble le Mohair ?

La toison des chèvres angora est longue, légère, brillante. Le mohair est très isolant et thermorégulateur. Sa couleur est blanche et cette matière à des affinités tinctoriales, elle intensifie l’éclat des couleurs. Dans l’industrie textile, on la retrouve pure ou mélangée à d’autres matières naturelles.

Le Mohair, est-ce écologique ?

Le mohair est écologique, car c’est une matière animale issue d’une ressource naturelle et renouvelable. Cependant, en 2018, PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) a dénoncé les pratiques scandaleuses d’élevage et d’exploitation animale, incitant plus de 150 marques à arrêter de commercialiser cette matière. La production est donc écologique, à condition que la fabrication de la matière et que les conditions d’élevage de l’animal soient respectueuses de l’environnement. Le label RMS (Responsible Mohair Standard) permet notamment de s’assurer du bien-être des bêtes et du respect des terres qui les nourrissent. Afin de privilégier la chaîne de fabrication la plus courte possible, privilégiez une laine française ou européenne. Dans cet article, vous pourrez lire toutes les caractéristiques permettant de reconnaître un mohair de qualité.

Comment entretenir le Mohair ?

Pour conserver vos produits en Mohair le plus longtemps possible, il est primordial de les entretenir avec soin, d’autant plus que ces derniers sont généralement coûteux. Nous vous conseillons d’espacer les lavages au maximum, de sélectionner le programme “laine délicate” et de choisir une température très basse. Optez pour une lessive écologique et placez le pull dans une taie d’oreiller ou un filet de lavage pour ne pas qu’il ne s’abîme. Enfin, choisissez un essorage à 800 tours/minutes maximum et laissez le sécher à plat, à l’air libre sur une serviette éponge.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Moiré
Tissu à fines côtes, caractérisé par des reflets changeants et ondés.

Molleton
Étoffe de laine, de coton ou de soie dont les fils ont été tirés d’un côté ou des deux pour donner un effet duveteux.

Mondrian
Désigne un imprimé abstrait du nom de son créateur et qui a été repris par un grand couturier dans ses collections. Très géométrique et coloré, reconnaissable pour son originalité sur des robes très structurées, des chemisiers, des blouses.

Mosaïque
En termes de mode, désigne un assemblage de morceaux de tissus dans des matières similaires ou variées, produisant un effet assez hippie et réussi pour la confection de grandes jupes ou de robes.

Motif
Imprimé qui orne les tissus.

Moufle
Accessoire qui couvre toute la main, sans séparation pour les doigts sauf le pouce qui est isolé.

Mousquetaire
Se dit d’un poignet à revers souvent rigide qui se ferme à l’aide de boutons de manchettes.

Mousseline
Textile issu de la soie ou du nylon, très léger et transparent, qui permet de confectionner des chemisiers, des robes de soirée, délicates et élégantes, fluides, raffinées.

Mule
Chaussure de femme, dans laquelle le pied se glisse délicatement, qui peut être à talon ou non, à bout fermé ou non. Constituait à l’origine un accessoire à frou-frou très prisé par les passionnés de lingerie fine.

N

Nœud papillon
Bande de tissu portée autour du cou et nouée de manière à former deux boucles symétriques, rappelant les ailes d’un papillon.

Nacre
Matériau issu de certains coquillages utilisés pour fabriquer de magnifiques bijoux fantaisie.

Nativa Precious Fiber (étiquette)
NATIVA ™ est un label pour une laine merinos responsable envers l’Homme, l’Animal et l’Environnement.
Il certifie chaque étape de la chaîne d’approvisionnement, de la ferme à la marque, et garantit:

Le bien-être animal. Pour assurer le bien-être des animaux, chaque agriculteur dispose d’un plan de gestion, évaluant l’alimentation, l’élevage, le comportement, la manipulation des animaux, la santé et l’infrastructure. Cela comprend la tonte sans stress et l’interdiction du mulesing.
La gestion durable des terres / de l’environnement. NATIVA ™ s’assure que la capacité et la qualité de ses fermes sont gérées durablement, en protégeant l’environnement. Au niveau de l’industrie, les installations concernées sont correctement gérées pour réduire leur impact environnemental ou l’éviter complètement.
Une responsabilité sociale des entreprises. La durabilité et la croissance économique de l’agriculture dépendent grandement du bien-être socio-économique des agriculteurs et de leurs communautés. Dans le cadre du Pacte Mondial des Nations Unies, Chargeurs Luxury Materials s’engage à respecter, défendre et appliquer les principes relatifs aux droits de l’homme, au travail, à l’environnement et à la lutte contre la corruption tant au niveau agricole que industriel.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Natté
Tissage en damier plus visible que celui de l’Oxford au toucher doux.

Naturleder (étiquetter)
Qu’est-ce que Naturleder ?

Naturleder est le label européen créé par l’association professionnelle IVN (Internationale Verband der Naturtextilwirtschaft) une association internationale spécialisée dans l’industrie textile, qui est également à l’origine de la norme Naturtextil spécialisée dans la fabrication de produits textiles en fibres naturelles. Il a pour objectif de réduire l’impact social et environnemental du cuir, pour pallier au manque de régulation qui régissent la production de cuir dans l’industrie textile. Il couvre l’entièreté des étapes de transformation du cuir, de la matière première jusqu’à la vente et l’utilisation, mais ne concerne pas le produit fini.

Que garantit le label Naturleder ?

Il répond à des critères environnementaux : La conservation des peaux se fait par le froid et avec du sel, sans agents chimiques. Les peaux doivent provenir d’animaux élevés d’abord pour leur viande, et non uniquement pour leurs peaux. Ils ne doivent pas être issus d’animaux sauvages ou d’espèces menacées. Elles doivent être nettoyées avec des détergents biodégradables. Le tannage, qui est habituellement la phase la plus polluante dans le processus de production du cuir, doit être réalisé avec des produits végétaux ou avec de l’aluminium, du zirkonium ou du titane. Le tannage à base de produits polluants tel que le chrome, très controversé, est interdit, ainsi que l’utilisation de colorants contenant des métaux lourds ou des AOX (Halogène organique adsorbable).

Le label garantit également des critères sociaux pour les producteurs, travailleurs et tanneurs de la chaîne de production. Fondé sur l’Organisation Internationale du Travail (OIT), il garantit le respect des droits des salariés, la liberté syndicale, le droit de négociations collectives, l’interdiction du travail des enfants, l’équité, la sécurité des travailleurs, des salaires et horaires de travail décents, etc.). Il atteste enfin d’un cuir de qualité, non allergène pour les consommateurs et résistant.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Naturtextil (étiquette)
Qu’est-ce que le label Naturtextil ?

Le label allemand Naturtextil a été fondé par l’association professionnelle IVN (Internationale Verband der Naturtextilwirtschaft) une association internationale spécialisée dans l’industrie textile, qui est également à l’origine de la norme Naturleder. Il concerne la fabrication de produits textiles (vêtements, jouets, revêtements…) en fibres naturelles et impose des exigences strictes de qualité au niveau écologique et social. Il est ancré dans la législation européenne. Une fois certifiées, les entreprises sont contrôlées par trois organismes de contrôle indépendants et accrédités.

Quelles sont les deux niveaux de certification NaturTextil ?

Il existe 2 niveaux de certification NaturTextil :

Le label Naturtextil Best est le plus strict et exige que l’entièreté des fibres textiles du produit soient issue de l’agriculture biologique.
Le label Naturtextil qui est également exigeant mais accepte les matières comme la laine ou la soie, pour lesquelles la certification biologique n’existe pas, comme la laine ou la soie.
Que garantit le label Naturtextil ?

Au niveau de l’environnement : Le label encourage la culture et les élevages biologiques ou en période de conversion. Il proscrit l’utilisation de substances toxiques ou cancérigènes, l’usage de pesticides ou d’OGM et certaines techniques de production. Il impose l’établissement d’un plan de gestion durable concernant la consommation d’eau, l’épuration des eaux usées et les déchets. Enfin, il garantit un produit de qualité en établissant des normes pour que ce dernier résiste aux lavages, à la lumière et au rétrécissement.

Au niveau social : Naturtextil tient compte des conditions de travail (sécurité, hygiène, salaires et horaire décents) au cours de la transformation textile (cependant, il ne prend pas en compte ces conditions durant la culture du coton). Les critères sociaux sont basés sur l’Organisation Internationale du Travail. Les principaux critères sont : des conditions de travail équitable, le respect des travailleurs, l’interdiction du travail forcé et obligatoire, le droit d’association.

Quelle différence entre Nature Textil et Naturleder ?

L’association IVN, créée en 1999, est à l’origine de deux labels de qualité chargés de protéger et l’ensemble de la chaîne de production, et de veiller aux respects des normes écologiques et sociales. Nature textil concerne l’industrie textile, tandis que Naturleder traite surtout de la question de cuir, en garantissant que ce dernier ne provient pas d’animaux sauvages ou menacées, que les peaux sont traitées sans recours à des agents chimiques avant leur tannage.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Nautique (style)
Style de vêtements inspiré de la plaisance, ornementé de cordons, en toile blanche ou rayée bleu marine, pour un effet « yatching » des plus garantis.

Nervuré
Se dit d’une matière garnie de lignes saillantes.

Norme REACH (norme)
Que signifie REACH ?

REACH est l’acronyme de «Registration, Evaluation and Authorisation of Chemicals», soit «enregistrement, évaluation et autorisation des substances chimiques».

À quoi ça sert la norme REACH ?

Cette norme date de 2007. Elle est issue du règlement de l’Union Européenne et vise à sécuriser la fabrication et l’utilisation des substances chimiques dans l’industrie européenne. Ainsi, elle concerne la protection de la santé humaine et l’environnement contre les risques liés aux substances chimiques nocives, et favorise également la compétitivité de l’industrie chimique de l’UE. Elle promeut des méthodes alternatives pour évaluer les dangers des substances afin de réduire le nombre d’essais sur les animaux. Il s’agit de recenser, d’évaluer et de contrôler les substances chimiques fabriquées, importées, mises sur le marché européen. Déjà plus de 20 000 substances chimiques sont connues et leurs risques potentiels établis ; l’Europe dispose ainsi des moyens juridiques et techniques permettant à tous d’être protégé contre les risques liés aux substances chimiques.

Quels produits sont concernés par la norme REACH ?

REACH s’applique en principe à toutes les substances chimiques et impacte par conséquent la majorité des entreprises de l’Union Européennes. Elle concerne celles qui sont utilisées dans les processus industriels, mais aussi dans notre vie quotidienne. Elle concerne par exemple les produits de nettoyage, les peintures et les articles tels que les vêtements, les chaussures, les meubles et les appareils électriques.

Qui vérifie la Norme REACH ?

REACH fait reposer la charge de la preuve sur les entreprises. Pour se conformer au règlement, il faut que ces dernières identifient et gèrent les risques liés aux substances qu’elles fabriquent et commercialisent dans l’UE. Elles doivent démontrer comment la substance peut être utilisée de manière sécurisée, et communiquer les mesures de gestion des risques aux utilisateurs. La norme établit des procédures pour la collecte et l’évaluation d’informations sur les propriétés et les dangers des substances chimiques. Si les risques ne peuvent être gérés, les autorités peuvent limiter l’utilisation des substances de manière provisoire. À long terme, les substances les plus dangereuses devraient être remplacées par des alternatives moins toxiques.

Les marques qui sont soumises à la norme REACH

En pratique, toute marque travaillant le cuir au sein de l’Union Européenne, sur l’ensemble des étapes de la filière, est concernée.

Atelier Tuffery, OTA, Le Feuillet, VEJA
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Norvégien (motif)
Le motif norvégien est un motif tricoté sur des pulls, gants et bonnets. Il est représenté sous forme de bordures d’une ou plusieurs couleurs, composées d’éléments décoratifs tels que cristaux de glace, rennes ou sapins.

Nubuck
{Anglicisme} Vient de New buck qui signifie ‘nouveau daim”. C’est une finition légèrement veloutée du cuir.

Nuisette
Vêtement féminin de nuit, en soie, satin, voile transparent, dont la forme ressemble à une robe courte à petites bretelles, au décolleté profond, raffinée et sexy.

Nylon
Fibre synthétique issue du polyamide, mise au point par le chimiste américain W.H. Carothers et protégée par un brevet en 1937 aux États-Unis. Le nylon a d’abord été utilisé pour fabriquer des bas et des sous-vêtements. Il n’a été commercialisé en Europe qu’après la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, il trouve différentes applications dans le secteur textile et est combiné aussi à d’autres matières.

Nylon recyclé
Qu’est-ce que le nylon recyclé ?

14 000 km de fil de nylon, 750 litres d’eau, des teintures non écologiques et potentiellement allergènes : voici la recette d’une bonne paire de collants. Le portage moyen est estimé à 2 à 3 fois, selon le rapport du collectif HOP – Halte à L’Obsolescence Programmée paru en 2018.

