Pourquoi s’habiller pollue

En 2016, plus de 100 milliards de vêtements ont été vendus dans le monde. Et les consommateurs achètent toujours plus : + 60 % de vêtements qu’il y a quinze ans. Cette tendance a un nom : la fast fashion. C’est-à-dire une sorte de mode jetable qui se renouvelle en permanence. Ces habitudes de consommation ont des conséquences directes sur l’environnement. De la fabrication des matières premières, aux transports en passant par le lavage et le recyclage, le cycle de vie d’un vêtement génère une immense pollution et empoisonne parfois ceux qui les portent.

Voici pourquoi s’habiller pollue…

En conclusion, il ne faut pas croire qu’il est mal de s’habiller, mais il faut le faire par des designs et des achats responsables.


Crédits / Le Monde


Marco Roy

Professionnel de l’industrie de la mode, Marco Roy a occupé plusieurs postes en développement de produits et de collections pour des marques de vêtements nationales et internationales. Depuis 2013, il collabore avec plusieurs organismes au développement de la main-d’œuvre et de la formation par l’entremise de son poste de coordonnateur des affaires publiques de l’École de mode du Cégep Marie-Victorin.

Copy link
Powered by Social Snap