Aujourd’hui, certaines marques ont trouvé un moyen de limiter la production polluante de nylon. Elles se sont spécialisées dans le recyclage de cette matière pour concevoir de nouvelles paires, avec des méthodes de tissage offrant une meilleure résistance. L’ancienne fibre est broyée et fondue, pour créer une matière neuve.

À quoi ressemble le nylon recyclé ?

En principe, le nylon recyclé a les mêmes qualités qu’un fil de nylon vierge. Il est également résistant, souple et imperméable. On le retrouve principalement dans les moquettes, collants, vêtements de sport et maillots de bain.

Quels sont les différents types de nylon recyclé ?

L’Econyl® : Cette fibre de nylon recyclé et recyclable est créée à partir de déchets polluants les fonds marins tels que des filets de pêche ou des bouteilles d’eau.
Le NILIT® Ecocare: Créé par l’entreprise NILIT, cette fibre est recyclée à 90% minimum. Elle est issue d’un nylon de pré-consommation certifié GRS (Global Recycled Standard) et ŒkoTex (qui contrôle l’absence de substances toxiques pour l’Homme ou l’Environnement sur l’ensemble des étapes du traitement).
Le Q nova® : mélange de nylon 2.2 et de polyester recyclé à partir de bouteille plastique. fibre recyclé à 50% minimum, crée par l’entreprise italienne Fulgor qui récupère les chutes de nylon, transformation mécanique qui ne nécessite pas de produits toxiques.
Le nylon recyclé, est-ce écologique ?

Le nylon recyclé n’est pas complètement écologique mais constitue une bonne alternative au nylon traditionnel. Son procédé de fabrication utilise généralement moins de produits toxiques, d’énergie et requiert une plus faible quantité d’eau. De plus, il ne crée pas de déchets, au contraire ! Il permet de donner une seconde vie à la matière récupérée sous forme de chutes industrielles de textile, voire même à nettoyer les océans dans le cas de l’Econyl®. Cependant, le procédé de fabrication dépend du type de Nylon recyclé. Quel qu’il soit, il faut garder en tête que le nylon reste une matière polluante, notamment lors des lessives car la matière – comme tous les textiles d’origine plastique – largue des microparticules à chaque lavage et les méthodes disponibles pour en limiter la diffusion sont aujourd’hui peu efficaces et insuffisamment répandues.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

O

Oeillet
Élément décoratif qui peut se clipper, se coudre, se coller sur un jean ou un autre vêtement, ressemblant à un rivet, mais dont le centre est toujours vide.

OEko-Tex Standard 100 (étiquette)
Qu’est-ce que le label OEko-Tex Standard 100 ?

Le label Œko-Tex Standard 100 est un label de qualité, aussi appelé “Confiance Textile” en France, garantit l’innocuité des textiles ou des produits pour l’Homme (les travailleur·euses ou les consommateur·rices) et l’Environnement. Il assure la production de matières ou produits finis dépourvus de substances toxiques. Il a été élaboré par l’Institut Autrichien de Recherche Textile ÖTI et l’Institut Allemand de Recherche Hohenstein en 1992. L’année suivante, les deux organisations ont été rejointes par l’Institut Suisse d’essais textiles Testex. Ce label profite aux consommateurs, qui peuvent vérifier si l’attestation du produit est toujours valable grâce au numéro de certification.

Quelles sont les différentes classes de produits Œko-Tex Standard 100 ?

Il existe quatre classes de produits. Plus le produit est en contact avec la peau, plus les normes anti-allergiques sont exigeantes.

Classe I : C’est la plus stricte car elle concerne les produits pour enfants de moins de 3 ans.
Classe II : Elle concerne les articles en contact direct avec la peau, comme les sous-vêtements, les linges de lit et les T-shirts.
Classe III : Pour les articles qui ne sont pas directement en contact avec la peau : manteaux, vestes…
Classe IV : pour les matériaux d’équipement, tels que les rideaux, les nappes ou encore les revêtements de meubles capitonnés.

Comment obtenir la certification Œko-Tex ?

En France, l’entreprise doit envoyer un dossier à l’IFTH (Institut Français du Textile et de l’Habillement), qui effectuera des tests en laboratoire à partir d’échantillons. Si tous les produits, même les pires (méthode du “wost-case”), répondent aux exigences, le certificat est délivré pour un an, puis des audits réguliers sont mis en place pour s’assurer du respect de la norme par des contrôles sur place et des prélèvements.

Quels sont les autres labels de l’association Oeko-Tex ?

Œko-Tex désigne également l’Association Internationale pour la Recherche et l’Essai des Textiles Écologiques, et comprend d’autres labels que Standard 100, qui concernent différents domaines et niveaux d’impact de la production textile (même si Standard 100 est la plus commune) :

Made in green : certification qui garantit la traçabilité du produit textile ou cuir certifié, l’absence de produits toxiques et le respect de l’environnement et des conditions de travail.
Leather Standard : Qui est l’équivalent de la certification Standard 100, mais pour les cuir.
STeP (Sustainable Textile & leather Production), une certification modulable qui peut concerner la chaîne de production dans son entièreté et porte sur le respect de l’environnement, des conditions de travail et de la santé des employeurs.
Eco Passport : certification qui s’applique aux procédés et composés chimiques impliqués directement dans la manufacture de textiles et cuirs. Les fournisseurs doivent prouver que leurs produits et composés chimiques peuvent être utilisés dans une production durable.
La certification Detox to Zero : elle permet aux fabricants d’évaluer leurs systèmes de gestion des produits chimiques, la qualité de leurs eaux usées et de leurs boues d’épuration. Elle concerne l’environnement mais ne prend pas en compte l’aspect social.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ombrelle
Petit parasol portatif que les femmes utilisaient jadis. Aujourd’hui accessoire, quelque peu désuet, surtout utilisé lors des mariages.

Organic Content Standard (OCS) (étiquette)
Qu’est-ce que l’OCS ?

L’OCS (organic Content Standard) est un label international créé en 20143, initialement développé pour attester du caractère biologique d’une culture de coton. Il a secondairement été étendu à d’autres textiles. Il assure la traçabilité stricte de la production, de la matière première au produit fini, et peut concerner tout type de produit contenant au minimum 5% de matières naturelles et qui ne soit pas alimentaire. Il peut être appliqué à une partie du produit (auquel cas le pourcentage doit être précisé sur l’étiquette et le logo sera OCS 100) ou au produit dans sa globalité (OCS Blended).

Que garantit l’OCS ?

Contrairement au label GOTS, il ne prend pas l’impact social et environnemental de la matière. Il vérifie plus précisément l’absence d’intrants chimiques lors du processus de transformation, l’absence d’OGM dans la culture de la matière et la traçabilité du produit de l’agriculture au consommateur final.

À qui profite l’OCS ?

Ce label permet aux acheteurs de matières de vérifier le caractère biologique de leur achat. Il fournit aux entreprises un moyen de communiquer sur leurs engagements et de créer un lien de confiance. Grâce à lui, les agriculteur·ices de matières biologiques peuvent accéder à des marchés internationaux. Enfin, il assure au consommateur une traçabilité pour que ce dernier sache de quelles fibres sont composés ses vêtements.

Comment se déroule la certification OCS ?

Le certificat est payant et délivré par l’Organisation Non Gouvernementale Textile Exchange. Les audits de vérifications sont effectués par des cabinets indépendants, appelés les “certification bodies”, de manière annuelle.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Origine France Garantie (étiquette)
u’est-ce que le label Origine France Garantie ?

Créé en 2010 par l’association Pro France, ce label est une véritable garantie contre le « faux » made in France. Il certifie un produit en particulier en non une marque ou une entreprise dans sa globalité. Il prouve que les activités qui donnent au produit ses caractéristiques principales ont toutes lieu en France, autrement dit, la totalité de la confection (coupe, montage, finition). C’est également un gage d’une préservation de l’emploi mais aussi du respect de normes sociales, environnementales et sanitaires. Pour être certifié Origine France Garantie, au moins la moitié du coût de production de l’objet doit être d’origine française.

A qui profite le label Origine France Garantie ?

Ce label est bénéfique pour

Les consommateurs, qui peuvent en savoir plus sur l’origine du produit de manière transparente, claire et précise.
Les entreprises, qui instaurent une relation de confiance avec les consommateurs en répondant à leurs attentes. De plus, elles se distinguent des concurrents en communiquant sur leurs engagements et contribuent au développement de l’économie française.

Comment obtient-on le label Origine France Garantie ?

Pour obtenir le label Origine France Garantie, il faut prendre contact avec l’association Pro France par téléphone ou email et choisir parmi les organismes de certification proposés : Afnor Certification, Bureau Veritas Certification, CERIB, FCBA, SGS ICS. Le demandeur de label (qui est le propriétaire du produit prêt à être commercialisé) doit réaliser un dossier, en renseignant toutes les informations nécessaires concernant le processus de production et la traçabilité. Un rapport d’audit est enfin effectué pour s’assurer que l’entreprise est éligible. Si c’est le cas, elle obtiendra une certification provisoire de 6 mois maximum, suivi de laquelle un certificat de confirmation lui sera octroyé pour 3 ans avec des audits de suivi annuels.

Quelle différence existe-t-il entre la mention Made in France et le label Origine France Garantie ?
Le label Origine France Garantie est une preuve officielle de l’origine du produit. Le label Made in France n’existe pas, ce sont les entreprises qui se l’octroient sans preuve ni contrôle. En revanche, d’autres labels attestent de l’origine française du produit, comme France Terre Textile, l’Entreprise du Patrimoine Vivant et les appellations régionales.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ortie (ou ramie)
Qu’est-ce que l’ortie ou la ramie ?

La ramie est une fibre végétale issue de l’ortie, qui appartient à la famille des urticacées. Aussi appelée “lin oriental”, cette plante de deux à cinq mètres de long pousse dans les climats tempérés et tropicaux. Au Moyen-âge, elle permettait déjà de produire des cordages, fils et vêtements. 280 000 tonnes sont produites annuellement à l’échelle mondiale (selon FAO, food and agriculture organisation, 2006). Les pays qui la produisent sont la Chine, le Mexique, le Brésil, l’Egypte, l’Afrique du nord et l’Indonésie.

Comment se déroule la récolte de l’ortie ou la ramie ?

L’ortie pousse naturellement dans une terre riche, fraîche et non marécageuse et ne nécessite pas de semage annuel. Sa récolte a lieu 2 à 5 fois par an. Les lanières d’écorce sur la tige sont décortiquées à la main ou à l’aide d’une machine. Elles sont ensuite traitées grâce à des solutions alcalines puis filées. Après peignage, la matière est identique au lin. Dans l’industrie textile, on la trouve pure ou mélangée à d’autres fibres.

A quoi ressemble l’ortie ou la ramie ?

Les fibres de la ramie sont uniformes, lisses et douces. Elles absorbent aisément l’humidité et sont donc faciles à teindre. Elles sont brillantes, imputrescibles et thermorégulatrices. Elles sont solides et élastiques malgré leur légèreté. La ramie est principalement utilisée dans les matériaux techniques professionnels, l’ameublement, l’industrie alimentaire mais aussi l’habillement.

L’ortie ou la ramie, est-ce écologique ?

A l’instar du lin ou du chanvre, c’est une fibre végétale et écologique. Elle constitue une bonne alternative à la culture du coton qui requiert beaucoup d’eau car cette plante vivace nécessite très peu d’irrigation, ni aucun engrais ou pesticide.

L’ortie a également de nombreuses propriétés extérieures à l’industrie textile, telles que des vertus médicinales, cosmétiques ou encore nutritives.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Ourlet foulard
Ourlet qui se termine par des pointes vers le bas à la manière des coins d’un foulard, le plus souvent sur des robes au design innovant.

P

Pèlerine
Cape.

Pagne
Pièce de tissu utilisée en Afrique pour la confection des tenues traditionnelles et régulièrement revisitée par la mode occidentale dans des collections printemps-été.

Paillette
Petite lamelle de matière brillante servant d’ornement sur les vêtements. Désigne également une poudre pailletée en maquillage.

Paisley (motif)
Également appelé motif cachemire. Motif iranien que l’on retrouve généralement sur les châles, écharpes fabriqués à partir de tissu persan. Le nom vient de la commune de Paisley en Écosse, réputée pour son industrie de tissage et la création de ce motif au milieu du XVIIIe siècle. Le motif paisley est un motif chargé de fioritures orientales. La forme ressemble à une feuille de palmier effilée dont l’extrémité est recourbée.

Palazzo
Pantalon confectionné dans un tissu très souple, coupé ample juste après l’empiècement de la taille, et dont l’ouverture à la jambe est très large, convenant aux femmes assez grandes pour un effet élancé réussi.

Paletot
Veste courte en laine ou flanelle essentiellement féminine, évasée, qui arrive à la taille, à col rond, fermée par deux ou trois gros boutons, aux manches souvent trois quarts.

Panama
Chapeau très stylé, tissé entièrement à la main à partir de paille toquilla, issue des feuilles d’un palmier d’Amérique Centrale. Blanc avec une bande noire, de larges bords, un double renfoncement et surtout un tissage très fin qui le rend tellement souple qu’il est possible de l’enrouler et de le plier sans jamais l’abîmer ni le déformer. C’est un chapeau traditionnel d’Équateur. Il se répandit dans le monde grâce aux marins qui faisaient escale au Panama sur le chemin de la ruée vers l’or au milieu du XIXe siècle, d’où son nom.

Pantacourt
Contraction des mots pantalon et court. Désigne un type de pantalon mixte, assez large, mais coupé juste au-dessous du genou pour un style assez décontracté qui se porte beaucoup en été.

Pantalon baggy
Pantalon large (bag = sac en anglais) qui se porte sur les hanches, issu du courant hip- hop des années 90.

Pantalon cargo
Pantalon en général en coton, avec des poches plaquées ou cousues sur les côtés, au niveau des cuisses ou des genoux. Le pantalon cargo est porté par exemple sur les chantiers, dans la police ou dans l’armée. C’est aussi un pantalon idéal pour les loisirs.

Pantalon carotte
Pantalon large au niveau des cuisses et qui se resserre vers le bas, cousu en général dans un tissu fin et doux. La coupe carotte met en valeur les hanches.

Pantalon cigarette
Le pantalon cigarette est un pantalon coupé étroit en partant des hanches, pour les hommes et les femmes, et qui présente une coupe droite du genou à la cheville. Souvent, il est également fini d’un pli et d’un ourlet.

Pantalon fuselé
En anglais, pantalon skinny, plus communément appelé pantalon  cigarette, étroit et près du corps tout le long de la jambe, jusqu’à la cheville, parfait pour glisser dans des boots.

Pantalon Marlène
Les pantalons Marlène sont des pantalons larges coupés droit, à pinces et à revers. Ils doivent leur nom à la célèbre actrice Marlène Dietrich, qui les a rendus populaires dans les années 30.

Pantalon sarouel
Le pantalon sarouel est également appelé pantalon à la turque ou pantalon bouffant. La coupe de ces pantalons est très large à la hanche et son entrejambe est bas. La jambe est bien ajustée au mollet ou à la cheville.

Pantalon taille basse
Les pantalons taille basse ne se portent pas à la taille, mais tombent sur les hanches. Cette coupe est particulièrement tendance pour les jeans.

Pantalon tube
Les pantalons tube ont une coupe étroite, tendance, près du corps et affinent la jambe.

Pantoufle
Chaussure d’intérieur, synonyme de mule, doublée assez chaudement pour protéger du parquet ou du carrelage froid durant l’hiver, de forme couvrante et souvent en laine.

Parapluie
Accessoire portatif composé d’une étoffe imperméable tendue sur une armature pliante coulissant le long d’une tige qui constitue le manche. utile pour se protéger de la pluie, il est aujourd’hui un accessoire à part entière se déclinant en couleurs, motifs des plus variés.

Pardessus
Vêtement masculin, assez long se portant par-dessus les autres vêtements.

Parfum
Composition odorante fabriquée à partir d’alcool et d’essences de fruits, de fleurs, de plantes, qu’on utilise pour donner une bonne odeur à la peau, aux vêtements.

Parka
Veste imperméable pourvue d’une capuche, utilisée à la base pour la pluie, mais qui s’est désormais déclinée en un manteau matelassé et doublé des plus confortables et douillet. La doublure en fourrure est parfois amovible ce qui permet encore plus d’usages à la parka.

Pashmina
Le pashmina est un tissu élaboré à partir de la laine de cachemire, parfois mélangé à de la soie. On utilise souvent le terme pashmina pour désigner des écharpes ou des foulards alors qu’ils ne répondent pas aux exigences de qualité.

Passementerie
Ensemble des fils d’ornement utilisés pour agrémenter la confection de vêtements notamment dans la Haute-Couture. En vedette, les fils précieux d’or et d’argent travaillés à la main par des artisans au savoir ancestral, dans des modèles raffinés.

Passepoil
Bande de tissu ou de cuir prise dans la couture, mais dépassant légèrement de manière à former un liseré dans un but ornemental.

Patchwork
Assemblage de morceaux de tissus colorés et de matières parfois variées, cousus entre eux et servant ainsi à élaborer vêtements et couvertures.

Patte de boutonnage
Petite bande d’étoffe qui sert d’attache ou de décoration fermée par un ou plusieurs boutons.

PEFC (norme)
Qu’est-ce que la norme PEFC ?

PEFC signifie “Pan European Forest Certification”. Ce programme a été créé en 1999 par des entreprises européennes de la filière du bois et autres parties prenantes. Il est considéré comme un label même s’ il s’agit en réalité plutôt d’une marque. C’est le premier programme de reconnaissance de certification forestière en termes de surfaces certifiées et la première source de bois certifié au monde. Elle est appliquée dans 55 pays à travers le monde (plus de 74 500 propriétaires forestiers) et favorise l’équilibre de la forêt en mettant en place des pratiques durables. Son logo est apparu en France en 2003.

Quelles sont les trois domaines de la norme PEFC ?

Social : Il veille au respect de ceux qui vivent, travaillent ou se promènent au sein des forêts.
Environnemental : Il a pour objectif de conserver au maximum la biodiversité forestière.
Économique : Il produit des emplois dans le domaine de la production papier.

Comment est organisée PEFC France ?

PEFC France est composé de trois collèges : le collège des propriétaires forestiers, le collège des entreprises et le collège des usagers de la forêt et des associations de protection de l’environnement. Cela permet au label d’inclure tous les acteurs concernés par la gestion durable des forêts. Chacun de ses collèges a le même poids dans les prises de décision. De plus, seules les organisations ou associations peuvent participer à la gouvernance de l’organisation. Les entreprises privées ne peuvent pas être membres, afin d’agir dans l’intérêt général et non pour des particuliers.

Quelles sont les principales différences entre la norme PEFC et la FSC ?

Ces écolabels sont tous deux issus d’une ONG à but non lucratif et sont contrôlés par des organismes indépendants. FSC signifie Forest Stewardship Council, c’est le conseil de soutien de la forêt. Il a été créé quelques années avant le PEFC et est issu du sommet de la Terre de Rio. Il garantit que le bois qui compose un produit respecte la gestion durable des forêts.

Pour obtenir la certification FSC, il faut avoir mis au préalable un plan de gestion concret et respecter un certain niveau de qualité. La certification PEFC, quant à elle, est plutôt fondée sur un engagement d’amélioration continue de la gestion de la part des exploitants, sur le long terme. De plus, la FSC est un standard international que chaque pays s’approprie, tandis que la PEFC développe des systèmes locaux
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Peignoir
Vêtement ample en tissu éponge que l’on porte à la sortie du bain ou de la douche. Désigne également la grande blouse portée dans les instituts de beauté et salons de coiffure.

Peluche
Petit amas de fibres qui se détachent d’un tissu ou d’un lainage usé.

PERFECTO®
Blouson en cuir de cheval, créé en 1928 par Irving Schott pour les motards et rendu célèbre par Marlon Brando et James Dean dès les années 60. Assez court, croisé et zippé sur le devant, souvent patiné, au col rabattable et maintenu par des pressions, aux poches et poignées munies de fermetures éclair, très couru par les motards et intemporel, s’accordant à tous les styles vestimentaires.

Perle
Corps nacré plus ou moins précieux, arrondi, qui se forme à l’intérieur de certains coquillages. Les perles sont utilisées dans la confection de bijoux de luxe, mais aussi en ornement sur des modèles de la Haute Couture. Elles sont largement imitées et utilisées dans le prêt-à-porter et les accessoires fantaisie.

Perruque
Accessoire de coiffure en faux cheveux qui se porte sur la tête la  recouvrant entièrement et permettant un effet original ou différent de la coiffure habituelle.

PETA (organisation)
PETA, qu’est-ce que c’est ?

PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) est une organisation internationale à but non lucratif fondée par Alex Pacheco et Mme Newkirk en 1980. Elle milite contre l’exploitation et la cruauté animale. Elle délivre la certification Cruelty-Free qui garantit l’absence de tests sur animaux à tous les stades de fabrication (matières premières et produits finis) que ce soit par la marque ou un tiers. Les produits certifiés PETA ne contiennent aucune matière animale. Cette certification peut concerner la marque elle-même ou la totalité des produits de la marque.

Comment être certifié PETA ?

Cette certification est déclarative. Les marques remplissent un questionnaire et signent une “déclaration d’assurance” pour garantir que leurs produits ne contiennent aucune matière animale (fourrure, cuir, soie et laine sont donc des matières proscrites). Il n’existe donc pas de vérification par un tiers indépendant, ce qui présente donc une limite de fiabilité, la certification étant basée sur la bonne foi de la marque ou du producteur concerné.

Quelle est la différence entre le « Droits des animaux » et la « protection animale » ?

La certification PETA place les droits des animaux au même niveau que ceux des humains. Elle proscrit l’utilisation des animaux pour les domaines de l’alimentation, de l’habillement, des expériences scientifiques ou du loisirs. La protection animale est moins contraignante pour les marques, car elle concerne le bien être animal mais accepte que ces intérêts soient sacrifiés si cela est réalisé sans cruauté et si l’humain peut en retirer un réel avantage.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Petite main
Dans le jargon de la Haute Couture, la petite main est l’ouvrière spécialisée qui exécute maintes tâches dans l’atelier du créateur. Elle est précise et possède un sang aigu de la perfection.

Pied-de-coq
Motif d’un tissu rappelant les empreintes de pieds d’un coq.

Pied-de-poule
Motif d’un tissu quasi similaire au pied-de-coq, mais nettement plus petit.

Pierres du Rhin
Pierres fantaisies en plastique, à multiples facettes qui servent d’ornement aux vêtements et accessoires.

Pima
Coton à longues fibres cultivé au Pérou résistant et doux aux propriétés anti-allergènes et isolantes.

Piquée
Textile de coton avec des motifs en relief en losange, carré ou points alignés, léger et doux.

Plastron
Partie sur le devant d’un vêtement qui se distingue par sa découpe, sa couleur, sa matière… Se dit également d’une cravate dont les pans s’étalent sur cette partie de la chemise.

Plateforme
Désigne une catégorie de chaussures à semelles compensées, avec un talon assez haut, qui peut être plus fine aux orteils selon la cambrure de la chaussure, mais uniforme en dessous de milieu du pied, donnant un effet un peu « bloc », mais finalement assez confortable.

Plissé
Technique de couture qui consiste à coudre des plis verticaux, au niveau de la ceinture, et qui descendent vers l’ourlet du bas, peut s’appliquer aux pantalons, robes, jupes, shorts.

Plumassière
Dans le jargon de la Haute Couture, désigne la personne dont le savoir-faire consiste en la sélection, la préparation et l’application en cousant ou par tout autre moyen, de plumes sur les modèles du créateur.

Plumetis
Étoffe fine présentant des pois en relief faits par broderie ou flocage.

Poche
Pièce rapportée à l’intérieur ou à l’extérieur d’un vêtement formant un petit sac à des fins utilitaires pour y glisser des petits objets ou purement décorative. Désigne également le compartiment d’un sac.

Poche à rabat
Poche recouverte par un rabat, une patte de tissu.

Poche à soufflet
Poche faite avec des plis insérés sur le bord permettant une plus large ouverture et une grande contenance.

Poche passepoilée
Poche glissée dans une fente et bordée d’un passepoil.

Pochette
Mouchoir fantaisie destiné à décorer la poche d’une veste de costume.

Poignet
Petit sac de type pochette à la différence qu’il est doté d’une mince et courte courroie permettant de le porter comme un bracelet, ou de le glisser sous le bras sans risque de le perdre.

Pointelle (motif)
Motif ouvert tricoté en chevrons croisés ou en diamants, donnant un effet de dentelle. Particulièrement utilisé pour la confection d’articles de lingerie.

Pois
Imprimé fait de petits cercles d’une même couleur, de taille plus ou moins petite, appliqués sur un fond d’une autre couleur, de manière à les faire ressortir.

Polaire
Fibre à base de polyester utilisée pour la confection de vêtements chauds et légers, pulls, vestes ou en doublures.

Polo
Chemise à col ouvert côtelé, avec des manches courtes pourvues d’une bande élastiquée elle aussi côtelée. Le polo est un grand classique porté pour les loisirs ou le sport (tennis ou golf, notamment). Le « vrai » polo est en coton piqué, un matériau léger et aéré.

Polyamide
Fibre synthétique solide et légère qui sèche rapidement et résiste aux frottements.

Qu’est-ce que le polyamide?

Le polyamide est une matière synthétique. Les polyamides – PA : sont des plastiques issues de l’industrie chimique, composés d’houille ou de pétrole. Ce sont des polymères obtenus par condensation de diamine et de diacide, qui sont ensuite refroidis et étirés grâce à un courant d’air froid. Il existe différents types de polyamides dont le plus connue est le nylon (polyamide 6.6).

À quoi ressemble le polyamide ?

Le polyamide produit de l’électricité statique. Il est thermoplastique, solide et résiste aux moisissures et champignons. Il est également léger, extensible et imperméable. On le retrouve dans la doublure des manteaux et vestes, les maillots de bain ou les vêtements de sport. Des imperméables et des parapluies sont également créés à partir de cette matière hydrophobe qui sèche rapidement.

Le polyamide, est-ce écologique ?

Cette matière synthétique issue de la pétrochimie est loin d’être écologique. Sa production est polluante, énergivore et nécessite une importante quantité d’eau. De plus, elle n’est pas forcément durable car les collants qui l’emploient ne durent généralement que quelques jours. Elle n’est pas biodégradable et libère aux lavages des microparticules de plastiques trop fins pour être filtrées, qui se retrouvent dans les fonds marins et perturbent l’écosystème. Laver les vêtements contenant du polyamide dans des sacs de lavage permet de limiter la diffusion de ces particules toxiques.

Quelles sont les alternatives au polyamide plus respectueuses de l’environnement?

L’Econyl®, une matière fabriquée à partir de fibre de nylon recyclée et recyclable mise au point par l’entreprise Aquafil, est une alternative écologique au polyamide. Cette matière est moins polluante car elle permettrait de réduire de près de 80% l’impact de la matière neuve. D’autres alternatives similaires existent. Cependant, même recyclées, les matières alternatives sont à l’origine de libérations de microparticules de plastique à chaque lavage en machine, qui rejoignent nos océans via les eaux usées. Il est donc impératif d’en restreindre l’usage.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Polyester
Fibre synthétique solide et élastique, infroissable et facile d’entretien.

Qu’est-ce que le polyester ?

Le polyester est la plus courante et la plus vieille des fibres synthétiques, née puis massivement utilisée autour des années 40. Cette matière est produite à partir de pétrole, elle est donc synthétique. Omniprésente dans l’industrie de la mode, puisqu’elle représente 70% des fibres textiles synthétiques de nos vêtements et presque 50% des fibres totales utilisées, au coude-à-coude avec le coton conventionnel.

À quoi ressemble le polyester ?

Le polyester est ultra-polyvalent et peu cher, ce qui le rend si couramment employé, au grand détriment de notre environnement. Il se présente en multi-filaments ou en fibres coupées. Il permet de faire des plissés permanents, est très isolent et insensible aux UV traversant les vitres, c’est pourquoi les voilages et stores sont faits en polyester. Il a une bonne résistance à l’abrasion, une bonne élasticité, retient les odeurs et permet une solidité des teintures. Il est thermoplastique et thermosensible. Les produits en polyester sont solides et légers, faciles à entretenir, ils sont cependant très peu respirants. C’est une matière très peu coûteuse. En raison de ces nombreuses propriétés, le polyester est utilisé pour concevoir des tenues de sport, des manteaux, de la literie, des ameublements ou encore des ceintures de sécurité. Très sujet à l’accumulation statique, le polyester est souvent mélangé à d’autre matière plus stable, tel que le coton, pour contrer ce problème (ce mélange est appelé “polycoton”).

Est-ce écoresponsable ?

42 millions de tonnes de polyester sont produites chaque année à partir du pétrole. Non renouvelable, il est à bannir car il représente un danger pour la planète et pour les hommes. Chaque lavage en machine d’un vêtement en polyester libère des microparticules plastiques trop petites pour être filtrées qui sont ensuite présentées dans l’océan. Le recyclage du polyester a ses limites et ne résout pas le problème de la libération des microparticules de plastiques présentes dans nos océans et désormais, dans nos corps. Il requiert une consommation importante d’eau, d’énergie et libère des vapeurs toxiques.

Quelles sont les alternatives plus respectueuses de l’environnement ?

Le polyester peut être recyclé mécaniquement et chimiquement. Le polyester recyclé, dont l’utilisation est croissante dans l’industrie de la mode, est plus écologique que le polyester classique. Cependant, celui-ci est loin d’être la solution miracle car il est peu recyclable, énergivore et son l’origine est intraçable. Cet article vous en apprendra plus sur la face caché de cet matière omniprésente.

La meilleure alternative est d’opter pour une fibre naturelle (coton, cachemire, soie ou laine), plus durable, hypoallergénique et respirante, contrairement au polyester qui ne respire pas.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Polyester recyclé
Qu’est-ce que le polyester recyclé ?

Le polyester est une matière très polluante et omniprésente dans la mode. Le PET (Polyéthylène téréphtalate) recyclé est une matière issue du recyclage des bouteilles en plastique. On dépolymérise ce plastique puis on le re-polymérise (on lui redonne une structure) en un fil puis un tissu.

A quoi ressemble le polyester recyclé ?

Ce tissu, utilisé principalement pour les maillots de bain, les sous-vêtements et les vêtements de sport, a les mêmes propriétés esthétiques et caractéristiques techniques que le polyester. Cependant, il perd en qualité au fil des processus de recyclage et doit donc être mélangé avec d’autres fibres pour rester résistant.

Le polyester recyclé, est-ce écologique ?

De nombreuses marques n’arrivent pas encore à se passer de polyester, car les propriétés de cette matière, malléable, disponible, peu coûteuse et aux applications multiples. Le polyester recyclé présente un moindre impact écologique lors de sa production, car il requiert une faible proportion de matière primo-extraite.

Cependant, le recyclage du polyester n’est pas une solution durable, comme on vous l’explique dans cet article. D’une part, le recyclage du polyester en boucle fermée (sans ajout de matière première complémentaire) n’existe pas encore… Par ailleurs, le recyclage du polyester est énergivore et requiert l’utilisation de produits chimiques potentiellement toxiques. Souvent issu d’un mélange de fibres d’emballages usagés, il est difficile, voire impossible de retracer l’origine du polyester recyclé. Enfin, chaque vêtement en polyester, recyclé ou non, libère des microparticules de plastique lors du lavage, qui finissent dans les océans et perturbent l’écosystème. Les solutions actuellement disponibles pour limiter leur propagation sont encore imparfaites et peu disponibles.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Poncho
Vêtement originaire d’Amérique du Sud, ample, de forme simple, formé d’une couverture fendue au milieu pour passer la tête.

Popeline
Fabriquée à partir du coton. Tissu à la côte fine et serrée pour un effet soyeux et plus souple.

Porte-monnaie
Petite pochette servant à ranger la monnaie.

Portefeuille
Pochette servant à ranger les papiers, cartes bancaires, etc.

Prêt-à-porter
Ensemble des vêtements et accessoires fabriqués en grande quantité chaque saison et vendus dans les magasins. S’oppose à la Haute Couture qui confectionne des pièces sur mesure pour ses clientes.

Prince-de-Galles
Tissu en laine orné de motifs à lignes croisées de teinte uniforme sur fond clair. Motif très sophistiqué et un grand classique de la mode. Il fut créé en Écosse, pour les grands propriétaires fonciers anglais qui n’avaient pas le droit de porter le tartan.

PTFE ou ePTFE
Qu’est-ce que l’ePTFE ?

Le PTFE (polytétrafluoroéthylène) est un polymère aussi appelé Téflon. En 1964, le PTFE expansé (ePTFE), a été découvert, permettant l‘invention de la membrane Gore-Tex®, à la fois imperméable et respirante. Cette découverte correspond en fait à du téflon chauffé et étiré. Cette matière est issue du gaz tétrafluoroéthylène, qui est refroidi et transformé en poudre quasi insoluble contenant des millions de nanopores. La Chine est aujourd’hui le premier pays producteur d’ePTFE.

A quoi ressemble l’ ePTFE ?

Imperméable et difficile à teindre, cette matière est durable car elle est hydrophobe et résistante à la chaleur et aux produits chimiques. Elle résiste à une température de 260°C et possède des propriétés antiadhésives. Elle entre dans la composition de nombreux ustensiles de cuisine. Placée entre le tissu extérieur et la doublure intérieure, elle permet de confectionner des équipements outdoor performants de sapeurs-pompiers, nautiques et des vêtements de montagne et de randonnée. Son prix est généralement élevé car la fabrication du film et la confection des vêtements sont coûteux. Son principal atout est son côté à la fois respirant et imperméable. En effet, les millions de nanopores qui la composent sont plus petits que les molécules entrant dans la composition d’une goutte d’eau, mais notre sueur, qui s’évacue grâce à la chaleur corporelle, peut traverser la matière car ses molécules se sont dissociées.

L’ePTFE, est-ce écologique ?

L’ePTFE n’est pas écologique. Bien que les produits conçus à partir de l’ePTF soient généralement durables car solides et qualitatifs, la production de cette matière requiert une grande quantité d’énergie et d’intrants chimiques et n’est pas recyclable.

Quelles sont les alternatives à l’ePTFE plus respectueuses de l’environnement?

A ce jour, l’alternative la plus écologique reste d’acheter des produits de seconde main. En effet, aucune matière ne peut remplacer complètement les propriétés de l’ePTFE. Cependant, une fabrication plus “verte” semble envisageable, en utilisant des tissus contenant des matériaux recyclés liés avec des membranes ePTFE pour fabriquer des produits imperméables. Il est aussi possible d’essayer de réduire l’énergie nécessaire pour produire cette matière.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

PVC (Polychlorure de Vinyle)
PVC (ou Polychlorure de Vinyle) : Matière plastique constituée à 50% d’origine minérale qui peut être rigide ou souple.

Pyjama
Vêtement d’intérieur et de nuit, composé d’une chemise boutonnée ample et d’un pantalon à taille élastique, ou en version short. Confortable et le plus souvent en coton, unisexe.

Q

Q-NOVA®
Qu’est-ce que la fibre Q-NOVA®?
Q-NOVA® est une fibre de nylon 6.6, obtenue à partir de matières premières régénérées de nylon. Plus précisément, c’est un mélange de Q Nova, une fibre de nylon 6.6 issue de matières premières régénérées, et de polyester recyclé à partir de bouteilles en plastique. C’est l’entreprise Italienne Fulgor qui est à l’origine de ce procédé. Elle récupère les chutes de nylon en « pre-consumer », initialement détruites, qui sont ici intégrées dans un cycle de production et réintégrées en tant que matière première. Cette fibre très résistante est notamment utilisée pour produire de la lingerie et des collants responsables.

C’est écologique?
Cette fibre est écologique et respectueuse de l’environnement. En plus de limiter la production de déchets, Q-NOVA® utilise un procédé de régénération mécanique local qui n’implique pas l’utilisation de matériaux chimiques supplémentaires. De plus, cette matière permet de réduire la quantité de nylon jeté qui serait incinéré ou mettrait plusieurs dizaines d’années à se dégrader, car plus de 50% de la fibre Q-NOVA® provient de matériaux recyclés.

Cette matière est une alternative innovante au nylon car ce dernier est peu durable (les collants en nylon vierge sont peu résistants). De plus, sa consommation est énergivore et consommatrice d’eau.

Cela dit, tout comme le nylon vierge, cette alternative éco-responsable est responsable de microparticules de plastiques libérées notamment au cours du lavage. Ce plastique non filtré est nocif pour l’écosystème marin et génère beaucoup de pollution. Pour limiter cela, la meilleure solution est de placer le vêtement concerné dans un sac de lavage.

Une certification ?
La fibre Q-NOVA® est certifiée et tracée par le système Global Recycle Standard, le système européen ECOLABEL EU et par le système Œkotex-standard 100 Classe I.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Queue-de-pie
Habit de cérémonie masculin court devant et à longues basques terminées en pointe derrière.

R

Résille
Filet à large maille qui sert à maintenir les cheveux. Se dit également de bas ou de collants en filet à mailles plus ou moins larges.

Résine
Matière synthétique ou naturelle très utilisée dans la confection de bijoux

Rétro
Le terme rétro désigne une tendance visant à redonner vie aux vieux produits. Dans l’univers de la mode, il s’agit de ressortir les vieux vêtements ou de remettre au goût du jour les classiques des années 40 et 50.

Réversible
Attribut qui désigne des vêtements qui ne comportent ni endroit ni envers, pouvant se porter des deux côtés. Chacun pouvant avoir des styles et des coloris pour permettre des looks différents.

Rang de niveau 1, 2, 3, 4
Les “Rangs” désignent les degrés proximité de partenaires/fournisseurs d’une marque, dans sa chaîne de production. Le rang 1 désigne l’étape finale du processus de production soit la dernière avant la mise sur le marché du produit. Généralement, plus les fournisseurs sont éloignés, plus les conditions de travail sont méconnues par la marque.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Rayonne
Fibre textile artificielle, appelée aussi soie artificielle ou rayonne qui permet de confectionner des vêtements délicats d’une manière plus économique qu’avec de la soie naturelle, infroissable ses qualités premières sont la douceur et la souplesse.

Rayures
Motif très utilisé dans la confection vestimentaire qui consiste en des lignes de tailles et de couleurs variées, imprimées verticalement, horizontalement ou en diagonale.

Rayures tennis
Ce terme désigne des rayures verticales claires, extrêmement fines sur fond sombre. Le plus souvent, ce motif est réalisé sur des costumes masculins raffinés ou des sous-vêtements féminins.

Redingote
Veste masculine longue, ample et croisée. Elle est également revisitée par les couturiers dans une version féminine, cintrée à la taille, parfois plus longue sur l’arrière, en flanelle ou laine, munie de poches, vraies ou fausses au niveau de la taille, très élégante, qui parfait à merveille une tenue élégante.

Refente de cuir (ou Croûte de cuir)
Le cuir est refendu pour obtenir l’épaisseur désirée. Enduit de vernis ou de polyuréthane et imprimé, il peut être transformé en suède.

Regenerative Organic Certified (ROC) (étiquette)
Quelle est l’origine du label Regenerative Organic Certified (ROC) ?

La certification Regenerative Organic Certified (ROC) a été créée en 2017 par la ROA (Regenerative Organic Alliance), un groupe d’experts, de chefs d’entreprise et d’agriculteurs, dont la marque Patagonia est un des membres fondateurs.

Qu’est-ce que le label Regenerative Organic Certified (ROC) ?

Regenerative Organic Certified (ROC) concerne les fibres issues de l’agriculture régénérative. Son objectif est de mettre fin à l’agriculture industrielle et d’apporter une solution à la crise climatique actuelle. Il s’agit de la norme biologique la plus exigeante, assurant la réhabilitation des sols, la protection des animaux, l’amélioration de la vie des ouvriers agricoles, des conditions de travail équitables et la possibilité d’améliorer leur statut socio-économique. Elle s’applique aux ingrédients alimentaires, textiles et de soins personnels.

Qu’est-ce que la mode régénérative ?

La mode régénérative est une nouvelle approche du vêtement dont le but final est d’enrichir la terre. Sur l’ensemble de son cycle de vie, l’habit est conditionné pour devenir une ressource et non un déchet… De fait, il est donc composé exclusivement de fibres naturelles biologiques elles-mêmes issues de processus de culture enrichissants : pas d’appauvrissement des sols par une monoculture, pas d’usage de pesticides ou d’engrais, respect de la biodiversité locale. La mode régénérative travaille le vêtement à la source des matières. La chaîne est connue et tracée depuis les fournisseurs textile depuis la graine ou l’animal jusqu’à la matière finie et éduquent le consommateur à la fin de vie du produit. “De la ferme au dressing “. Nous vous expliquons le concept en détails dans cet article, avec des exemples de marques et d’applications concrètes.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Responsabilité Sociale des Entreprises ou RSE
Les entreprises sont des acteurs majeurs de l’économie. Elles décident du monde qui advient par leur pouvoir économique conséquent et façonnent le monde par leur décision. La RSE consiste à intégrer des considérations sociales et environnementales ainsi qu’une politique de développement durable sur le monde qui nous entoure. Aujourd’hui selon nous, elles doivent dépasser l’impact zéro et devenir contribuer positivement au développement de notre société.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Responsible Jewellery Council (RJC) (organisation)
Qu’est-ce que la RJC (Responsible Jewellery Council) ?

La RJC est une organisation internationale à but non lucratif qui regroupe plus de 1000 entreprises et les fournisseurs concernés par les domaines de la bijouterie, de la joaillerie et de l’horlogerie. Son objectif est de promouvoir des pratiques responsables, en mettant en place des politiques d’entreprises qui respectent des enjeux éthiques, sociaux et environnementaux. Les entreprises-membres doivent respecter ces principes, en s’engageant à travers une déclaration selon le COP (Code of Practices /code de bonnes pratiques). Cette certification concerne l’entièreté de la filière, de l’exploitation minière au commerce de détail. Elle était initialement consacrée à l’Or, aux diamants et au platine mais concerne également les pierres précieuses colorées et l’argent depuis 2019.

Que garantit la RJC (Responsible Jewellery Council) ?

Cette certification apporte des garanties aux consommateurs concernant les conditions d’extraction et la traçabilité au sein de secteurs réputés pour leurs non-respects des droits humains (travail forcé) et leurs impacts nocifs sur l’environnement (destruction des sols).. Cependant, ce label présente des limites. Il est à l’initiative et dirigé par un collectif de marques et d’institutions privées dont les intérêts économiques peuvent interférer avec l’exactitude des informations transmises au consommateur·ics. A ce jour cependant, il s’agit de la seule certification disponible concernant les pierres précieuses. Concernant l’Or, nous recommandons davantage les marques travaillant l’Or recyclé issu de bijoux cassés comme Manal ou Fairmined comme JEM, Blancca ou Manora et enfin les marketplaces de bijoux anciens comme LAJO Caillou ou Noir Carat.

Comment être certifié RJC ?

Pour être certifié, il faut être membre du RJC. La certification est obtenue dans les deux ans après l’adhésion. Elle nécessite une auto-évaluation, qui sera suivie d’un audit de vérification au sein de l’entreprise. Si la demande de certification est validée, la RJC délivre le certificat.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Responsible Mohair Standard (norme)
La certification Responsible Mohair Standard, qu’est-ce que c’est ?

RMS ou Responsible Mohair Standard est une norme qui s’adresse aux entreprises volontaires, désireuses d’entreprendre une production de laine qui assure le bien-être des chèvres et des terres sur lesquelles elles paissent. Cette certification garantit que les éleveurs de chèvres angora (à l’origine de la laine mohair) ont des pratiques respectueuses de l’animal et une approche progressive de la gestion de leurs terres. La norme RMS exige que tous les sites soient certifiés, des producteurs de mohair et jusqu’au vendeur dans la transaction finale d’entreprise à entreprise. Habituellement, la dernière étape à certifier est le fabricant ou la marque du vêtement.

Qui est à l’origine de la certification Responsible Mohair Standard ?

Cette certification a vu le jour en 2020, grâce à l’organisation mondiale à but non lucratif Textile Exchange. Cette dernière promeut les fibres textiles responsables et souhaite réduire l’impact négatif généré par l’industrie textile. Cette norme a été créée à partir de la RWS (Responsible Wool Standard) qui concerne la laine responsable. Katia Sanchez travaille le mohair responsable, elle nous en parle dans un épisode d’ON(WARD) FASHION.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Responsible Wool Standard (RWS) (norme)
Qu’est-ce que la norme RWS (Responsible Wool Standard) ?

La norme Responsible Wool Standard est une norme volontaire qui atteste d’une production de laine respectueuse du bien-être des moutons et des terres sur lesquelles ils paissent. Le but est de fournir à l’industrie un outil pour reconnaître les meilleures pratiques des agriculteurs. Elle s’assure que la laine provient de fermes qui ont une approche progressive de la gestion de leurs terres (la déforestation est par exemple interdite) et qui pratiquent le respect holistique du bien-être animal (élevage, tonte, fin de vie). Elle répond également à des normes sociales basé sur l’organisation internationale du travail, en proscrivant par exemple la discrimination ou le travail forcé.

A quels produits s’appliquent la norme RWS (Responsible Wool Standard) ?

La RWS concerne les produits contenant minimum 5% de laine certifiée RWS (en pourcentage de matériaux). Cependant, ils ne sont pas autorisés à porter le nom ou le logo RWS s’ils contiennent de la laine vierge non certifiée. La norme peut également concerner les sous-produit de transformation de la laine si l’entièreté de ces derniers sont issus d’une laine RWSL.

A quoi engage la norme RWS (Responsible Wool Standard) ?

Le RWS exige que tous les sites soient certifiés, en commençant par les producteurs de laine et en passant par le vendeur dans la transaction finale d’entreprise à entreprise. Habituellement, la dernière étape à certifier est le fabricant ou la marque du vêtement. Cette certification atteste d’une traçabilité tout au long de la production, d’une bonne gestion des terres, du respect animal et d’une communication transparente.

Comment est financée la norme RWS (Responsible Wool Standard) ?

Un quart du financement provient de l’adhésion des membres, 37% des frais de certification,21% des subventions et fonds de programme et 17% des conférences.

Comment se déroule la certification de la norme RWS (Responsible Wool Standard) ?

Cette certification payante est délivrée par l’organisme Textile Exchange, organisation mondiale à but non lucratif dont l’objectif est de mettre en avant les fibres textiles responsables et de réduire l’impact négatif de l’industrie textile. Une fois l’entreprise certifiée, une vérification annuelle est assurée par des cabinets d’audit tiers et indépendants, appelés les “certification bodies”.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Revers
Bande du tissu repliée ou cousue au niveau des manches, en bas des pantalons, des shorts et plus rarement des robes et des jupes.

Rivet
Ornements, petits disques de métal, qui complètent les fermoirs de ceinture et les poches des jeans.

Robe chasuble
Robe sans manche, à la forme évasée, assez courte, avec de larges bretelles, et une encolure dégagée le plus souvent carrée.

Robe chemisier
Robe qui présente sur le buste les caractéristiques d’un chemisier, boutonnée et qui descend de manière droite jusqu’aux genoux. Elle peut aussi comporter dans sa version plus sport des poches sur le devant et une ceinture coulissante à la taille.

Robe droite
La robe droite est un grand classique, avec une coupe très près du corps qui souligne parfaitement la silhouette. La robe sans manches, symbole de Jackie O dans les années 50, demeure un modèle d’élégance intemporel.

Robe empire
Style de robe né dans la période de l’après-révolution française et porté par l’impératrice Joséphine. Rompant avec la tradition du bustier serré, la robe empire donne plus de liberté. Assez longue avec des manches ballon, elle porte la taille très haute et cintrée jusqu’en dessous de la poitrine pour la rehausser. Régulièrement remise au goût du jour par les créateurs, elle est désormais confectionnée dans une version plus courte, pratique et confortable qui sied particulièrement aux futures mamans.

Robe fourreau
Robe droite non cintrée, très étroite, sans col, souvent portée par les femmes d’affaires.

Robe garçonne
Robe des années 20, coupée aux genoux, sans manches, avec une encolure ronde ou carrée, dont la taille basse est marquée par une couture, et qui comporte assez souvent des franges ou des paillettes.

Robe housse
Robe toute droite, ample, à manches courtes ou longues, encolure carrée, évasée, à plis, coupée aux genoux, élégante et fluide.

Robe liquette
Robe coupée comme une grande chemise, fermée par trois boutons en son encolure, munie de pans arrondis, dont l’arrière est plus long, coupée aux genoux, qui peut se resserrer avec une ceinture ou un lien, confortable et estivale.

Robe pull
Pull-over long en maille qui descend jusqu’aux cuisses. La robe pull se porte comme un pull sur un jean ou comme une robe avec des leggings (voir « leggings ») ou des collants.

Robe trapèze
Robe assez cintrée sur la poitrine, qui devient de plus en plus évasée à partir de la taille, en forme de V renversé , coupée aux genoux et qui donne un effet très féminin.

Robe tricot
Robe en maille tricot qui conviendra pour de nombreuses occasions en fonction des chaussures ou des accessoires que l’on choisira de porter. En hiver, la robe tricot se combinera par exemple avec une grosse écharpe et une veste en cuir. Bien coupée, elle est d’une polyvalence sans égal.

Robe tube
Robe sans manches/bretelles, qui s’arrête aux cuisses, en matière élastique épousant parfaitement le corps.

Rockabilly
Style vestimentaire inspiré du rock-and-roll, caractérisé par une coiffure banane pour les hommes, un blouson de cuir noir, des bottes de motard, des accessoires en cuir, des vêtements noirs, moulants, un peu provocants, des tenues sexy et des talons compensés pour les femmes.

Rouge à lèvres
Cosmétique servant à colorer les lèvres.

Ruban
Bande de tissu étroite et mince servant à orner un vêtement, attacher les cheveux.

Ruché
En couture, désigne une technique de plissage qui consiste à froncer du tissu, puis à le coudre, parfois sur une bande élastique, ce qui donne un effet bouillonnant très réussi.

S

SA 8000 (règlementation)
Quelles sont les origines de la règlementation SA 8000 ?

La réglementation SA8000 voit le jour en 1997 grâce à l’ONG américaine SAI (Social Accountability International).

Qu’est-ce que la règlementation SA 8000 ?

La règlementation SA 8000 est un standard de responsabilité sociétale qui prône des conditions de travail décentes. Il permet aux entreprises de mieux communiquer avec leurs parties prenantes.

À quoi la certification SA 8000 engage-t-elle l’entreprise ?

Cette certification propose un code de conduite pour les organisations du monde entier, concernant les aspects sociaux du Développement Durable. SA 8000 est une certification basée sur la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de l’ONU, sur la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, sur la Convention sur l’Elimination de toutes les formes de Discrimination à l’égard des femmes et différentes conventions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Elle ne prend pas en compte la responsabilité environnementale.

Quels sont les domaines concernés par la SA 8000 ?

Le travail des enfants
Le travail forcé ou obligatoire
L’hygiène et la sécurité
La liberté d’association
La discrimination
le droit de réunion et de parole (syndicats)
La durée de travail
La rémunération
Le système de gestion des ressources humaines

Comment être certifié SA 8000?

Les organisations souhaitant être certifiées SA8000 doivent prouver leur motivation et considérer cette certification comme une référence. Elles doivent exprimer leur volonté auprès de la SAI (Social Accountability International) et mettre en place un système de gestion tout en sensibilisant l’équipe au complet à ce projet. Une partie externe validera le système de gestion à travers un audit de certification. Cette certification est valable trois ans. Pour la maintenir, il est nécessaire d’effectuer des audits de manière bisannuel.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Sabot
Chaussure issue du monde agricole et revisitée dans les collections au fil du temps. Mixte, muni d’une semelle en bois assez basse, d’une tige sans contrefort, qui recouvre tout le pied un peu comme une cloche, accrochée à la semelle par des petits clous.  Existe en cuir, tissu, caoutchouc ; confortable et parfait à porter avec les longues jupes hippies.

Sac à dos
Sac très prisé des écoliers, étudiants et sportifs. Pratique, en toile ou synthétique, possédant deux larges courroies solidifiées qui permettent de le passer sur les épaules pour le porter dans le dos, muni d’une grande poche centrale et de plusieurs petites poches extérieures.

Sac banane
Petit sac, qui se porte autour de la taille grâce à une ceinture coulissante, et permet de garder l’essentiel sur soi, sans avoir les mains, les épaules, ou le dos encombré, pratique et très utilisé des voyageurs.

Sac besace
Sac doté de deux anses superposées et réglables pour le porter à la main ou sur l’épaule, assez grand, à la manière d’un fourre-tout, mais plus arrondi dans ses formes, et muni de pochettes extérieures. En cuir ou tissu.

Sac cartable
Sac qui reprend toutes les caractéristiques du cartable des écoliers, carré ou rectangulaire, fermé par un rabat à boucle, pression ou clip qui se porte grâce à une petite poignée, mais peut aussi être muni d’une longue courroie pour l’épaule. Pratique et revisité par les hommes d’affaires.

Sac de docteur
Sac à la forme cubique ou arrondi, muni de courtes anses, se portant la plupart du temps à la main. Il possède un réceptacle vaste et profond, de nombreuses poches pour y ranger beaucoup de choses et se ferme par une attache en métal sur toute sa longueur.

Sac piqué
Sac assemblé grâce à une technique de couture spécifique : le piqué qui est un va-et-vient de l’aiguille formant un ensemble de motifs, carrés, losanges ou rectangles et donnant un effet matelassé.

Sac polochon
Sac fourre-tout de forme cylindrique, muni de deux courroies en corde qui permettent de le porter sur l’épaule. Le plus souvent en toile, il est très utilisé pour le sport.

Safari
Style vestimentaire qui s’inspire des safaris africains et privilégie les vêtements aux formes sportives : saharienne, pantalons larges munis de poches et des accessoires comme le chapeau de brousse ou de pêche, le tout dans des couleurs kaki, beige. Un style remis régulièrement au goût du jour tant dans le prêt-à-porter que dans les collections Haute Couture.

Saharienne
Veste unisexe qui s’inspire du style safari, longue aux trois quarts, munie de nombreuses poches plaquées, deux sur le buste et deux plus larges sur le bas, à col chemise ou mao, se fermant droit par le biais de boutons épais, et ceinturé à la taille, le plus souvent beige ou kaki.

Salaire décent (Living wage)
On désigne le salaire décent ou de subsistance dans la mode comme le salaire permettant aux travailleurs du vêtement de subvenir aux besoins du quotidien. Il dépend du salaire minimum dans le pays concerné et de facteurs individuels tels que le nombre de membres de la famille qui bénéficient d’un soutien, les besoins nutritionnels du travailleur et des personnes à sa charge, ainsi que les autres besoins fondamentaux, dont le logement et l’éducation.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Salaire minimum ou vital
C’est un salaire qui permet de subvenir aux besoins de base du travailleur et des personnes vivant directement de ses revenus (logement, énergie, nourriture, habillement, santé, éducation, eau potable, soins aux enfants, transports, épargne).
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Salomés
Chaussures de femme basses, fermées à l’arrière et aux orteils puis décolletées avec une ou plusieurs lanières qui retiennent le pied et passent dans un tirant perpendiculaire et central venant de l’empeigne, formant sur le cou de pied un T.

Salopette
Vêtement composé d’un pantalon et d’un panneau plus ou moins important qui lui est  cousu au niveau de la taille, qui s’attache au niveau des épaules avec un autre rabat venus du dos, grâce à des boutons, ou des bretelles, mixte, détourné du monde rural et professionnel pour devenir une tenue cool et décontractée, très prisée des femmes enceintes, le plus souvent en jean.

Sandale
Chaussures ouvertes composées d’une simple semelle retenue par des cordons ou des lanières de cuir.

Sarrau
Vêtement conçu au départ pour protéger les vêtements des peintres, une sorte de tablier, dont l’esprit a été repris par le prêt-à-porter dans des blouses et des robes, courtes, amples, et faciles à porter.

Satin
Etoffe dense, brillante, fabriquée en coton ou en viscose et utilisée pour les doublures ou les vêtements festifs.

Seersucker
Toile de coton assez légère, imprimé de rayures fines, qui présente une apparence un peu froissée ou gaufrée, suite à un procédé spécial de tissage, d’origine indienne, utilisé pour la confection de vestes estivales, d’ensembles, de robes, avec une bonne tenue, élégant.

Semelle compensée
Les chaussures à semelle compensée sont composées d’une semelle continue en forme de biseau, souvent associé à un plateau. La semelle est généralement en bois, liège ou raphia et s’accorde parfaitement à la mode des fifties et seventies ainsi qu’au style hippie.

Sergé
Tissu qui a l’apparence de la serge, textile caractérisé par son mode de tissage en diagonale dans la laine notamment.

Shamballa
Bracelet d’origine tibétaine fait avec de la corde sur laquelle on fixe des billes.

Shetland
Tissu ou tricot de laine fabriqué à partir de la laine des moutons des îles Shetland en Écosse.

Slow-fashion
La Slow-fashion est le contraire de la fast-fashion, elle résulte d’un choix délibéré des consommateurs (ou des marques) de ralentir leur consommation (ou leur production). Acheter (produire) moins, tout en investissant (fabricant) dans des pièces de qualité qui durent plus longtemps. Cela signifie aussi adopter un style individuel plutôt que de suivre les tendances.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

SloWeAre (étiquette)
Qu’est-ce que le label SloWeAre ?

SloWeAre est un label indépendant de marques de mode éco-responsables qui réalise un audit détaillé sur l’ensemble de leurs chaînes de valeurs.

Sur quoi est basé le label SloWeAre ?

Leur référentiel est unique, basé sur des normes existantes évaluant la gestion de la qualité (ISO 9001), de l’impact social (RSE / ISO 26000) et environnemental (ISO 14001 / ISO 14006) d’une marque afin de confirmer le fondement réel de sa démarche de développement durable. 148 points thématiques sont étudiés et répartis en 4 volets : la gouvernance, le développement durable, les engagements éco-responsables et la chaîne de valeurs. Leur référentiel est mis en correspondance avec un ou plusieurs Objectifs de Développement Durable de l’ONU et suit l’amélioration de la marque dans l’atteinte de ces objectifs.

Quel est l’objectif du label SloWeAre ?

Ce label vise à garantir au consommateur que la marque respecte des conditions de travail respectueuses de l’homme et l’environnement, œuvre à la sauvegarde et création d’emplois locaux, que ses collections sont majoritairement produites avec des matières et selon des processus éco responsables, en quantité raisonnée. La marque doit également participer à la sauvegarde des savoir-faire matériels et immatériels, et garantir la non-appropriation culturelle.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Soie
Textile prestigieux issu du tissage des fibres de cocon de certains vers. Brillante, noble, légère, elle permet de confectionner des robes de soirée, des chemisiers, des articles de lingeries, raffinés et délicats.

Qu’est-ce que la soie ?

Les papillons bombyx, vivants sur des muriers, produisent de la soie de culture tandis que les chenilles en liberté font de la soie sauvage. La chenille file un cocon dans lequel elle va se transformer en papillon. Avant son apparition et sa sortie, le cocon est étouffé à l’aide de vapeur d’eau ou de gaz toxique. On peut ensuite récupérer le fil. Chaque année, 600 000 tonnes de soie sont produites (FAO, Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, 2011).

La soie est l’un des premiers textiles utilisés. La Chine contribue à hauteur de 70% à la production mondiale de soie. En France, il existe une filière de production artisanale de soie dans la vallée du Rhône, les Cévennes, le Languedoc et les Pyrénées.

Il existe 5 dénominations de soie : la soie grège de 1ère qualité, la soie de 2ème qualité, la bourrette de soie de 3ème qualité, la soie sauvage (tussah) et le taffetas.

À quoi ressemble la soie ?

La soie à un aspect mat, crème ou jaune. C’est une matière légère, douce et délicate. Grâce à une importante élasticité, elle est infroissable et très résistante. Elle absorbe l’humidité rapidement, mais également les colorants, ce qui facilite sa teinture. Elle possède des propriétés isothermiques permettant de réguler la température. Cependant, c’est un mauvais isolant. Agréable et brillante, cette matière est très prisée pour son aspect luxueux.

Est-ce écologique ?

A première vue, ce matériau exotique pourrait sembler écoresponsable car il est naturel, biodégradable et renouvelable. Cependant, comme toutes les cultures intensives, l’élevage des vers à soie (la sériciculture) a un impact écologique négatif. Il implique l’usage de produits chimiques, pesticides et engrais, néfastes pour la planète, mais également pour les travailleurs dont les conditions de travail sont déplorables notamment en Asie. Cette culture met également en péril le bien être animal, car la récupération de la soie nécessite l’étouffement des cocons dans des étuves à 80°C. Après avoir traité les vers par le biais d’antibiotiques et d’hormones, ces derniers sont ébouillantés, afin de tuer la chrysalide sans abîmer le cocon, ce qui nécessite une quantité d’eau chaude importante.

Quelles sont les alternatives à la soie ?

Avant de se procurer des biens en soie, il est primordial de se renseigner sur le mode de production de celle-ci et sur les éco-labels. Certaines marques utilisent des alternatives à la technique de l’ébouillantage, en récupérant les fils de soie après l’éclosion des chrysalides, sans cruauté animale, mais cette pratique est encore rare dans l’industrie de la mode car plus coûteuse. Les cultures biologiques sont à privilégier car elles respectent les animaux et l’environnement. La soie d’araignée, par exemple, génère un textile biodégradable et n’implique aucune cruauté animale.

Sinon, la soie peut être remplacée par le Lyocell, un tissu artificiel totalement écologique à base d’écorce de bois, qui est tout aussi soyeux et à l’avantage d’être fabriqué en Europe.

Comment entretenir la soie ?
Il faut garder à l’esprit que la soie est une matière fragile, qui demande un entretien rigoureux.

Le lavage en machine
Privilégiez la lessive liquide écologique ou le savon de Marseille.
N’ajoutez pas de produits adoucissants, ni d’eau de javel ou de produits blanchissants qui peuvent endommager les fibres du tissu.
Veillez à bien lire l’étiquette du vêtement, elle précise notamment l’importance d’un lavage main voire dans un pressing écologique.
En cas de lavage en machine, utilisez un programme spécial pour ce genre de matière : programme soie ou cycle délicat et à basse température (maximum de 30°C).
Placez de préférence la pièce article dans un filet de lavage pour le protéger des abrasions dans le tambour.
N’essorez pas le vêtement, tamponnez simplement le vêtement avec une serviette-éponge.
Le lavage à la main
faites tremper le vêtement quelques minutes dans de l’eau tiède avec du savon ou de la lessive écologique.
Pour retirer une tache, il faut l’humidifier. Afin de préserver les fibres, évitez de frotter le tissu.
Rincez-le à l’eau froide après le nettoyage, puis laver l’ensemble du vêtement
Mettez à sécher le vêtement en soie naturellement, sans l’exposer au soleil ni près d’un radiateur.
Repassez la soie à très basse température.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Soie d’araignée
Qu’est-ce que la soie d’araignée ?

La soie d’araignée est une fibre animale issue de sécrétions. Cette soie est très rare. La production n’est pas encore industrialisée car elle présente quelques obstacles : certaines espèces sont cannibales et d’autres produisent peu de fil.

Par biomimétisme, les chercheurs se sont inspirés de la nature pour répliquer en laboratoire cette soie innovante et durable : des bactéries génétiquement modifiées produisent des protéines de soie qui sont filées chez la marque Bolt Thread®, formant des fibres qui, une fois tissées, permettent la création du tissu. Cependant, le coût de production de cette soie est encore très élevé.

Comment l’araignée crée-t-elle de la soie ?

Les araignées sont des arachnides, une classe d’arthropodes possédant huit pattes et dont le corps est composé de deux parties. Les filières et glandes séricigènes qui produisent la soie se trouvent dans l’opisthosome (région postérieure du corps). Ces glandes sont au nombre de six et peuvent produire 6 types de soie différentes, selon l’usage : cocon, toile ou déplacement. La sécrétion de la fibre varie en fonction de la nature de la soie et de l’espèce d’araignée. Le diamètre du fil d’araignée varie de 25 et 70 millièmes de millimètre.

À quoi ressemble la soie d’araignée ?

La soie d’araignée ressemble à la soie des vers à soie. Cette soie est colorée par un de ses constituants : la séricine. Ses nombreuses propriétés proviennent de la fibroïne (protéine fibreuse). Elle est très résistante à l’eau, à la traction et aux acides. Elle est imputrescible (autrement dit, elle ne pourrit pas). Malgré sa finesse, elle est forte, absorbe les oscillations et reste stable car le fils ne se tourne pas sur lui-même. Enfin, elle est incroyablement solide et élastique puisqu’elle est 30 fois plus résistante que l’acier !

La soie d’araignée, est-ce écologique ?

La soie d’araignée est une alternative naturelle à la soie traditionnelle car elle est durable et biodégradable. Elle n’engendre aucune cruauté animale, contrairement à la soie traditionnelle qui implique souvent la mort des vers à soie.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Soil Association (étiquette)
Qu’est-ce que le label Soil Association ?

C’est le plus important label bio au Royaume-Uni, il prône l’agriculture biologique, sans OGM et le respect animal. Il concerne le textile mais aussi d’autres domaines comme la nourriture ou les cosmétiques. L’association a cofondé la structure créatrice du label GOTS. Elle en a adopté le référentiel : au moins 70 % de fibres biologiques certifiées, absence de substances nocives…Les critères sociaux définis par GOTS et basés sur les conventions de l’Organisation internationale du travail (OIT), sont aussi pris en compte.

Quelle est l’origine du label Soil Association ?

Ce label britannique a été créé en 1946 par un groupe d’agriculteurs, de scientifiques et de nutritionnistes.

Que garantit le label Soil Association ?
Au niveau de l’environnement : Les ingrédients végétaux des cosmétiques doivent provenir exclusivement de l’agriculture biologique. Ces derniers doivent également contenir au moins 70 % d’ingrédients naturels, dont au moins 70 % des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique. Le pourcentage d’ingrédients biologiques doit être indiqué sur l’emballage. Il autorise les matières premières non bio à condition qu’aucune alternative biologique n’existe et qu’elles ne soient pas génétiquement modifiées. Les additifs et traitements chimiques utilisés au cours de la production sont restreints au maximum, ainsi que les emballages. Sont interdits les nanomatériaux, parabens, silicones, PEG, dérivés pétrochimiques et libérateurs de formaldéhyde.

Au niveau du bien être animal : Les produits ne doivent pas être testés sur les animaux et les ingrédients ne doivent pas provenir d’animaux morts.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Sous-traitance
La sous-traitance est le fait qu’une entreprise donnée confie partiellement sa production à une autre dans le cadre d’un travail de sous-œuvre. Les produits ainsi fabriqués par la seconde sont pour le compte de la première et selon ses besoins et exigences. L’entreprise qui sous-traite est garante des conditions de travail appliquées par ses sous-traitants, quels que soient leur nombre et leur proximité dans le rang ou géographique).
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Sous-vêtement
Vêtement porté directement sur le corps qu’on recouvre d’un autre vêtement. Il s’agit des slips, caleçons, soutiens-gorge…

Soutien-gorge
Sous-vêtement féminin servant à maintenir les seins.

Spandex
Tissu synthétique qui allie des qualités extensibles, souples, et douces au toucher. Assez imperméable, il est notamment utilisé dans la confection des maillots de bain. Également connu sous le nom d’élasthanne ou sous la marque déposée LYCRA ®.

Stiletto
Chaussure de femme dont la caractéristique est le talon fin et assez haut, sur lequel se juchent les belles élégantes. Il peut s’agir d’escarpins ou de bottes, la qualification étant en rapport avec la forme du talon.

Style
Désigne l’allure, le genre, et les caractéristiques originales d’une personne ou d ‘une tenue. Définit la manière personnelle d’un individu à se vêtir, se mouvoir, exercer son métier, se comporter, agir.

Style bohémien
Style de vêtements inspiré par les années hippies qui se caractérise par le port de jupes longues, de tuniques évanescentes, d’accessoires à franges, de bottes courtes, de grands sacs, de couronnes de fleurs dans les cheveux, de bracelets multiples…

Style Business Casual
Style vestimentaire qui se caractérise par le port de tailleurs, pantalons, jupes, cardigan, chemisiers, des chaussures sobres, fermées, des accessoires de qualité, mais simples, un cartable ou un sac  en cuir, une montre de marque, peu de bijoux, dans un effet assez classique et chic.

Style dandy
Style emprunté à l’aristocratie. Élégant, voire un peu guindé, agrémenté d’accessoires de types boutons de manchettes, petit chapeau, cravates fines, chaussures lustrées.

Style ethnique
Style assez décontracté avec des tenues ou des imprimés  empruntés aux cultures lointaines, africaines ou asiatiques, se superposant et accompagnés d’accessoires adéquat dans le même acabit.

Style gothique
Style vestimentaire qui se caractérise par le port de longs manteaux, d’immenses jupes, de capes noires, de corsets, de chemises à jabots, mélangeant la dentelle et les matières plus rudes, le blanc et le noir, les coiffures déstructurées, les cheveux teints en noir corbeau, mais aussi les bijoux à tête de mort, les chapelets, les Richelieu lacés, l’ensemble donnant un effet assez théâtral et spectaculaire.

Style hippie
Style qui s’est développé dans les années 60 aux États-Unis, avec le port de mini-jupe, de blouses à fleurs, de pantalons patte d’éléphant, de collier peace and love, de chaussures plateforme, et qui est très régulièrement repris dans le prêt-à-porter notamment en été.

Style punk
Style vestimentaire qui se caractérise par le port de tenues en cuir, assez près du corps, pantalons et blousons, de mini jupes, de bas résille déchirés, de mitaines, de boots noires à boucles, de touches fluo ou léopard, de matière synthétique comme le plastique, le vinyle, accessoirisé avec des épingles à nourrices, des piercings, des chaînes de vélo, des cheveux coupés en crête ou complètement décoiffés, les ongles peints en noir, pour un effet garanti.

Style R’NB
Style vestimentaire inspirée de la culture musicale R’Nb, caractérisé par le port de doudounes en fourrure et à capuche, de chemisiers en satin sur lesquels viennent se poser quantités de chaînes en or au poids et à la taille ahurissantes, de jeans moulants, de ceintures à grosses boucles, de talons aiguilles sexy, le tout accessoirisé par un borsalino pour les hommes et de décolletés provocants pour les femmes.

Style Urban-Pop
Style vestimentaire jeune qui se caractérise par le port de tenues décontractées et urbaines, de type joggings, casquettes, sweats zippés, à capuche, ample pour les garçons et beaucoup plus sexy pour les filles avec des robes, shorts, jupes, moulants, des matières satinées, des bustiers avantageux, l’ensemble en portant des baskets sneakers ou des tennis customisées, pour un effet assez voyant.

Stylisme
Métier qui consiste à la création de modèles de prêt-à-porter qui seront fabriqués ensuite en grande quantité pour être distribués dans les magasins.

Suède
Cuir dont la surface a été rendue duveteuse et veloutée, par un procédé bien spécifique ou naturel, synonyme de daim, comportant des qualités de souplesse qui permettent de l’utiliser dans la confection de vêtements et accessoires divers.

Suédine
Étoffe dont le fini a l’apparence de la peau de daim.

Superposition
Fait de porter des vêtements de longueur, de matières et de couleurs différentes en couches de manière à donner un style.

Surchemise
Vêtement semblable à une chemise, en tissu épais destiné à être porté par-dessus un tee-shirt ou un sous-pull.

Surpiqûre
Couture apparente de couleur différente de celle du tissu, souvent en pointillé, en guise d’ornement.

T

T-Shirt
Maillot à manches courtes, généralement en coton ou fibres polyester, qui doit son nom à sa forme en T.

Taffetas
Textile tissé en croisant et tressant des fils, une étoffe de soie précieuse et fine, légère, d’aspect brillant et plus ou moins souple selon sa trame, qui sert à la confection de robes de soirée en Haute Couture , habillant les mariées, donnant un effet bouillonnant magnifique, par superposition, dans un bruissement de tissu luxueux qui se prête bien à la profusion.

Taille basse
Coupe particulière d’un pantalon, jean ou jupe, dont la taille se positionne plus sur les hanches, à environ 5 cm au-dessous du nombril.

Taille haute
Coupe particulière d’un pantalon, jean ou jupe, dont la ceinture se positionne un peu plus haut que la taille, presque sous le sternum, donnant un effet gainant sur le ventre

Taille naturelle
Coupe d’un pantalon, jean, jupe, short dont la ceinture arrive précisément à la taille.

Tailleur
Costume féminin composé d’une veste à fermeture croisée ou droite et une jupe coupée au genou, du même coloris et dans le même tissu, porté le plus souvent avec une chemise blanche, un chemisier uni ou fleuri, un t-shirt couture. La jupe peut être remplacée par un pantalon à la coupe classique. Le tailleur constitue une tenue habillée et classique, propice à l’élégance, idéale dans la vie professionnelle comme à la ville.

Talon aiguille
Talon que l’on retrouve le plus souvent sur les escarpins et qui se caractérise par son aspect fin et pointu, assez haut, donnant une démarche élégante, à la fois classique et sexy, parfait avec les tailleurs et costumes. Symbole de la féminité exacerbée.

Talon bobine
Talon court et mince, assez large, qui se rétrécit en son milieu, mais présente la même taille en haut et en bas, donnant un effet « bobine ».

Talon bottier
Talon caractérisé par le fait que l’on peut observer dessus les différentes couches de bois qui l’ont constitué.

Talon compensé
Talon caractérisé par son apparence de plateforme sur toute la longueur de la chaussure, de forme biseautée pour épouser la hauteur moins élevée qui se trouve à l’avant au niveau des orteils.

Talon haut
Talon de chaussure à partir d’une hauteur d’env. 10 cm. Les talons (raisonnablement) hauts permettent d’avoir une meilleure posture; ils donnent également l’impression que les jambes sont plus fines et plus longues.

Tartan
Textile en laine cardée, colorée et à carreaux, nommé « carreaux écossais », utilisé dans la confection de vestes, d’écharpes, en total look ou plus légèrement par touche sur des accessoires.

Tendance
Courant de la mode.

Toile
Textile assez épais en coton obtenu grâce à une technique de tissage particulière et qui présente des qualités de rigidité et solidité propice à la fabrication de certains vêtements pratiques, confortables et fonctionnels.

Tombant
Coupe particulière d’un pantalon, ajusté à la taille, mais plus lâche et ample sur les jambes et se portant plus long que la normale.

Toque
Chapeau de forme cylindrique, assez haut sur la tête, à bords relevés, qui repose sur la tête grâce à une large bande. Portée par les chefs cuisiniers, la toque est revisitée par la mode dans une version plus épurée.

Torsadé
Le motif torsadé est un motif tricoté, dont le croisement des mailles dessine une torsade.

Traçabilité
La traçabilité est la capacité est à remonter la chaîne d’approvisionnement des produits et de leurs composants, jusqu’aux matières premières. Pour obtenir une véritable traçabilité, une marque doit savoir d’où viennent les matières premières (par exemple le coton) et dans quelles conditions se trouvent les usines de confection du produit fini ou de ses composants (des fermetures éclair aux boutons, aux étiquettes) et pouvoir en faire la démonstration.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Transparence
Être transparent, c’est partager publiquement des informations concernant le lieu de fabrication, les conditions et les matières qui composent un produit.
Le soucis dans la mode, c’est qu’il existe des fournisseurs de différents “Rangs” (la définition est juste au dessus !) 1, 2, 3 ou 4 et qu’il est très compliqué de connaître le fonctionnement et donc de communiquer en transparence sur toute sa chaîne de production / l’ensemble de ses partenaires. Cela ne doit pas constituer une excuse pour les marques qui sont responsables devant la loi et les citoyennes des méthodes de travail de leurs collaborateurs, proches ou lointains (c’est notamment le cas dans l’affaire des Ouïghours en Chine).
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Treillis
Toile écrue, épaisse et résistante servant à fabriquer des sacs, des vêtements de travail ou tenues militaires. Par extension, désigne ces vêtements.

Tressé
Se dit d’un tissu aux lanières intercalées.

Tricorne
Chapeau dont les bords sont repliés de manière à former trois cornes pointues. En vogue aux siècles passés, il est revisité de temps à autre dans la Haute Couture.

Tricot
Pull à manche longue qui s’enfile par la tête, et qui peut être confectionné en laine, en fibres ou en coton.

Trois pièces (costume)
Se dit d’un costume qui se compose en plus d’un gilet sans manches à placer sous la veste.

Tulle
Textile transparent, vaporeux, tissé de fils très fins de coton, de soie, formant une maille ronde très serrée et servant à la confection de robes et jupes en voile raffinées, donnant un effet à la fois léger et mousseux.

Tunique
Inspirée de l’Antiquité, la tunique est une sorte de blouse dont la coupe assez basique présente une ouverture permettant de l’enfiler par la tête, des manches longues. Elle se porte plus ou moins longue, assez ample, droite ou resserrée par un lien ou une ceinture. Idéale en été sur un maillot de bain, mais se porte également en toute saison selon sa matière, soie, coton, maille, laine.

Turban
Désigne un accessoire de coiffure, qui consiste en un large bandeau ou une étoffe de tissu soyeux, qui se pose ou s’enroule sur les cheveux de différentes manières, à l’indienne notamment, pour donner un style des plus oriental et parfaire l’allure.

Turquoise
Minéral naturel ou parfois imité, d’un bleu particulier, très souvent utilisé dans la confection de bijoux fantaisie et d’accessoires de mode.

Tuxedo
Ensemble élégant pour homme de type smoking, pouvant comporter une bande de satin sur le revers de la veste et les côtés du pantalon. Très classe, pour les soirées de gala et les belles occasions.

Tweed
Tissu épais fait de fils de différentes couleurs ou chinés, formant de petits motifs. Le tweed vient d’Écosse, où il était à l’origine filé et tissé à la main. Son nom vient du mot écossais « tweel », qui désigne un type de tissage. Le tweed a fait son entrée dans les garde-robes féminines avec les costumes en tweed de Coco Chanel.

U

Uni
D’une seule couleur, sans motif.

Upcycling ou surcyclage
L’upcycling signifie littéralement « recycler par le haut ». Il s’agit de valoriser en les reconditionnant des textiles et vêtements existants en de nouvelles pièces dont la valeur est supérieure.
Ainsi, une marque d’upcyling génère des vêtements considérés neufs à partir de déchets textiles.
Mais ce terme peut s’appliquer également à une échelle personnelle (réparer un jean troué avec un empiècement en patch ou fabriquer une éponge tawashi à partir d’un vieux T-shirt).

C’est Martin Margiela qui, en 1989, s’était intéressé à la transformation des matières, à la fois pour dénoncer la société consumériste du tout jetable (à l’époque, elle ne concernait pas autant les vêtements, il avait fait défiler des tops en sacs plastiques Franprix) et pour démontrer le potentiel esthétique des objets qui nous entourent, devenus œuvres de Haute Couture par simple détournement.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

V

Vêtement
Ensemble de pièces servant à couvrir le corps, pour tenir chaud, le parer…

Vaporeux
Désigne un tissu léger, quasi transparent transparent, identique à la gaze, au tulle. Ce genre de tissu est particulièrement utilisé en lingerie pour donner un aspect frou-frou des plus féminins.

Vareuse
Veste militaire assez longue et fendue sur le devant, source d’inspiration pour la Haute Couture qui la revisite à chaque collection automne hiver.

Vegan (étiquette)
Que signifie le terme “vegan” ?

Vegan (l’individu) : personne qui exclut tout produit d’origine animale de son régime alimentaire et qui adopte un mode de vie respectueux des animaux (habillement, cosmétiques, loisirs…).
Vegan (le produit) : produit qui ne contient aucune matière d’origine animale et n’ayant pas nécessité l’utilisation d’agents techniques d’origine animale ni de test sur les animaux. Un produit vegan exclut autant que possible, tout au long de sa fabrication, toute forme de participation au commerce des animaux. Le terme « origine animale » désigne les substances issues de l’élevage, de l’abattage, de la chasse et de la pêche.

Vegan, est-ce une certification ?

Le terme “vegan” n’est pas une certification mais un adjectif. Il n’est ni obligatoire ni encadré par la loi. Les entreprises peuvent donc créer leur propre pictogramme “vegan” car l’utilisation de ce terme n’est pas réglementée, il existe d’ailleurs une multiplicité de logos “vegan”. Cela peut donner parfois lieu à des abus de langage ou des stratégies de greenwashing de la part des marques, de façon à manipuler le consommateur.

Qu’est-ce qui garantit le caractère vegan d’un produit ?

Il existe plusieurs logos qui garantissent qu’un produit est vegan, dont les plus connues sont :

Expertise vegane europe (EVE) : c’est le premier organisme français concernant la certification de produits vegans. Il concerne également l’agriculture bio-végétalienne.
Choose Cruelty Free : c’est le logo le plus réputé à l’échelle nationale, il certifie que la marque n’effectue aucun test sur les animaux.
Cruelty-Free et vegan PETA : L’organisation PETA lutte contre la cruauté envers les animaux et délivre deux labels : le label cruelty free (garantit que les produits ne requiert aucun test sur les animaux) et le label cruelty free and vegan (garantit que la marque ne teste rien sur les animaux mais également qu’elle ne contient pas d’ingrédient d’origine animale).
Certifié Vegan : Cette certification, délivré par la Vegan Awareness Fondation ou “Vegan Action” garantit des produits sans test sur les animaux, sans produits d’origine animale et dépourvu d’OGM.
Vegan Society : Cette marque est un standard international qui garantit des produits issus de fibres exclusivement végétales.
HPS (Human Cosmetics Standard) ou Leaping Bunny : créée par la défense des animaux des pays de l’Union Européenne et d’Amérique du Nord, ce label certifie que les marques certifiées commercialisent des produits exclusivement vegan et vérifie également qu’elle ne produisent pas dans les pays où ces tests sont autorisés.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Vegan ou végane
Une matière ou un produit vegan ne comporte aucune composante d’origine animale, ni ne fait l’objet d’une exploitation animale d’aucune sorte sur l’ensemble de sa transformation. Le Cuir Vegan est un terme erroné. Il englobe aujourd’hui de multiples matières textiles qui ne peuvent être regroupées en une seule entité. Ces matières ne possèdent pas les propriétés du cuir, ne garantissent malheureusement pas toujours l’absence de souffrance des autres espèces, ni un produit écologiquement vertueux. Prudence toujours !
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Velcro
Terme issu de la contraction de velours et crochet. Désigne un système de fermeture pour les vêtements ou les chaussures formé de deux bandes d’un tissu particulier, tissé de manière à ce que les deux côtés s’accrochent l’un à l’autre, dans un effet scratch. Pratique dans la confection et la vie quotidienne.

Velours
Textile particulier, comportant une face veloutée dont les fils sont coupés et brossés de manière à donner un fini brillant, doux, soyeux, et qui permet de confectionner des vêtements assez chauds et élégants, notamment pour l’hiver, pantalons, vestes, jupes.

Velours côtelé
Textile particulier, comportant une face veloutée dont les fils sont coupés et brossés de manière à donner un fini brillant, doux, soyeux, et laissant apparaître en relief des lignes ou « côtes » à intervalles réguliers. Il est utilisé pour la confection des collections automne-hiver.

Vernis à ongles
Cosmétique destiné à protéger ou embellir les ongles. Se décline en une infinité de couleurs.

Veste
Vêtement à manches, boutonné devant qui se porte par-dessus d’autres vêtements.

Veston
Veste d’un complet d’homme.

Vichy (motif)
Le Vichy est un motif à carreaux composé de petits cubes bicolores, généralement blancs et bleus ou blancs et rouges ou dans des tons pastel. Brigitte Bardot l’a rendu célèbre dans les années 50.

Vintage
L’expression «vintage» est très fréquemment employée et décrit un look classique et dépassé datant des années 20 à 50. Le style vintage s’inspire généralement des éléments de l’Art nouveau, de motifs floraux, de décorations et de coupes classiques.

Viscose
Fibre synthétique d’origine végétale qui ressemble au coton. Fabriquée à partir de bois, la viscose absorbe particulièrement bien l’humidité et garantit une bonne tenue, car elle est peu élastique ; elle n’est toutefois pas très résistante. Les chemisiers en viscose sont très légers et donc agréables à porter.

Viscose de bambou
Qu’est-ce que la viscose de bambou ?

La viscose provient d’une fibre issue de cellulose régénérée artificiellement. Elle peut provenir de la transformation d’une fibre naturelle végétale de bambou, de coton ou d’eucalyptus. La fibre de bambou à l’avantage d’avoir un coût de production deux fois inférieur à la fibre de coton. Elle est issue du bambou, un roseau arborescent des pays chauds dont la tige résistante et légère peut mesurer jusqu’à 25 mètres de haut. Cette viscose est produite dans les pays où l’on cultive le bambou, c’est-à-dire la Chine et les pays tropicaux.

À quoi ressemble la viscose de bambou ?

Très douce au toucher, cette matière à des propriétés anti-bactériennes, anti-odeurs et anti-UV. Elle entre notamment dans la fabrication de maille, de linge éponge et de blouses antibactériennes pour les infirmières. Dans l’industrie textile, les produits à base de bambou sont légers, solides, doux et absorbants. Ce sont principalement des vêtements techniques, notamment pour le sport, mais également des pantalons, sous-vêtements ou T-shirt.

Quel est le procédé de fabrication de la viscose de bambou ?

Trois récoltes sont réalisées par an. Pour être transformée, la pulpe de bambou est dissoute dans un bain de soude caustique puis dans un bain sulfurique et de sulfate de soude.

Est-ce écologique ?

La fibre de bambou est naturelle, biodégradable et recyclable. De plus, le bambou bloque l’érosion des sols et les préserve. Il ne nécessite aucun engrais ou pesticides pour pousser. Cette plante croît rapidement et nécessite un faible apport en eau. Elle a également l’avantage de produire jusqu’à 35% d’oxygène de plus que les arbres traditionnels. Cependant, il faut être doublement prudents : Notamment du fait de l’engouement par l’industrie textile, le bambou est devenu largement exploité, au sein de monocultures engendrant déforestation pour réaliser des plantations et l’emploi massif d’engrais et de pesticides pour massifier sa croissance. De plus, à l’état naturel, la fibre de bambou est rêche et cassante, ce qui la rend désagréable à porter. Elle nécessite donc une transformation artificielle et comme pour tout type de viscose, la conversion chimique qui dénature la fibre est très nocive et peu favorable à l’environnement. La viscose de bambou est donc plus écologique que la viscose de coton, mais a tout de même un impact négatif sur l’environnement. Il est important de rester vigilant au greenwashing de certaines marques qui placent le bambou comme une solution miracle dans l’industrie de la mode éthique, sans communiquer sur le processus de transformation de la fibre.
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Visière
Sorte de casquette sans calotte destinée à protéger les yeux et le visage du soleil.

Vison
Fourrure luxueuse de l’animal du même nom.

Voile
Coton très fluide, aérien, délicat et utilisé dans la confection de chemisiers, de robes d’été, romantique et féminin.

Voilette
Petit accessoire ultra féminin, qui consiste en un petit voile de tissu transparent de type tulle ou dentelle, cousu sur un chapeau et protégeant les yeux et la moitié du visage de la belle qui le porte.

Volant
Pièce de tissu plissée ou froncée et rajoutée sur un vêtement, dans un effet décoratif des plus réussis.

W

Weekender
{Anglicisme} Grand sac censé contenir tout ce dont vous avez besoin pour partir en week-end. Profond, avec des anses courtes et destiné aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

World Fair Trade Organization (organisation)
Qu’est-ce que le World Fair Trade Organization (WFTO) ?

La World Fair Trade Organization certifie les entreprises, par opposition à des produits ou des ingrédients spécifiques. Le « système de garantie » de la WFTO a été mis au point par un groupe d’experts dans le domaine du contrôle et de la vérification du commerce équitable.

Attention, ce label est différent du label Fairtrade Max Havelaar

Quels sont les principaux critères de la World Fair Trade Organization ?

Les principaux aspects du groupe sont la crédibilité, la durabilité et la robustesse du système. Pour atteindre ces trois critères, il existe cinq composantes principales: la nouvelle procédure d’admission des membres, le rapport d’auto-évaluation, l’audit de suivi, la visite par les pairs et la surveillance de la responsabilité du Fair Trade Accountability Watch (FTAW).

Quels sont les 10 principes du commerce équitable définis par la WFTO ?

Créer des opportunités pour les producteurs économiquement défavorisés (soutenir les petits producteurs marginalisés)

Transparence et responsabilité (instaurer la communication à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement et entretenir des relations commerciales transparentes.)

Pratiques commerciales équitables ( prendre en compte le bien être des petits producteurs et protéger leur identité culturelle et leurs savoir-faires. )

Paiement d’un prix équitable (prix convenu grâce au dialogue entre les parties prenantes)

Interdiction du travail des enfants et du travail forcé

Engagement en faveur de la non-discrimination, de l’égalité des sexes et de la liberté d’association

Garantir de bonnes conditions de travail (dans la sécurité, avec un salaire et des horaires de travail décents)

Renforcement des capacités (Accroître les impacts positifs pour les petits producteurs marginalisés).

Promotion du commerce équitable (Sensibiliser à l’objectif du commerce équitable)

Respect de l’environnement (maximiser l’utilisation de matières premières, recyclés et biodégradables et réduire la consommation d’énergie, de pesticides.)
Proposé par : https://www.thegoodgoods.fr/glossaire/

Z

Zazou
Style vestimentaire très couru dans les années 1940, qui se caractérise par le port d’une grande veste à carreaux, un pantalon noir droit et accessoirisé par un parapluie, quel que soit le temps. Une mode dont le prêt-à-porter s’inspire parfois pour créer ses modèles.

Zibeline
Fourrure très douce de l’animal du même nom, sorte de petite martre originaire de Sibérie. Désigne également le tissu très doux et moelleux imitant cette fourrure.